Premières images de Philae en exclusivité depuis le SONC, le centre de mission de l’atterrisseur de Rosetta (partie 1)

Ce 15 avril, je suis invitée avec des journalistes au Centre de Mission Scientifique de PHILAE au CNES de Toulouse, le SONC (Science Operation and Navigation Center). Pourquoi ? Pour les premières images de l’atterrisseur PHILAE depuis son réveil le 28 mars dernier.

Un rappel de la mission, de ses enjeux et de la participation française et du CNES nous a tout d’abord été fait successivement par Marc Pircher, directeur du Centre spatial de Toulouse, de Philippe Gaudon, chef de projet CNES de la participation française à Rosetta, de Jean-Pierre Bibring, responsable scientifique français de Philae et de l’instrument CIVA (Comet Infrared and Visible Analyser), de M. Kofman, responsable scientifique de l’instrument CONSERT (Comet Nucleus Sounding Experiment by Radio wave Transmission), et M. Böhnhardt, responsable scientifique allemand pour Philae.

Marc Pircher, directeur du Centre spatial de Toulouse,  et Philippe Gaudon, chef de projet CNES de la participation française à la mission Rosetta

à gauche, Marc Pircher, directeur du Centre spatial de Toulouse, et à droite, Philippe Gaudon, chef de projet CNES de la participation française à la mission Rosetta

de gauche à droite : M. Böhnhardt du responsable scientifique allemand pour Philae, Jean-Pierre Bibring, responsable scientifique français de Philae et de l'instrument CIVA, M. Kofman, responsable scientifique de l'instrument CONSERT

de gauche à droite : M. Böhnhardt, responsable scientifique allemand pour Philae, Jean-Pierre Bibring, responsable scientifique français de Philae et de l’instrument CIVA, M. Kofman, responsable scientifique de l’instrument CONSERT

Rosetta est une sonde lancée en mars 2004 par une fusée Ariane 5. Rosetta aurait du être lancée en février 2003, mais à cause de l’explosion d’une Ariane 5 en décembre 2012, la sonde a été lancée avec retard, ce qui a nécessité une replanification de la mission. La comète initialement visée était la comète Wirtanen. Finalement, la nouvelle comète visée par la mission est la comète 67P / Churyumov-Gerasimenko.  Cette comète a été choisie selon plusieurs critères : une taille et une orbite proche de la première comète, durée de révolution entre 6 et 7 ans autour du soleil, une vitesse pas trop excessive qui permet à la sonde de la rattraper. En fait, des raisons techniques plutôt que scientifiques, au vu de l’état des connaissances actuelles sur les comètes.

Modèles 3D du noyau de la comète 67P/CG selon des mesures prises par le télescope spatial Hubble (taille, forme et période de rtoation) (Copyright: NASA, ESA, Philippe Lamy du Laboratoire d'Astronomie Spatiale, France)

Modèles 3D du noyau de la comète 67P/CG selon des mesures prises par le télescope spatial Hubble (taille, forme et période de rotation) (Copyright: NASA, ESA, Philippe Lamy du Laboratoire d’Astronomie Spatiale, France)

Rosetta va se mettre en orbite autour de cette comète et la cartographier, étudier son noyau et son environnement. Le module Philae devrait quant à lui atterrir sur la comète pour étudier sa surface.

Après 10 ans de voyage interplanétaire, la sonde Rosetta qui avait été mise en hibernation pendant près de 2 ans pour économiser son énergie, s’est réveillée le 20 janvier 2014.

Philae, l’atterrisseur, s’est réveillé le 28 mars après 40 mois d’hibernation et depuis les 10 instruments à bord de Philae sont testés un à un. Après 10 ans de vol, 3 ans et 4 mois d’hibernation, tous les instruments de Philae fonctionnent normalement.

Position des instruments sur Philae (source CNES)

Position des instruments sur Philae (source CNES)

Vers 3 heures du matin ce 15 avril, les premières images prises par 2 caméras de l’instrument CIVA  à bord de Philae sont sorties :

Premières images de Philae (source CNES, crédits image : CIVA/Philae/Rosetta)

Premières images de Philae
(source CNES, crédits image : ESA/CIVA/Philae/Rosetta)

 

Que ce passe-t-il jusqu’à l’atterrissage de Philae ?

Tous les mécanismes de Philae vont être vérifiés dans les prochains jours et la calibration des instruments va se poursuivre, pour constituer la recette en vol jusqu’à fin avril.

Actuellement, Rosetta et Philae sont à 3,5 millions de km de la comète.

De mai à juillet, plusieurs freinages de la sonde seront effectués en vue de la comète pour s’en rapprocher de manière contrôlée, arriver à une vitesse relative inférieure à 1 m/s,  et commencer à cartographier le noyau cométaire, et donc commencer à sélectionner le site d’atterrissage [n’oublions pas que l’on connait peu de chose sur cette comète, voir modèle 3D ci-dessus].

De juillet à octobre, le choix du site d’atterrissage sera effectué selon certains paramètres en 3 temps : 5 choix de sites seront effectués pour le 24 août, puis le 14 septembre, un site prioritaire et un site secondaire seront retenus, et le le choix final sera fait par l’ESA le 12 octobre.

L’atterrissage de Philae est prévu vers le 11 novembre. Cela pourrait se faire un peu avant si le dégazage de la comète se dirigeant vers le soleil s’intensifait.

Si tout se passe bien, voici ce qu’on devrait vivre en novembre 2014 :

 

Pour  compléter :

 

Une réflexion sur “Premières images de Philae en exclusivité depuis le SONC, le centre de mission de l’atterrisseur de Rosetta (partie 1)

  1. Pingback: Philae a été retrouvé ! | Rêves d'Espace

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *