#Rosetta : 5 sites d’atterrissage pré-sélectionnés pour #PHILAE

Depuis 2 semaines, la sonde ROSETTA s’est approché de la comète 67P/Churyumov-Gerasimenko

Image de Rosetta prise par la caméra de navigation NAVCAM le 22 Août 2014 à environ 64 km de la comète 67P/Churyumov-Gerasimenko. (© ESA/Rosetta/NAVCAM)

Image de Rosetta prise par la caméra de navigation NAVCAM le 22 Août 2014 à environ 64 km de la comète 67P/Churyumov-Gerasimenko. (© ESA/Rosetta/NAVCAM)

Rosetta transporte le lander Philae. Celui-ci est prévu d’atterrir à la mi-Novembre sur la comète lorsque la comète sera à environ 450 millions de kilomètres du Soleil (elle est actuellement à 522 millions de km).

Maquette de Philae à l'échelle 1 à la Cité de l'espace de Toulouse

Maquette de Philae à l’échelle 1 à la Cité de l’espace de Toulouse

Les 23 et 24 Août 2014, le « Landing Site Selection Group » (LSSG) composé d’environ 70 personnes (des ingénieurs et des scientifiques du lander Philae, du Centre de navigation du CNES (SONC), du Centre de contrôle du Lander au DLR, les scientifiques représentant les instruments atterrisseur Philae et l’équipe Rosetta de l’ESA)  s’est réuni pour pré-sélectionner 5 sites d’atterrissage d’environ 1 kilomètre carré.

Le LSSG a utilisé les données acquises par Rosetta à environ 100 km de distance de la comète : les images haute résolution de la surface, les mesures de la température de surface de la comète, et la pression et la densité des gaz autour du noyau. Mais également, les mesures de l’orientation de la comète par rapport au Soleil, sa rotation, la masse et de la gravité de surface. Tous ces facteurs influent sur la faisabilité technique de l’atterrissage à un endroit spécifique sur la comète.

Les sites pré-sélectionnés doivent respecter certains critères : maintenir les communications avec la sonde Rosetta, éviter de gros rochers, de profondes crevasses ou des pentes raides, avoir un éclairement du soleil suffisant pour recharger les batteries de l’atterrisseur-delà de sa durée de vie initiale de 64 heures sans pour autant le surchauffer.

Sites candidat pour l'atterrissage de Philae (©ESA / Rosetta / MPS pour OSIRIS équipe MPS / UPD / LAM / IAA / SSO / INTA / UPM / DAPS / IDA)

Sites candidat pour l’atterrissage de Philae (©ESA / Rosetta / MPS pour OSIRIS équipe MPS / UPD / LAM / IAA / SSO / INTA / UPM / DAPS / IDA)

Les 10 premiers sites possibles ont été  identifiés d’une lettre de A à J. Le système de lettrage ne signifie pas un classement. Finalement, les 5 sites A,B, C, I et J ont été retenus : B, I ​​et J se trouvent sur la plus petite des deux lobes de la comète et, A et C sont situés sur le lobe plus important.

5 sites d’atterrissage pour Philae pré-sélectionnés (source CNES /ESA/Rosetta)

5 sites d’atterrissage pour Philae pré-sélectionnés (source CNES /ESA/Rosetta)

La prochaine étape est une analyse détaillée de chacun des sites candidats, afin de déterminer les opérations à mener sur Rosetta pour qu’elle permette à Philae d’atterir sans trop de risques. Dans le même temps, Rosetta passera à moins de 50 km de la comète, ce qui permettra une étude plus détaillée des sites d’atterrissage proposés.

Le 14 Septembre, les cinq sites candidats auront été évalués et classés, conduisant à la sélection d’un site d’atterrissage principal, pour lequel une stratégie très détaillée pour les opérations de débarquement sera développé.

Articles sources : 

Articles précédents sur Philae :

 

Une réflexion sur “#Rosetta : 5 sites d’atterrissage pré-sélectionnés pour #PHILAE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *