Tim Peake, le premier britannique officiel dans l’espace !

Après Luca Parmitano, Alexander Gerst, Samantha Cristoforetti et Andreas Mogensen, c’est au tour du 5e des « Shenanigans« , la promotion 2009 des astronautes de l’Agence Spatiale Européenne de s’envoler vers l’ISS : Timothy Peake.

Direction la Station Spatiale en Soyouz

Tim Peake s’envolera à bord d’une Soyouz le 15 décembre à 11h02 et 33 secondes UTC précise (12h03 heure de Paris) avec l’américain de la NASA Tim Kopra et le cosmonaute russe Yuri Malenchenko.

Dans le hall d'assemblage du lanceur Soyouz au Cosmodorme de Baïkonur : l'équipage Expedition 46-47 Tim Peake de l'ESA (à gauche), Yuri Malenchenko de Roscosmos (au centrer) et Tim Kopra de la NASA (à droite) le 10 décembre devant le premier étage de la Soyouz qui les emmènera vers l'ISS. (Credit NASA/Victor Zelentsov)

Dans le hall d’assemblage du lanceur Soyouz au Cosmodrome de Baïkonur : l’équipage Expedition 46-47 Tim Peake de l’ESA (à gauche), Yuri Malenchenko de Roscosmos (au centre) et Tim Kopra de la NASA (à droite) le 10 décembre devant le premier étage de la Soyouz qui les emmènera vers l’ISS. (Credit NASA/Victor Zelentsov)

Le décompte final :

La Soyouz et le vaisseau Soyouz TMA-19M au sommet sur le pas de tir du Cosmodrome de Baïkonour, pour un décollage au 15/12/15 (credit NASA)

La Soyouz et le vaisseau Soyouz TMA-19M à son sommet sur le pas de tir du Cosmodrome de Baïkonour, pour un décollage au 15/12/15 (credit NASA)

06:42 UTC l’équipage s’habille en combinaison de vol
8:27 l’équipage arrive sur le pas de tir
8:32 l’équipage entre dans le vaisseau Soyouz TMA-19M
09:02 fermeture de l’écoutille
09:17 Soyouz pressurisé et début du contrôle des systèmes
10:47 contrôles terminés
10:52 enregistreurs de bord activés
10:55:47 décompte final en séquence automatique
10:57 Transfert au contrôle à bord, les contrôles du commandant du vaisseau Soyouz sont activés, passage des combinaisons de l’équipage en mode autonome par fermeture des casques, clés de lancement insérées dans le bunker du lanceur.
11:02:13 allumage des moteurs du premier étage du lanceur Soyouz
11:02:33 UTC Décollage
11:04:31 Séparation des Boosters du 1er étage
17:24 UTC* Rendez-vous avec l’ISS et amarrage
18:32 UTC* Ouverture de l’écoutille et bienvenue à bord de l’ISS !

 

* heures approximatives

Vidéo des derniers préparatifs de l’équipage à Baikonour et le protocole associé : 

Le premier Britannique officiellement dans l’espace

Il sera le le premier britannique à se rendre dans l’ISS. Mais en quelque sorte, il deviendra le «premier astronaute officiel du Royaume Uni», parce que toutes les personnes du Royaume Uni ayant fait un vol spatial précédemment l’ont fait par lagence spatiale américaine, la NASA, en tant que citoyen américain ou sur des entreprises indépendantes organisées avec lassistance de lagence spatiale russe

Helen Sharman qui est souvent nommée comme la première citoyenne britannique a avoir été dans l’espace, a en fait été sélectionnée en 1991 pour la mission spatiale scientifique privée « Projet Juno » à bord de la station spatiale Mir, mais pas comme sélectionnée par un organisme britannique ou européen officiel.

Tim Peake devant le drapeau "Union Jack" (source ESA)

Tim Peake devant le drapeau « Union Jack » (source ESA)

De nombreuses personnalités britanniques sont « supporters » de Tim comme en témoigne cette vidéo du chanteur Peter Gabriel par exemple :

Mission Principia

Comme ses prédécesseurs, Tim Peake vient de s’entraîner pendant 6 ans au vol et à la mission qui l’attend sur l’ISS.

Sa mission s’appelle Principia en honneur du grand scientifique britannique, Isaac Newton. Le « Philosophiae Naturalis Principia Mathematica » (Principes mathématiques de philosophie naturelle) de Newton publié en 1687, décrit pour la première fois la gravité, qui est bien sûr la physique au cœur même du vol spatial.

Logo de la mission Principia de Tim Peake à bord de l'ISS (source ESA)

Logo de la mission Principia de Tim Peake à bord de l’ISS (source ESA)

Tim Peake réalisera principalement des expériences scientifiques à bord de la Station Spatiale Internationale, principalement dans le module européen Columbus, dont :

  • Découverte de nouveaux matériaux avec « Electromagnetic Levitator« 
  • Comment la vie survit-elle dans l’espace ? avec « EXPOSEZ-R2 »
  • Surveillance de la santé psychologique des astronautes avec « VULCAN »
  • Etude des changements du corps humain en apesanteur avec la surveillance de la pression intracrânienne au fil des jours
  • Contrôle d’un rover planétaire à partir d’un engin spatial en orbite [expérience déjà commencée par Andreas Mogensen lors de son vol en octobre]

 

De nombreuses activités éducatives sont associées au vol de Tim Peake en Grande-Bretagne. Pour en savoir plus : principia.org.uk

Les projets éducatifs associés à la mission de Tim Peake (source https://principia.org.uk/get-involved/#activities)

Les projets éducatifs associés à la mission de Tim Peake (source https://principia.org.uk/get-involved/#activities)

Mais Tim Peake s’est aussi donné un challenge : courir le marathon de Londres le 24 avril 2016 depuis l’ISS. Cela a déjà été réalisé par l’américaine Sunita Williams en 2007 en même temps que le marathon de Boston. Tim déroulera à la même distance de 42 km sur le tapis roulant de la Station, tenu par un harnais. Tim a couru le marathon de Londres en 1999, terminant en 3h18,50. Là il n’est pas question de battre son record, mais de sensibiliser le public à la cause « Prince’s trust« .

Pour suivre la mission de Tim Peake :

3 réflexions sur “Tim Peake, le premier britannique officiel dans l’espace !

  1. Lancement réussi ! Rule, Britannia !

    Timothy Peake devient le 543e « homme de l’espace » (vols orbitaux seuls).

    L’autre Timothy, Tim L. Kopra, effectue son 2e vol après la mission STS-127 (Endeavour F-23) / ISS (Expédition 20) / STS-128 (Discovery F-37) réalisée du 15.07 au 12.09.2009. Il fut le 499e « homme de l’espace » (vols orbitaux seuls). Il est le 345e à effectuer un 2e vol orbital.

    Quant à Yuriy I. Malenchenko – qui fut le 308e « homme de l’espace » (vols orbitaux seuls) – il en est désormais à son 6e vol orbital.

    Il est le 9e en ce cas après sept Américains et un Russe, à savoir :

    John W. Young en 1983, F. Story Musgrave en 1996, Franklin R. Chang-Diaz (d’origine costaricienne) et Jerry L. Ross en 1998 (tous deux effectuèrent un 7e vol en 2002), Curtis L. Brown en 1999, James D. Wetherbee en 2002, C. Michael Foale (d’origine britannique) en 2003 et Sergey K. Krikalev en 2005.

    ***

    Rappelons au passage que la Grande-Bretagne comprend l’Angleterre, le Pays de Galles et l’Ecosse alors que le Royaume-Uni (de Grande-Bretagne et d’Irlande du Nord) comprend, comme son nom l’indique, la Grande-Bretagne et l’Irlande du Nord.

  2. suite

    A noter que « Major Tim » est le 2e Britannique à aller dans l’espace après Helen P. Sharman, « Miss Mars », en 1991.

    Sept autres astronautes d’origine britannique sont allés dans l’espace mais sous une autre nationalité (6 Américains et un Canadien, Dafydd Williams) :

    Colin Michael Foale en 1992, Dafydd R. Williams en 1998, Piers J. Sellers en 2002, W. Brian Binnie (vol suborbital) en 2004, Nicholas J. M. Patrick en 2006, Gregory H. « Box » Johnson et Richard A. Garriott (le fils d’Owen K. Garriott) en 2008.

    Dafydd R. Williams est d’origine galloise et W. Brian Binnie d’origine écossaise. Les autres sont d’origine anglaise.

    Je ne connais toujours pas la date de naissance exacte de William Brian Binnie ; je sais seulement que c’était en 1953.

    Bien entendu, de nombreux autres astronautes (américains, canadiens et le sud-africain Shuttleworth) sont d’origine britannique mais ceux-là (ces sept-là) ont la double nationalité… ce qui complique les tableaux.

    ***

    A noter également que plusieurs candidats astronautes britanniques furent sélectionnés ou présélectionnés pour les programmes « Spacelab » et « Skynet ». Ils auraient dû voler à bord de navettes spatiales US dans les années 80.

    Je pense en particulier aux missions Spacelab-2, Skynet-1 et Skynet-2.

    Pour Spacelab-2, parmi les 8 PS (payload specialists) présélectionnés en 1978 (le 19 avril 1978 pour être précis), il y avait deux Britanniques : Bruce E. Patchett et Keith T. Strong.

    Cette mission fut effectuée en 1985 avec un équipage entièrement américain, les deux PS étant Loren W. Acton et John-David F. Bartoe avec pour « doublures » Dianne K. Prinz et George W. Simon (les deux autres présélectionnés étant John W. Harvey et Norman P. Patterson).

    S’il n’y avait pas eu la catastrophe de « Challenger », les missions Skynet-1 et 2 auraient dû avoir lieu en 1986 et 87 avec à chaque fois un Britannique à bord en tant que PS.

    – STS-61H / Skynet-1 avec Nigel R. Wood (« doublure » : Richard A. Farrimond, remplaçant Anthony H. Boyle, ce dernier étant rappelé à Chypre) ;
    – STS-71C / Skynet-2 avec Peter H. Longhurst (« doublure » : Christopher J. Holmes).

    Par la suite, on peut supposer que Boyle, Farrimond, Holmes et quelques autres auraient pu, eux aussi, aller dans l’espace mais les deux catastrophes de « Challenger » et, 17 ans plus tard, de « Columbia » firent annuler de très nombreuses missions, plusieurs centaines assurément, vu qu’il en était prévu une par semaine !…

    A ce rythme-là, on n’en aurait parlé que dans les revues spécialisées, et encore !

    • Helen Sharman a fait un vol avec un organisme privé sur Mir donc pour beaucoup, il ne s’agit pas du premier citoyen britannique officiel. J’ai modifié l’article pour indiquer cette précision.

      Merci pour les autres détails et compléments d’informations.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *