ISS : retour réussi de l’équipage de Crew Dragon DM2

Après 62 jours passés dans la Station Spatiale Internationale, Doug Hurley et Bob Behnken sont revenus sur Terre ce dimanche 2 août à bord de leur vaisseau Crew Dragon « Endeavour ».

C’est le premier amerrissage pour des astronautes américains en 45 ans depuis la fin de la mission Apollo-Soyouz (ou ASTP) avec l’amerrissage de Thomas Stafford, Vance Brand et Deke Slayton dans l’océan Pacifique au large d’Hawaï le 24 juillet 1975.

SpaceX Demo-2 Landing (NHQ202008020023)
(crédit NASA/Bill Ingalls)

Doug et Bob avaient décollé le 30 mai dernier et avaient rejoint l’ISS au bout de 19 heures de vol.

Rappel :

Au cours de leur séjour de deux mois, Doug Hurley et Bob Behnken ont contribué avec Chris Cassidy, Anatoly Ivanishin et Ivan Vagner de l’Expedition 63, aux tâches de maintenance de la Station Spatiale et à des expériences scientifiques. Ils ont également participé au départ du cargo Progress MS-13 le 8 juillet et à l’arrivée du cargo Progress MS-15 le 23 juillet.

Bob Behnken et Chris Cassidy ont réalisé quatre sorties dans l’espace en juin et juillet pour remplacer des batteries de la Station.

Le Crew Dragon est ainsi devenu le premier vaisseau spatial privé à transporter un équipage en orbite et à le ramener en toute sécurité sur Terre. Pour rappel, SpaceX avec le contrat Crew Commercial Program doit fournir à la fois le lanceur, le vaisseau et les moyens de retour en sécurité des astronautes de la NASA [détails dans Vol d’essai inhabité réussi pour le Crew Dragon ou le début du retour des vaisseaux américains].

Belle réussite pour SpaceX, seulement 18 ans après sa création !

La mission Demo 2 en chiffres :

  • 62 jours à bord de l’ISS
  • environ 1024 orbites autour de la Terre
  • environ 114 heures d’expériences scientifiques
  • 4 sorties spatiales (EVA 65 à 68) => 10 sorties spatiales de sa carrière pour Bob Behnken, avec un peu plus de 61 heures cumulées en EVA.
Flight Engineer Bob Behnken is pictured in his U S  spacesuit
Bob Behnken photographié dans son scaphandre à l’intérieur du sas Quest de l’ISS près de la fin d’une sortie dans l’espace le 1er juillet 2020 (crédit NASA)

Retour sur mer

Pour rentrer sains et saufs sur Terre depuis l’espace, il faut respecter un certain nombre d’étapes, le retour ne se faisant pas en « ligne droite ».

Les 2 astronautes ont pris place à bord du vaisseau Endeavour le 1er août vers 21h35 UTC et les écoutilles ont été fermées [rajoutez 2 heures pour l’horaire en métropole française].

Le désamarrage de l’ISS a eu lieu à 23h34 UTC.

Les moteurs du vaisseau ont amené ensuite celui-ci à une distance de sécurité suffisante de la Station, à environ 10 km en dessous, pour attendre le bon moment pour se désorbiter, pour une rentrée balistique vers la zone d’amerrissage.

Bob Behnken et Doug Hurley ont pu alors prendre un peu de repos avant la dernière phase de leur mission.

En raison de la présence de l’ouragan Isaias au large de l’est de la Floride, la NASA avait décidé d’effectuer l’amerrissage du vaisseau à environ 54 kilomètres au large de la côte de Floride près de Pensacola.

La séquence de retour de Crew Dragon (crédit SpaceX)

A 17h51 UTC, le vaisseau a largué son module de service, ou partie non pressurisée appelée Trunk. Ce module devrait rester en orbite pendant plus d’un an, il se désintégrera alors dans l’atmosphère terrestre par sa chute naturelle.

Schéma du vaisseau avec équipage Crew Dragon vu de face et des deux côtés : A Capsule équipage (partie pressurisée)- B Capsule équipage (module de service non pressurisé) – C « Trunk » – 1 Bouclier thermique – 2 Tuyère moteur SuperDraco (4 x 2) – 3 Panneaux solaires – 4 Tuyères moteurs Draco (4 x 4) – 5 Cône articulé protégeant le système d’amarrage à la Station Spatiale – 6 Trappe des parachutes pilotes – 7 Écoutille équipage – 8 Trappe des 4 parachutes principaux – 9 Gaine des câbles et tuyaux reliant le tronc et la capsule de l’équipage (énergie, circuit régulation thermique,…) – 10 Radiateurs – 11 Prise ombilicale utilisée sur le pas de tir – 12 Ailerons de stabilisation en cas d’éjection au lancement – 13 Hublots (source Wikipedia)

Quatre moteurs Draco de la capsule ont été allumés à 17h56 UTC pendant 11 minutes pour la désorbitation.

