ISS : un mois d’octobre chargé

Article publié initialement le 03/10/20 – mis à jour le 06/10/20

Sur la Station spatiale Internationale, les astronautes effectuent des expériences tous les jours et assurent la maintenance des équipements en permanence. Leur planning chargé est également souvent ponctué par l’arrivée de cargos de ravitaillement et l’arrivée ou le départ des équipages.

Octobre 2020 va particulièrement être bien rempli de ce côté-là avec 2 nouveaux équipages et 1 cargo.

Un nouveau ravitaillement avec le Cygnus NG 14

La 14e mission de ravitaillement de l’ISS confiée à Northrop Grumman (précédemment Orbital ATK) vient juste de commencer avec le décollage du cargo ce 3 octobre à 1h16 UTC.

Antares Rocket Launch Oct. 2, 2020
Décollage d’Antares avec le cargo Cygnus NG-14 le 03/10/2020 depuis Wallops en Virginie, Etats-Unis (crédit NASA/Terry Zaperach)

Le lanceur Antares a placé avec succès le cargo sur orbite basse.

Northrop Grumman a nommé le cargo Cygnus NG-14 le « S.S. Kalpana Chawla » en l’honneur de la première femme d’origine indienne à voler dans l’espace. Kalpana Chawla et ses six coéquipiers sont morts lors de l’accident de la navette spatiale Columbia en 2003.

Kalpana Chawla dans la Navette Columbia en janvier 2003 (crédit NASA via wikiarchives.space)

Mise à jour 06/10/20. L’amarrage à l’ISS a été effectué le 6 octobre après sa capture par le bras robotique Canadarm2.

Capture du Cygnus NG-14 par le bras robotique Canadarm2 (crédit Ivan Vagner / Roscosmos)

Seulement 5 heures après l’arrivée, le sas du cargo a été ouvert et l’équipage a commencé à décharger le fret.

Parmi le fret amené par le cargo Cygnus NG-14, des fruits frais très appréciés de l’équipage (crédit NASA / Chris Cassidy)

Le cargo amène environ 3 600 kg de fret à la Station (matériels de maintenance, expériences scientifiques, produits frais pour les astronautes, …)

Logo de la mission de ravitaillement Cygnus NG 14 (crédit Northrop Grumman)

Parmi les expériences apportées, il y a Ammonia Electrooxidation pour l’étude d’un processus d’oxydation de l’ammoniac en microgravité pour convertir l’urée en eau et en énergie, Plant Habitat-02 pour la culture de radis en microgravité sous lampes LED, ou bien Onco-Selectors qui va tester des médicaments basés sur l’ARN messager (ARNm) pour le traitement de la leucémie.

Le cargo amène aussi de nouvelles toilettes pour les astronautes. L’ UWMS (Universal Waste Management System, système universel de gestion des déchets) est une évolution des toilettes actuelles qui a pris en compte les remarques d’utilisation des astronautes. Le nouveau système comprend également une conception plus ergonomique nécessitant moins de temps de nettoyage et de maintenance, avec des pièces résistantes à la corrosion et durables pour réduire la probabilité de maintenance hors planning nominal.  Ces toilettes sont plus petites et plus légères et devraient être installées également dans le vaisseau Orion pour les missions vers la Lune.

Dans le fret il y a aussi un équipement de caméra de réalité virtuelle qui sera utilisé lors d’une future sortie dans l’espace pour avoir des images à 360°.

Il y aussi 10 flacons de sérum «Advanced Night Repair» de la marque Estée Lauder pour une opération commerciale. Les flacons seront photographiés avec la Terre en toile de fond. Estée Lauder dit qu’elle utilisera les images dans les médias sociaux et les campagnes de marketing, puis prévoit de vendre aux enchères le sérum retourné sur Terre depuis l’ISS, les bénéfices iront à une association caritative. Cela fait partie d’un nouveau programme de la NASA qui consacre 5% de la capacité de chargement de la Station Spatiale et du temps de l’équipage aux activités de marketing commercial. Selon Phil McAlister, directeur du développement des vols spatiaux commerciaux de la NASA, Estée Lauder a payé à la NASA environ 128 000 $ pour les ressources utilisées de l’ISS (info via spaceflightnow.com).

Le cargo SS Kalpana Chawla restera attaché à l’ISS pendant environ trois mois avant de repartir avec environ 3 720 kg de cargaison qui sera détruite avec le module lors de la rentrée atmosphérique.   

Auparavant, le cargo relâchera 4 cubesats transportés et effectuera la mission secondaire Saffire–V, un test de combustion en microgravité. Une charge utile secondaire, SharkSat de Northrop Grumman, est aussi embarquée, mais on ne sait rien de son objectif à ce jour.

Début de l’Expedition 64

Kate Rubins, Sergey Ryzhikov et Sergey Kud-Sverchkov devraient s’envoler le 14 octobre pour l’ISS à bord de Soyouz MS-17.

Expedition 64 crew poses during a Soyuz MS-17 spacecraft fit check
Kate Rubins, Sergey Ryzhikov et Sergey Kud-Sverchkov devant leur Soyouz Ms-17 à Baïkonour le 28/09/2020 (crédit NASA/GCTC/Andrey Shelepin)

Kathleen Rubins va effectuer sa 2e mission longue durée à bord de l’ISS après celle de 115 jours effectuée lors de l’Expedition 48/49 en 2016. Elle avait d’ailleurs volé avec Anatoli Ivanishin actuellement dans l’ISS. Kate, docteur en biologie, a réalisé près de 275 expériences dans la Station pendant sa première mission dont le premier séquençage d’ADN en microgravité. Elle avait aussi effectué 2 sorties spatiales.

Kate sera probablement le dernier passager américain avant longtemps dans un vaisseau Soyouz en raison de la reprise des vols vers l’ISS par des vaisseaux états-uniens.

iss049e000534
Kate Rubins (et Anatoli Ivanishin au fond) en septembre 2016 dans l’ISS (crédit NASA)

Sergey Ryzhikov effectue également sa 2e mission dans l’espace après l’Expedition 49/50 de 173 jours. Il avait donc été dans la Station quelques jours en même temps que Kate Rubins.

Ce sera le premier vol de Sergei Kud-Sverchkov, sélectionné en 2010. Il est ingénieur de formation.

Si tout se passe bien, le Soyouz MS-17 devrait réaliser un record pour un vaisseau habité et rejoindre l’ISS en environ 3 heures.

Logo du Soyouz MS-17 : de forme ronde, il évoque la Terre, présente aussi dans le contour en forme de Ф, où on trouve une photo de la surface de la Terre, symbolisant le respect de notre planète et la gratitude envers la terre natale, nourrissante, inspirante, soutenante et donnant de la force. En bas, on trouve l’inscription «Baïkonour», symbolisant le lien de l’équipage avec cette ville. En 2020, Baïkonour a eu 65 ans et Sergei Kud-Sverchkov y est né. L’ISS est située en haut de l’emblème, et ses panneaux solaires ont la forme du chiffre romain XX, symbolisant le 20e anniversaire du vol de la Station en mode habité. Au centre de la composition, au-dessus du lanceur, il y a une source lumineuse qui éclaire la planète et les membres d’équipage avec ses rayons, dont les noms sont situés le long de la bordure de l’emblème (explications via astronaut.ru)

Retour sur Terre de l’Expedition 63 le 21 octobre

L’équipage actuel de l’ISS, Chris Cassidy, Anatoly Ivanishin et Ivan Vagner, devrait rentrer sur Terre le 21 octobre.

Ivan Vagner et Anatoly Ivanishin (crédit Roscosmos)

Ils reviendront dans les plaines kazakhes à bord du Soyouz MS-16.

NASA astronaut and Expedition 63 Commander Chris Cassidy
Chris Cassidy dans la Cupola le 11/09/2020 (crédit NASA)

Crew 1 : premier vol opérationnel à bord de Crew Dragon

Après le premier vol habité de Crew Dragon et la mission de démonstration réussie de 62 jours de Demo 2, place au premier vol opérationnel de Crew Dragon et la première mission de longue durée à partir d’un vaisseau américain depuis l’arrêt des Navettes Spatiales.

Crew 1 est composé de 4 astronautes : le commandant Michael Hopkins, le pilote Victor Glover, et les spécialistes de mission Shannon Walker et Soichi Noguchi.

Photo officielle de Crew 1 : (de gauche à droite) Shannon Walker, Victor Glover, Michael Hopkins et Soichi Noguchi (crédit NASA).

Michael Hopkins réalisera son 2e vol, après l’Expedition 37/38 en 2013/2014 avec 166 jours dans l’espace. Hopkins est responsable de toutes les phases du vol, du lancement à la rentrée sur Terre.

Shannon Walker a déjà réalisé elle-aussi une première mission dans l’ISS. C’était en 2010 avec l’Expédition 24/25. Elle y séjourna 163 jours. Elle sera responsable de la surveillance de la télémétrie et des consommables, comme les niveaux de carburant et d’air du vaisseau Crew Dragon.

Victor Glover a été sélectionné en 2013 et effectuera donc sa première mission spatiale. Glover est responsable des systèmes et des performances du vaisseau.

Soichi Noguchi est le vétéran de la mission avec déjà 2 vols à son actif : 13 jours en 2005 à bord de la navette Discovery (mission STS-114), le premier vol de navette depuis l’accident de la navette spatiale Columbia en 2003, et 163 jours en 2009/2010 lors de l’Expédition 22/23. Il a réalisé 3 sorties spatiales lors de sa première mission. Soichi Noguchi est le premier non américain à voler sur Crew Dragon et aura le même rôle que Shannon Walker lors de la phase de vol du Crew Dragon.

Répétition dans le Crew Dragon de l’équipage Crew 1 (crédit SpaceX)

Alors que le Crew Dragon de Demo-2 avait été surnommé Endeavour par l’équipage, le vaisseau de Crew 1 a été appelé Resilience par les 4 astronautes. Ils ont voulu marquer le dévouement des équipes impliquées dans la mission, en l’honneur de leurs familles, collègues et concitoyens. 

Le décollage de Crew 1 est prévu à ce jour le samedi 31 octobre. Si tout va bien, l’amarrage à la Station en mode automatique sera réalisé après 1 jour de vol. Les 4 astronautes et les vaisseaux resteront à l’ISS pendant environ 6 mois et réaliseront les tâches nominales à bord : expériences et maintenance.

Le Crew Dragon Demo 2 amarré à l’ISS en juillet 2020 (crédit NASA)

Si tout se passe bien, il y aura 7 astronautes pour une mission longue dans l’ISS à partir de fin octobre. De quoi augmenter le temps de travail dédié aux recherches scientifiques !

Portrait officiel de l’Expedition 64 (crédit NASA)

Il devrait y avoir aussi une sortie spatiale russe en octobre selon certaines sources, mais il n’y a pas de date connue à ce jour.

Publicités

1 Comment

  1. « Kate sera probablement le dernier passager américain avant longtemps dans un vaisseau Soyouz en raison de la reprise des vols vers l’ISS par des vaisseaux états-uniens. »

    Je n’en suis pas sûr car il semble que Mark Vande Hei soit de nouveau affecté à Soyouz MS-18 après avoir un moment été remplacé par Andrei Borisenko. Le problème, c’est que la composition des futurs équipages change tout le temps et que beaucoup de sources sont contradictoires, notamment pour ce qui concerne Borisenko.

    Equipage prévu pour Soyouz MS-18 : Oleg Novitsky (3e vol) – Pyotr Dubrov (1er vol) – Mark Vande Hei (2e vol) avec pour doublures Anton Shkaplerov, Andrei Babkin et un Américain (TBD = to be designed).

    Si tout va bien, Sergei Kud-Sverchkov sera le 564e homme (au sens large) de l’espace, vols orbitaux seuls. Il sera aussi le 124e « Russe ou autre ex-soviétique » (sans compter Kadenyuk ni Aimbetov, ayant volé respectivement sous les couleurs de l’Ukraine et du Kazakhstan, sinon ce sera le 126e).

    NB : retour le 21 ou le 22 selon les sources ; problème de fuseau horaire / changement de date.

    Si tout va bien (bis), Victor Glover sera le 565e homme (au sens large) de l’espace, vols orbitaux seuls. Il sera aussi le 346e Américain (des USA). Je le connaissais déjà avant qu’il ne soit sélectionné par la NASA.

    ***

    A noter que, après celui de Crew Dragon Crew 2 (R. Shane Kimbrough – K. Megan McArthur – Akihiko Hoshide – Thomas Pesquet), celui de Crew 3 devrait être composé de Thomas Marshburn (3e vol), Raja Chari, Kayla Barron et Matthias Maurer (1er vol pour les trois).

    Raja Chari et Kayla Barron seront les deux premiers astronautes du groupe 22 à aller dans l’espace.

    Leur collègue Loral O’Hara est la nouvelle « Astronaut Office’s Director of Operations in Russia » remplaçant à ce poste John McBrine (qui n’est pas un astronaute) qui avait lui-même remplacé « Kate » Rubins.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.