Premières images du télescope spatial Spektr-RG

Le nouveau télescope spatial germano-russe, lancé le 13 juillet dernier, est en route pour le point de Lagrange L2 du système Terre-Soleil, un point où les forces gravitationnelles du Soleil et de la Terre s’équilibrent à 1,5 million de kilomètres de la Terre, pour y réaliser sa mission : dresser une carte détaillée du ciel dans la longueur d’onde des rayons X [lire Spektr-RG, un nouveau télescope spatial en Rayons-X].

Un voyage observé depuis la Terre

Au cours des premiers jours après le lancement, de nombreux télescopes optiques terrestres russes ont observé le satellite Spektr-RG, qui s’éloigne de nous à une vitesse d’environ 800 m/s par rapport à la Terre.

Moyenne des images prises le 13 juillet 2019 de 21h18 à 02h40 heure de Moscou, montrant le télescope spatial Spektr-RG et l’étage supérieur du lanceur, par le telescope de l’Université d’Etat de Kuban (credit Pavel Medvedev, IKI, Moscou)

Ces observations sont nécessaires pour améliorer les mesures des paramètres d’orbite et pour appliquer une correction d’orbite plus précise. Plus les allumages du moteur du satellite pour atteindre sa destination finale sont précis et cours, plus l’utilisation du carburant à bord du satellite est optimisée et ainsi cela aidera à prolonger la durée de la mission d’observation.

Ces observations optiques ont été effectuées avec le télescope russo-turc RTT-150 de 1,5 m, le Zeiss-1000 de l’observatoire spécial d’astrophysique de l’Académie des Sciences Russe, le télescope d’observation de Sayan de 1,6 m, de l’Institut de physique solaire et terrestre russe et bien d’autres.

 

Les télescopes ouvrent les « yeux »

En chemin, ses différents sous-systèmes sont en train d’être vérifiés et calibrés.

Le 23 juillet, les capots de protection des 2 télescopes, eRosita et ART-XC, ont été ouverts. Ils protégeaient jusqu’à présent les miroirs et les détecteurs de toute contamination sur Terre et au lancement.

P

 

Première image pour ART-XC

Le 30 juillet, la première photo est prise par le télescope, ou plutôt les 7 télescopes de ART-XC [voir descriptif dans Spektr-RG, un nouveau télescope spatial en Rayons-X].

Elle montre un pulsar lumineux aux rayons X : Centaurus X-3 (ou Cen X-3)

Première image par les 7 télescopes de ART-XC embarqués sur le satellite Spektr-RG : le pulsar Cen X-3 (credit IKI)

Cen X-3 consiste en une étoile à neutrons (un pulsar à rayons X avec une période de rotation de 4,84 secondes) qui tourne autour de son étoile. Le système binaire est situé à une distance d’environ 18 600 années-lumière de la Terre. Le pulsar Cen X-3 est bien connu et est le premier pulsar à rayons X découvert dans notre Galaxie en 1971 par le satellite UHURU. C’est pourquoi il a été choisi pour tester le fonctionnement du télescope et pour construire la première image.

 

Film montrant comment la luminosité du pulsar change à travers les « yeux » de ART-XC (credit IKI)

 

Tout fonctionne bien à bord pour ART-XC

Mikhail Pavlinsky, scientifique de premier plan du télescope ART-XC et directeur scientifique adjoint du projet Spektr-RG, a déclaré que « les sept systèmes de miroir du télescope fonctionnent comme prévu ». L’image a été utilisée pour estimer l’écart des axes optiques des sept systèmes de miroirs du télescope ART-XC par rapport à la direction de l’axe du satellite. L’écart est de moins de 11,33 minutes d’arc, ce qui sera pris en compte dans la suite du guidage de Spektr-RG. Les axes de tous les systèmes de miroirs ART-XC étaient également bien alignés, regardant dans la même direction avec une erreur de moins d’une minute d’arc. Ainsi, à ce stade, nous pouvons dire que notre télescope fonctionne comme prévu et confirme toutes les caractéristiques déclarées. »

Une première image de eRosita attendue mi-septembre

La première image du second télescope embarqué sur Spektr-RG, eROSITA, devrait être reçue à la mi-septembre.

Spetkr-RG devrait arriver au point de Lagrange L2 fin octobre.

sources : www.roscosmos.ru et iki

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.