Ce freinage des moteurs a suffisamment changé la vitesse de la capsule pour permettre à la gravité terrestre de ramener le vaisseau spatial dans l’atmosphère. Les frottements ont ralenti la vitesse de Crew Dragon de 28000 km/h à seulement 24 km/h.

Le vaisseau spatial a fermé son « cône de nez » à 18h11 UTC [repère 5 sur la figure ci-dessus].

Lors de la rentrée atmosphérique, les astronautes ont connu jusqu’à 4G [4 fois leur poids]. La température à l’extérieur de la capsule a atteint par endroits plus de 1900 °C. Une « bulle » de plasma a enveloppé la capsule pendant plusieurs minutes, empêchant toute communication attendue entre le Crew Dragon et le centre de contrôle de SpaceX à Hawthorne, en Californie.

A 18h44 UTC, 2 parachutes pilotes se sont dépliés à 18 000 pieds (5 500 m) pour stabiliser la capsule. Puis 4 parachutes principaux se sont déployés à une altitude d’environ 6 000 pieds (1830 m) pour ralentir la descente de la capsule dans les dernières minutes avant l’amerrissage.

SpaceX Demo-2 Landing (NHQ202008020015)
Descente finale sous parachute de la capsule Crew Dragon (crédit NASA/Bill Ingalls)

L’amerrissage a eu lieu à 18h48 UTC dans la zone attendue.

Assez rapidement, le navire de récupération Go Navigator de SpaceX était à côté de la capsule. Malheureusement des bateaux de « touristes » étaient également à proximité, violant semble-t-il les règles de navigation imposées. Ce sera un des éléments de sécurité à améliorer pour les prochains amerrissages sans aucun doute.

La capsule avec les 2 astronautes à bord a été hissée à bord du navire de récupération.

La capsule Endeavour hissée à bord du navire de récupération Go navigator de SpaceX (via Shane Kimbrough, astronaute NASA)

L’ouverture de l’écoutille a cependant pris plus de temps que prévu car des vapeurs de peroxyde d’azote ont été détectées à l’extérieur de la capsule. Ce gaz est hautement toxique et explosif. Une purge du système de propulsion des moteurs Draco a alors été nécessaire.

Après la purge, l’écoutille a été ouverte et Doug Hurley et Bob Behnken ont été sortis de la capsule. Ils ont rapidement été transportés par hélicoptère sur la terre ferme, puis par avion au Ellington Field à Houston, l’aérodrome du Johnson Space Center de la NASA pour une courte conférence de presse.

SpaceX Demo-2 Landing (NHQ202008020025)
Doug Hurley (à gauche) et Bob Behnken (à droite) peu de temps après leur retour sur Terre dans l’hélicoptère devant les amener à la Naval Air Station de Pensacola en Floride (crédit NASA/Bill Ingalls)

La capsule Crew Dragon Endeavour sera réutilisée

La capsule Dragon Endeavour va être envoyée rapidement au « SpaceX Dragon Lair » en Floride pour inspection et examen des données et des performances tout au long du vol d’essai pour terminer la certification du système par la NASA. Le processus de certification devrait durer environ six semaines. 

Après une certification réussie, la première mission opérationnelle, Crew 1 sera lancée avec un nouveau vaisseau Crew Dragon, avec à son bord les astronautes de la NASA, Michael Hopkins, Victor Glover, Shannon Walker, ainsi que l’astronaute de la JAXA, l’agence spatiale japonaise, Soichi Noguchi. Le décollage est prévu pour au plus tôt fin septembre, pour cette fois-ci une mission de 6 mois à bord de l’ISS.

La NASA ayant déjà autorisé SpaceX pour la réutilisation des capsules entre 5 et 10 fois, comme pour les cargos Dragon (V1.0), Endeavour devrait être remise à niveau, avec notamment l’ajout d’un nouveau module de service, pour le 2e vol opérationnel de Crew Dragon, à savoir Crew 2 au printemps prochain. A bord, il y aura un certain Thomas Pesquet…. A suivre

Photos de couverture : amerrissage de la capsule, hissage de la capsule à bord du navire de récupération Go navigator de SpaceX et première photo de l’équipage après ouverture de l’écoutille après récupération de la capsule (crédit NASA/Bill Ingalls)

Publicités

1 Comment

  1. NB : avec 61h10 d’EVA, Bob Behnken occupe désormais la 4e place pour ce qui est de la durée cumulée des EVA derrière Anatoli Soloviyov, Michael Lopez-Alegria et Andrew Feustel.

    Maintenant, pour ce qui concerne le nombre d’EVA (10), il occupe la 2e place ex-aequo avec Michael Lopez- Alegria, Peggy Whitson, Chris Cassidy, Sergei Avdeyev et Aleksandr Serebrov, tout ce beau monde loin derrière Anatoli Soloviyov qui en a fait 16.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.