ISS : une sortie spatiale pour les futurs vaisseaux américains

Le 27 juillet dernier, le cargo CRS-18 s’est amarré à l’ISS. Dans sa cargaison, l’IDA-3 (International Docking Adaptor, adaptateur d’amarrage international), un nouveau mécanisme d’amarrage pour la partie américaine de la Station Spatiale Internationale.

L’IDA-3 visible dans la partie non pressurisée du cargo Dragon CRS-18 lors de la séparation lanceur le 25/07/2019 (credit SpaceX)

L’IDA-3 a été construit par Boeing pour remplacer le même équipement perdu lors de l’échec du lancement de la Falcon 9 en 2015.

Un nouvel adaptateur d’amarrage installé

Le mercredi 21 août, les astronautes Nick Hague et Andrew Morgan ont réalisé une sortie spatiale pour l’installation finale de l’IDA-3 sur le module Harmony.

Nick Hague était désigné membre de l’équipage extravéhiculaire 1 (EV-1, extravehicular crew member 1) et portait le scaphandre avec des rayures rouges. Andrew Morgan était EV-2 et portait le scaphandre sans rayures.

Les astronautes Andrew Morgan (à gauche) et Nick Hague (à droite) posent avec la combinaison spatiale qu’ils porteront avant leur sortie dans l’espace du 21 août (credit NASA)

Au préalable, dans la nuit du mardi au mercredi, le bras robotique Canadarm-2 équipé de son extrémité Dextre a retiré l’adaptateur du coffre (ou partie non pressurisée) du cargo CRS-18. Les contrôleurs du bras robotique au sol ont ensuite guidé à distance l’IDA-3 vers le port orienté vers l’espace du module Harmony et l’ont inspecté à l’aide du Canadarm-2.

L’IDA-3 au bout du bras robotique Canadarm-2 de l’ISS équipé de Dextre (credit NASA TV)

Le nouvel adaptateur a été installé sur l’adaptateur de couplage pressurisé PMA-3 (Pressurised Mating Adapter).

Les systèmes PMA-2 et PMA-3 sont tous deux dotés d’une interface d’accueil APAS (Androgyne Peripheral Attachment System) de conception russe qui était utilisée lors des amarrages des Navettes Spatiales et est désormais obsolète. Une nouvelle interface d’accueil, connue sous le nom de NASA Docking System (NDS), est désormais nécessaire pour les prochains vaisseaux américains. Les systèmes d’amarrage sont des systèmes complexes qui comprennent à la fois le couplage mécanique des vaisseaux ou cargos, mais aussi les liaisons électriques et de communication.

Astronaut Andrew Morgan waves during a spacewalk
L’astronaute Andrew Morgan lors de l’EVA 55 du 21/08/2019 (credit NASA)

Ce nouvel anneau d’amarrage pourra accueillir les vaisseaux habités Crew Dragon et Starliner et complète l’IDA-2 installé sur la Station en 2016, et utilisé pour la première fois en mars par le vaisseau spatial Crew Dragon. Avec le 3e port d’amarrage des cargos (après capture par le bras robotique), ce sont 3 vaisseaux ou cargos américains qui pourront s’amarrer en même temps, les cargos actuels utilisant ce 3e port et la future navette Dream Chaser l’utilisera aussi.

Illustration de 3 vaisseaux/cargos américains amarrés à l’ISS en même temps : Crew Dragon, Starliner et DreamChaser (credit Nasaspaceflight)

Les astronautes ont également complété l’acheminement supplémentaire de l’internet sans fil de la Station.

La sortie spatiale a duré au total 6 heures et 32 ​​minutes.

C’était la cinquième sortie spatiale en 2019,  la première pour Andrew Morgan et la 3e pour Nick Hague qui cumule désormais 19 heures et 59 minutes au total à l’extérieur de la Station Spatiale.

Astronaut Nick Hague takes an out-of-this-world "space-selfie"
Selfie de Nick Hague pendant l’EVA 55 du 21/08/2019 (credit NASA)

1 commentaire sur “ISS : une sortie spatiale pour les futurs vaisseaux américains”

  1. Au total, en 3 EVA, 19h56 (pas 19h59) pour « Nick » Hague selon mes trois principales sources.

    Il occupe ainsi, pour ce qui est de la durée d’EVA, la 91e place (et la 60e US) parmi les 227 (dont 143 US) qui en ont effectuées. Quant à « Drew » Morgan, il occupe actuellement la 181e place (et la 118e US).

    C’était la 218e EVA en lien avec l’ISS (depuis celle effectuée par Jerry L. « Hooch » Ross et James H. « Jim » Newman le 7 décembre 1998).

    (NB : on pourrait dire aussi que ce furent les 435e et 436e EVA en lien avec l’ISS vu que chacune d’entre elles est effectuée par 2 astronautes ou cosmonautes.)

    « Drew » Morgan est devenu le 133e homme (au sens large, dont 11 femmes, toutes US) à avoir effectué une EVA en lien avec l’ISS. Ce sont 87 Américains, 31 Russes et 15 « autres ».

    C’était aussi la 407e EVA (y compris les LEVA) effectuée depuis celle d’Aleksei Leonov le 18 mars 1965.

    Elles ont été effectuées par 227 hommes (dont 14 femmes) : 143 Américains (le 143e étant « Drew » Morgan), 64 Russes ou autres ex-soviétiques (le 64e étant Aleksei Ovchinin) et 20 « autres » (le 20e étant David Saint-Jacques). Les 14 femmes sont une seule Russe (Svetlana Savitskaya… qui fut la première) et 13 US (la 13e étant Christina Koch).

    A noter que certaines sources donnent des chiffres différents (230 ou 234 par exemple), la définition des EVA n’étant pas la même aux USA et en Russie. Il s’agit ici de la définition US.

    Qui étaient les « capcom » pour cette EVA ?

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.