Les lancements du 26 au 31 janvier : Ariane 5 (Intelsat 29e) et Proton (Eutelsat 9B/EDRS)

La semaine dernière, l’Europe à l’honneur avec le premier lancement de l’année pour Ariane 5 et un satellite européen innovant lancé par Proton.

Premier succès de l’année pour Ariane 5

Ariane 5 a réussi son premier lancement de 2016 avec la mise sur orbite géostationnaire du satellite Intelsat 29e.

Ariane 5 a décollé le mercredi 27 janvier à 23h20 UTC depuis le Centre Spatial Guyanais.

A l’inverse de la majorité des vols Ariane 5, la charge utile emportée était unique et non double, car Intelsat, le client de ce satellite, ne pouvait attendre un co-passager de taille adéquate pour un lancement double, disponible au mieux pour mi-2016.

Le satellite Intelsat 29e de 6,5 tonnes, fabriqué par Boeing, est le premier de 7 satellites d’un programme nommé Epic pour accroître la capacité de l’opérateur. Ainsi, la charge utile de télécommunications de ce satellite est environ 5 fois plus puissante que les satellites commerciaux de télécoms actuellement en orbite (270 transpondeurs en bandes C, Ku et Ka) et celle-ci est reprogrammable. Conçu pour une durée de vie de 15 ans, Intelsat 29e assurera la diffusion vidéo et de données à travers l’Amérique du Sud (bande C), et sur une large région des Amériques, y compris les routes aéronautiques sur l’Atlantique Nord, où les passagers pourront recevoir la télévision et l’Internet haut débit en direct grâce à Intelsat 29e (information Intelsat).

Le satellite Intelsat 29e lancé le 27/01/16 (credit Boeing)

Le satellite Intelsat 29e lancé le 27/01/16 (credit Boeing)

Le satellite a été libéré sur une orbite de transfert géostationnaire et devrait arriver d’ici le 7 février sur sa position opérationnelle à environ 36000 km d’altitude, à 50° de longitude ouest, après 6 allumages de son moteur d’apogée.

Il s’agissait du 70e lancement réussi d’affilée, faisant d’Ariane 5 l’un des lanceurs les plus fiables au monde.

Pour en savoir plus, la brochure du lancement d’Arianespace

Le lancement en vidéo

Le premier système de communication laser européen EDRS-A en route pour son orbite géostationnaire

Le lanceur Proton a décollé le 29 janvier à 22h20 UTC pour délivrer sur une orbite de transfert géostationnaire le satellite de télécommunications Eutelsat 9B.

Lancement d'Eutelsat 9B et d'EDRS-A le 29/01/16 (credit International Launch Services)

Lancement d’Eutelsat 9B et d’EDRS-A le 29/01/16 (credit International Launch Services)

La particularité de ce satellite de télécoms est d’héberger une charge utile secondaire nommée ERDS-A.

Illustration du système EDRS d'Airbus DS (credit Airbus DS)

Illustration du système EDRS d’Airbus DS (credit Airbus DS)

ERDS, European Data Relay System, est un système innovant de communication laser à très haut débit (1,8 Gigabits/s) dans l’espace. Il s’agit du premier système du programme « SpaceDataHighway » (autoroute spatiale de l’information). Ce programme de l’ESA en partenariat avec Airbus Defence and Space, permettra de transférer vers la Terre, via des satellites-relais de communication, des informations (images, vidéos, données prises par des capteurs) collectées par des satellites d’observation de la Terre, des drones et des avions de surveillance, ou encore une station spatiale comme l’ISS. Ces grandes quantités de données (jusqu’à 50 téraoctets par jour) sont habituellement transmises en plusieurs heures via les bandes de fréquences X. Avec ce système laser, ces « big datas » seront envoyées en quasi temps réel sur Terre. Les satellites Sentinel du programme Copernicus, équipés de terminaux lasers, seront les premiers utilisateurs de ce système.

En images : 

L’élément principal de la charge utile EDRS est le terminal de communication laser LCT (Laser Communication Terminal) réalisé par Tesat Spacecom, filiale d’Airbus Defence and Space, que l’on peut voir sur cette vidéo : 

Eutelsat 9B sera positionné au final au-dessus de l’Europe, à 9° Est. Cette position orbitale permettra à EDRS-A d’établir des liaisons laser avec des satellites d’observation et des drones situés au-dessus de l’Europe, l’Afrique, l’Amérique Latine, le Moyen-Orient et la côte Est Nord-Américaine. Un second satellite dédié au système « SpaceDataHighway » sera lancé en 2017 pour étendre la couverture, la capacité et la redondance du système. En 2020, la couverture sera étendue avec un troisème système au-dessus de l’Asie Pacifique. (Informations Airbus DS).

La vidéo du lancement : 

Pour en savoir plus, le site de l’ESA sur EDRS

 

2 réflexions sur “Les lancements du 26 au 31 janvier : Ariane 5 (Intelsat 29e) et Proton (Eutelsat 9B/EDRS)

  1. A titre de comparaison, le système américain TDRSS (Tracking Data Relay Satellite System) comporte 9 satellites en service. Son équivalent russe est le système Loutch (ou Lutch), c.a.d. Rayon.

  2. suite

    Au sujet d’EDRS-A (en attendant B et C)

    Pour les Russes, l’équivalent du TDRSS est le système Loutch (ou Luch) (Rayon) dont la dernière version, Luch-5, comporte actuellement 3 satellites, désignés Luch-5A, B et V (le V étant la 3e lettre de l’alphabet cyrillique), lancés respectivement les 11.12.2011, 03.11.2012 et 28.04.2014 par des fusées Proton-M / Briz-M depuis le cosmodrome de Baïkonur / Tyura Tam.

    Les Chinois ne sont pas en reste. Ils possèdent eux aussi un équivalent du TDRSS, le système Tian Lian (Lien Céleste), dont la première version, Tian Lian-1, comporte actuellement également 3 satellites, désignés Tian Lian-1A, B et C, lancés respectivement les 25.04.2008, 11.07.2011 et 25.07.2012 par des fusées LM-3C (ou CZ-3C ; Chang Zhen = Long March = Longue Marche) depuis le cosmodrome de Xichang.

    Je suppose que l’Inde et le Japon ont en projet des systèmes similaires.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *