Fin de mission pour LADEE : crash annoncé sur la Lune

LADEE, la sonde lunaire de la NASA lancée en décembre 2013 avait au départ une durée de vie de 100 jours.

La NASA a prolongé sa mission de 4 semaines, mais la fin a été inéluctable : LADEE a fini sa « vie » en se crashant sur la Lune.

Image du cratère d’impact de LADEE par LRO en octobre 2014. Le cratère d’impact créé par LADEE (centré sur l’image) a un motif d’albédo en forme de sablier distinctif indiquant des impacts à faible angle. Des matériaux brillants s’étendent au nord-ouest, tandis qu’une petite quantité seulement a été éjectée au sud-est (crédit NASA/GSFC/Arizona State University – article sur le site de LRO).

Une fin programmée

Jeudi 17 avril, les contrôleurs au sol au Centre de recherche Ames de la NASA en Californie, ont confirmé que la sonde LADEE s’est écrasée à la surface de la lune, comme prévu.

L’orbite de LADEE pendant sa mission autour de la lune se situait entre 20 à 15kilomètres d’altitude. Au 11 avril, les contrôleurs de vol ont effectué la dernière manœuvre des moteurs de LADEE afin de la mettre sur une orbite entre 1 et 3 km d’altitude. Petit à petit, en raison de l’atmosphère fine de la Lune, et du manque de carburant, en raison de la gravité, la sonde s’est rapprochée du sol lunaire.

Mais on ne savait pas exactement quand la fin viendrait. La trajectoire de la sonde a été étudiée pour un impact quelque part sur la face cachée de la lune vers le 21 avril, afin d’éviter de tomber sur le site d’atterrissage des missions Apollo. Mais la gravité lunaire est irrégulière selon les endroits et amplifiée à faible altitude.

Pendant chaque orbite, LADEE était hors de contact avec la Terre quand elle était du côté de la face cachée de la Lune. Le contact radio était établi avec les contrôleurs au sol quand elle était dans le champ de vision avec une antenne terrestre. Donc, le crash de LADEE ne pouvait être connu que lorsqu’elle n’appela pas la Terre après l’un de ses voyages derrière la Lune.

 

L’héritage de LADEE

Au cours de sa mission, linstrument UVS de LADEE pour Lunar Atmosphere and Dust Environment Explorer, a rassemblé plus de 700000 spectres et a permis de détecter la lumière parasitée par des particules de poussière dans lexosphère lunaire à des altitudes de quelques kilomètres jusquà 50 kilomètres. Linstrument a été également utilisé pour surveiller un certain nombre de composés dans latmosphèrlunaire tel que le sodium et le potassium, dont la quantité change avec le temps.

LADEE a également confirmé la présence d’Argon40, découvert dans latmosphère lunaire par lemissions dApollo.

LADEE accueillait également un terminal de transmissions par laser, qui a accompli avec succès le premier lien laser entre la Lune et la Terre, démontrant la possibilité d’amplifiedes signaux dans le cas de missions futures de lespace lointain.

Ladee est équipée d'un démonstrateur de communication laser lunaire (LLCD) pour établir qu'une communication laser dans les deux sens au-delà de la Terre est possible, en élargissant la possibilité de transmettre de grandes quantités de données. Cette nouvelle capacité pourrait un jour permettre des données haute définition dans l'espace lointain (Crédit: NASA)
Ladee est équipée d’un démonstrateur de communication laser lunaire (LLCD) pour établir qu’une communication laser dans les deux sens au-delà de la Terre est possible, en élargissant la possibilité de transmettre de grandes quantités de données. Cette nouvelle capacité pourrait un jour permettre des données haute définition dans l’espace lointain (Crédit: NASA)

Article initialement publié en avril 2013, mis à jour le 18 avril 2014.

Le site officiel :  http://www.nasa.gov/ladee

Articles précédents sur LADEE :

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.