Shijian-10, la capsule chinoise de retour sur Terre

Le 5 avril, le satellite Shijian-10 était lancé par une fusée Long March. Comme prévu, après plusieurs jours passés, 13 exactement, en orbite basse terrestre, la capsule de rentrée du satellite est revenue sur Terre. [lire Les lancements de la semaine du 4 au 10 avril : Long March / Shijian 10 et Falcon 9 / Dragon CRS-8].

Le 18 avril, à 8h30 UTC, la capsule a atterri dans la région Bannière de Siziwang en Mongolie-intérieure. La capsule se serait séparée 15 minutes avant l’atterrissage et le module orbital serait resté en orbite pour des mesures complémentaires selon Xinhua. Les équipements à bord seraient tous en bon état et sont rapatriés à l’Académie chinoise de technologie spatiale (CAST), puis à l’Académie chinoise des sciences (CAS).

Reportage vidéo du retour de Shijian-10 : 

Des premiers résultats scientifiques

Dans l’une des 19 expériences embarquées, plus de 6000 embryons de souris ont été transportés dans une chambre auto-suffisante de la taille d’un four à micro-ondes. Selon les images renvoyées à partir d’une caméra à haute résolution, une photo toutes les 4 heures depuis l’espace, 600 cellules embryonnaires de souris au stade 2 se sont développées dans une solution de nutriments, en quatre, puis en huit, 16, et enfin en blastocyste. Ce stade représente le moment où la différenciation cellulaire notable se produit, et a eu lieu environ 72 heures après le lancement de SJ-10, soit conformément au développement embryonnaire sur Terre, selon la CAS.

Photos avant et après le vol spatial à bord de Shijian-10 d'embryons de souris qui montrent leur développement à partir d'un stade à deux cellules quatre heures avant le lancement (à gauche) jusqu’à un stade blastocyste plus complexe 80 heures après le lancement. (Crédit: China Daily)

Photos avant et après le vol spatial à bord de Shijian-10 d’embryons de souris qui montrent leur développement à partir d’un stade à deux cellules quatre heures avant le lancement (à gauche) jusqu’à un stade blastocyste plus complexe 80 heures après le lancement. (Crédit: China Daily)

Duan Enkui, un chercheur de l’institut de zoologie de l’Académie chinoise des sciences a déclaré que l’expérience a pleinement prouvé que les cellules embryonnaires de souris peuvent se développer dans l’environnement spatial, ce qui est d’une grande importance pour l’exploration de l’univers par des êtres humains. Selon les experts, l’incubateur avec les embryons de souris a été le dernier chargé sur le satellite, moins de huit heures avant le lancement. Ce faisant, ils peuvent garantir que les embryons ne se sont pas développés avant d’arriver dans l’espace.

Ceci est le premier développement réussi rapporté sur des embryons de mammifères dans l’espace dans l’histoire de la science.

Il s’agit de la 24e mission de récupération réussie pour la Chine.

Une réflexion sur “Shijian-10, la capsule chinoise de retour sur Terre

  1. Et pendant ce temps-là, que devient Tiangong-1 ?

    Il semble que cette 1ère station spatiale chinoise connaîtrait de sérieux problèmes, ce qui différerait de plusieurs mois les lancements de Tiangong-2 et de Shenzhou-XI dont l’équipage, toujours inconnu, aurait été réduit de 3 à 2 taïkonautes / yuangyuans.

    Le lancement de Shenzhou-XI (précédé de celui de Tiangong-2) était initialement prévu pour mai 2016 avec 3 taïkonautes à bord (en principe Liu Boming, Pan Zhanchun et Deng Qingming ; 2e vol pour le 1er nommé, 1er vol pour les deux autres). Il fut d’abord repoussé à juin puis octobre 2016 voire en 2017 avec un équipage réduit à deux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *