Les lancements de la semaine du 30 mai au 5 juin : Ziyuan-3-02 et GEO IK-2

Deux lancements la semaine passée en Chine et en Russie.

ZY-3-02, un satellite civil d’observation chinois et deux micro-satellites argentins

Lundi 31 mai, une fusée Long March 4B s’est élancée du centre de lancement de Taiyuan (Chine) à 3h17 UTC. 

Décollage de Long March 4B le 31/05/2016 avec Ziyuan-3-02 et ÑuSat 1 et 2 à bord (Crédit: Xinhua)

Décollage de Long March 4B le 31/05/2016 avec Ziyuan-3-02 et ÑuSat 1 et 2 à bord (Crédit: Xinhua)

Le satellite d’observation de la Terre Ziyuan-3-02  et deux micro-satellites pour l’Argentine ont été placé sur une orbite d’altitude d’environ 500 km.

Photo de ZY-3-01 durant son intégration (credit: CAST/BISSE)

Photo de ZY-3-01 durant son intégration (credit: CAST/BISSE)

  • Ziyuan-3-02 est le deuxième satellite de la série ZY-3, programme civil d’observation de la Terre pour la collecte de données utiles pour la production de cartes, la surveillance environnementale et la planification urbaine, selon les informations officielles. ZY-3-01 a été lancée en 2012. Les ZY-3, d’une durée de vie de 5 ans nominalement, sont dotés de caméras qui recueilleront des images haute résolution en 3D et en couleur, avec une résolution à moins de 3 mètres, selon le Satellite Surveying and Mapping Application Center (centre d’application de la surveillance et de la cartographie par satellite). [Pour compléter : la plaquette officielle]
  • Nusat-1, l'un des 2 satellites de Satellogic lancés le 31/05/2016

    Nusat-1, l’un des 2 satellites de Satellogic lancés le 31/05/2016

    ÑuSat 1 et ÑuSat 2, surnommés Fresco et Batata d’après des desserts argentins populaires, sont deux micro-satellites de 37 kg, mesurant 40 x 43 x 75 cm. Ils ont été construits à Montevideo, en Uruguay, par une société filiale de Satellogic. L’entreprise a prévu d’envoyer 4 autre satellites d’ici la fin de l’année pour à terme avoir une constellation de 25 satellites d’observation de la Terre, surnommée Aleph-1.

En vidéo, la préparation du lanceur et le lancement :

Il s’agissait du cinquième lancement chinois de l’année.

GEO IK-2 n°2 pour la géodésie

Un satellite russe pour la géodésie a décollé du Cosmodrome de Plesetsk (Russie) le 4 juin vers 14h UTC.

Lancement de Rockot et GEO-IK-2 le 4/06/2016 (credit : Ministère de la Défense russe)

Lancement de Rockot et GEO-IK-2 le 4/06/2016 (credit : Ministère de la Défense russe)

Le satellite russe de géodésie Geo-IK-2 (credit ISS Reshetnev)

Le satellite russe de géodésie Geo-IK-2 (credit ISS Reshetnev)

Le satellite en orbite polaire à environ 1000 km d’altitude pourra observer le globe terrestre dans sa totalité afin de fournir des données pour l’étude du champ gravitationnel de la Terre. Il permettra aussi d’obtenir des données sur le déplacement global de la croûte de la Terre (mouvements des plaques tectoniques), ainsi que l’étude des hauteurs de surface de la mer et des marées. La connaissance du champ gravitationnel de la Terre permet également d’ajuster plus précisément les trajectoires des missiles balistiques… Geo IK-2 contient notamment un altimètre radar fourni par Thales Alenia Space basé sur celui à bord du satellite Jason.

Il vient remplacer le satellite n°1 lancé en 2011 mais une défaillance du lanceur l’avait mis sur une mauvaise orbite où il n’avait pas pu effectuer sa mission et avait été désorbité en 2013.

Le lancement en vidéo :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *