Joyeux premier anniversaire Parker Solar Probe 🎂

La sonde Parker Solar a dĂ©collĂ© le 12 aoĂ»t 2018 Ă  bord d’une Delta IV Heavy.

Parker Solar Probe Launch (NHQ201808120020)

Lancement de Parker Solar Probe le 12/08/2018 (Credit NASA)

 

La sonde a déjà tourné 2 fois autour du Soleil

En fait, Parker Solar Probe a déjà voyagé plus que la Terre en une année !

En effet, grâce à la poussée initiale du lanceur et au survol de Vénus le 3 octobre, Parker Solar Probe, se trouvant sur une orbite fortement elliptique autour du Soleil,  a atteint rapidement pour la première fois le point le plus bas de son orbite, le périhélie, le 6 novembre 2018.

Le 4 avril 2019, la sonde a achevé avec succès sa deuxième approche rapprochée du Soleil.

Par 2 fois, la sonde établit ainsi un record de distance en tant que vaisseau spatial le plus proche du Soleil, passant à moins de 15 millions de kilomètres de notre étoile.
Trajectoire de Parker Solar Probe (credit NASA)

Les données arrivent enfin sur Terre

La transmission des données scientifiques recueillies au cours des 2 premières rencontres avec le Soleil ne se terminera que le 15 août prochain.

Image du site Deep Space Network Now montrant la sonde solaire Parker (SPP, de son ancien nom Solar Probe Plus) connectée avec une onde porteuse aux antennes 25 et 55 le 1er août 2019 (credit NASA)

Grâce Ă  un système de tĂ©lĂ©communication plus performant que prĂ©vu (davantage d’occasions de liaisons descendantes qu’estimĂ© au sol), l’Ă©quipe de la mission au Johns Hopkins Applied Physics Laboratory (APL) Ă  Laurel dans le Maryland, a pu demander Ă  l’engin spatial de rĂ©aliser et de renvoyer des donnĂ©es scientifiques supplĂ©mentaires lors du deuxième passage près du Soleil.

Ces donnĂ©es sont en cours d’analyses par les scientifiques et seront rendues accessibles au public en 2019.

Des premières données du vent solaire dévoilées

La sonde embarque quatre ensembles d’instruments scientifiques destinĂ©s à recueillir des donnĂ©es sur les particules, le plasma du vent solaire, les champs Ă©lectriques et magnĂ©tiques, les Ă©missions radioĂ©lectriques solaires et les structures situĂ©es dans l’atmosphère extĂ©rieure chaude du Soleil, la couronne. Ces informations aideront les scientifiques Ă  comprendre la physique qui rĂ©git les tempĂ©ratures extrĂŞmes de la couronne, qui est contre toute attente plus chaude que la surface solaire.

Dans la vidĂ©o ci-dessous, l’instrument WISPR a capturĂ© des images du passage du vent solaire.

Les images proviennent des deux tĂ©lescopes WISPR entre les 6 et 10 novembre 2018. Le vent solaire s’Ă©coule de gauche Ă  droite au-delĂ  de la vue des tĂ©lescopes. La structure brillante près du centre du bord gauche est ce qu’on appelle une banderole, un courant de vent solaire relativement dense et lent venant du Soleil, provenant d’une zone proche de l’Ă©quateur du Soleil.

La vidĂ©o semble s’accĂ©lĂ©rer et ralentir tout au long du film en raison des mĂ©thodes de stockage des donnĂ©es en diffĂ©rents points de l’orbite de Parker Solar Probe. Près du pĂ©rihĂ©lie, le vaisseau spatial stocke plus d’images, et plus d’images pour une section donnĂ©e font en sorte que la vidĂ©o semble ralentir. Ces images ont Ă©tĂ© calibrĂ©es et traitĂ©es pour Ă©liminer les bruits de fond. Le centre galactique de la Voie lactĂ©e est visible Ă  droite de la vidĂ©o. La planète visible Ă  gauche est Mercure. Les fines bandes blanches sur l’image sont des particules de poussière qui passent devant les camĂ©ras de WISPR.

Bientôt le 3e passage au plus près du Soleil

Parker Solar Probe entame dĂ©sormais sa 3e phase de rencontre solaire, c’est-Ă -dire quand le vaisseau spatial se trouvera Ă  moins de 0,25 UA (ou moins de 37,4 millions de km) du Soleil [Une UA, ou unitĂ© astronomique, reprĂ©sente la distance moyenne Terre/Soleil, environ 150 millions de kilomètres]. Le 3e pĂ©rihĂ©lie devrait se situer le 1er septembre prochain.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.