Les lancements du 2 au 22 novembre : Long March, Ariane 5 et Soyouz

En raison de mon agenda personnel (le SpaceUp par exemple) et professionnel très chargé, je n’ai pas été en mesure de vous faire le résumé des lancements de fusées depuis 3 semaines. Mais le voilà ! J’espère qu’il vous a manqué 😉

13e, 14e et 15e lancements de l’année pour la Chine dont le premier satellite laotien

On en sait peu sur le satellite lui-même, en raison de sa nature militaire. Mais les experts pense qu’il s’agit d’un satellite dédié aux communications de l’armée populaire de Chine. Les médias officiels ont toutefois annoncé qu’il « fournira la radio, la transmission de la télévision et des services à large bande pour les stations radio du pays, les chaînes de télévision et les réseaux câblés. »

Ce satellite d’observation de la Terre a été classé par les experts occidentaux comme un satellite militaire comme pour les précédents satellites de ce type (exemple dans cet article).

  • Le 20 novembre à 16h07 UTC, le premier satellite laotien a décollé à bord d’une Long March 3B 

LaoSat-1, un satellite de communication d’environ 4 tonnes a été mis sur orbite géostationnaire [plus de détails sur spaceflight101.com].

Il s’agissait des 216e, 217e et 218e missions d’une fusée Long March,  tous modèles confondus, depuis 1970, développé par la China Aerospace Science and Technology Corporation (CASTC).

Plus tôt dans l’année, la CASTC, le principal opérateur pour les activités spatiales chinoises, a annoncé qu’il allait effectuer jusqu’à 20 lancements en 2015, ce qui signifie une fin d’année encore mouvementée.

Echec du nouveau lanceur Super Strypi

Un nouveau lanceur développé dans le cadre d’un partenariat entre Sandia National Laboratories, Aerojet Rocketdyne et l’Université d’Hawaii, a échoué lors de son vol inaugural le 3 novembre, moins d’une minute après le décollage, a priori à cause d’une défaillance du premier étage qui s’est mis à osciller fortement. LUS Air Force a reconnu l’échec, mais n’a pas fourni de détails supplémentaires.

La vidéo du lancement fournie par l’Université de Hawaï. Les images des caméras à bord sont rapidement arrêtées lorsque le lanceur devient incontrôlable (la rotation de la fusée est normale en début de vidéo) : 

Le lancement a eu lieu le 3 novembre à 3h45 UTC, depuis la base de lancement de missiles de Barking Sands sur l’île de Kauai à Hawaï. C’était le premier vol orbital depuis cet emplacement généralement utilisé pour les essais des systèmes de défense antimissile américains.

Vidéo d’un spectateur : 

Le Super Strypi, ou Spaceborne Payload Assist Rocket (SPARK) est une évolution de la Strypi, une fusée sonde d’essai militaire développée dans les années 1960 et utilisée dans différentes configurations pour les tests militaires et des missions de recherche scientifique pendant trente-cinq ans. ce lanceur à 3 étages est prévu pour mettre sur orbite basse jusqu’à 300 kg de charge utile. La fusée fait 19 mètres de haut avec une masse de plus de 28 tonnes et est suspendue pour le lancement à un rail de 40 mètres sur une monture de manœuvre qui permet de positionner la fusée selon l’angle de lancement à l’azimut et l’élévation désirés.

La fusée Super Strypi sur son rail de lancement (credits : US Air Force Space Command)

La fusée Super Strypi sur son rail de lancement (credits : US Air Force Space Command)

L’objectif de Super Strypi est de fournir un système de lancement à faible coût pour placer de petites charges utiles en orbite pour le ministère américain de la Défense, dans la cadre du programme  » Low Earth Orbiting Nanosatellite Integrated Defense Autonomous System  » (LEONIDAS). [Plus de détails sur SPARK dans cet article en anglais]

Après de nombreux retards, la mission ORS-4 emportait 13 satellites. Le satellite principal HiakaSat, développé par l’Université de Hawaï, d’une masse de 55 kg, aurait fait de l’imagerie dans le visible et l’infra-rouge au cours d’une mission d’un an. Les 12 autres cubesats avaient été développés pour la NASA et plusieurs universités en tant que charges utiles secondaires. Tous ont été détruits durant cet échec.

Un deuxième vol d’essai d’une Super Strypi est prévu, peut-être en 2016, mais d’autres lancements ne sont actuellement pas planifiés au-delà de cette deuxième mission, qui marquera la fin du programme expérimental actuel.

6e lancement ARIANE 5 réussi en 2015

Le 10 novembre à 21h34 UTC, Ariane 5 a décollé sans encombre du Centre Spatial Guyanais de Kourou.

A son bord, 2 satellites géostationnaires de télécommunications : ARABSAT-6B (BADR 7) et GSAT-15, respectivement pour l’opérateur Arabsat et pour l’agence spatiale indienne, l’ISRO (Indian Space Research Organisation).

La vidéo officielle d’Arianespace : 

Beau décollage depuis la Pointe des roches :

Il s’agissait du 69ème succès d’affilée pour Ariane 5 et le 6e de cette année. Le prochain lancement Ariane 5 est prévu à ce jour le 27 janvier 2016.

Pour en savoir plus sur le lancement et les 2 satellites, lisez la documentation d’Arianespace.

Lancement militaire pour une Soyouz

Une Soyouz 2-1b a décollé du Cosmodrome de Plesetsk (Russie) le 17 novembre à 6h34 UTC avec pour charge utile, le satellite militaire de détection précoce Tundra EKS.

Lancement Tundra EKS du 17/11/15 (credits : ministère russe de la Défense)

Lancement Tundra EKS du 17/11/15 (credits : ministère russe de la Défense)

La séparation du satellite a eu lieu cinq heures après le lancement. Ce satellite est le premier d’une constellation de satellites de remplacement du système d’alerte précoce vieillissant, connu sous le nom OKO, en orbite géosynchrone et Molnia, dont le premier lancement a eu lieu en 1972. Le système fonctionne en identifiant les lancements de missiles balistiques par la détection des gaz d’échappement de leurs moteurs en lumière infrarouge. Mais, peu de détails techniques sur les satellites EKS sont disponibles étant donné la nature militaire du programme. L’agence de presse russe Novosti a signalé l’an dernier que 10 EKS satellites seront lancés d’ici 2018 pour compléter ce réseau d’alerte précoce dans l’espace.

Il s’agissait du 13ème lancement de la famille de fusées Soyouz de par le monde en 2015.

Une réflexion sur “Les lancements du 2 au 22 novembre : Long March, Ariane 5 et Soyouz

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *