Deux sorties dans l’espace en 24 heures

Deux activités extra-véhiculaires ou EVA ont eu lieu en 2 jours, mais pas sur la même station spatiale.

Première sortie pour l’équipage de Shenzhou-14

L’équipage actuellement à bord de la station spatiale chinoise a effectué ce 1er septembre une première sortie spatiale de sa mission de 6 mois. L’équipage arrivé à bord du vaisseau Shenzhou-14 a la lourde tâche de mettre en service le nouveau module, Wentian, qui s’est amarré à la CSS le 24 juillet dernier.

Les astronautes Chen Dong et Liu Yang ont d’ailleurs utilisé pour la première fois le sas de Wentian qui est plus grand que celui de Tianhe, afin de sortir dans l’espace. Ils ont ainsi pu vérifier cette nouvelle capacité de la station.

Ils ont réalisé l’installation d’une pompe et d’une caméra panoramique sur le module de laboratoire.

La sortie spatiale a duré 6 heures et 7 minutes. Les 2 taïkonautes ont rejoint en fin d’EVA Cai Xuzhe resté à bord de la station, fatigués de l’activité la plus intense pour un astronaute.

C’était la première sortie spatiale de leur carrière pour Liu Yang et Chen Dong, et la 2e EVA pour une Chinoise après Wang Yaping en novembre 2021.


Nouvelle sortie spatiale russe pour le bras robotique ERA

Oleg Artemyev et Denis Matveev ont passé 7 heures 47 minutes dans l’espace le 2 septembre lors d’une nouvelle sortie spatiale (ou VKD/ВКД pour Внекорабельная деятельность, activité hors-vaisseau en russe) pour la mise en service du bras robotique européen ERA sur le module Nauka à la Station Spatiale Internationale.

Avant la sortie spatiale VKD54a, Oleg Artemyev, Sergey Korsakov et Denis Matveev (via Sergey Korsakov)

Cette sortie devait terminer les activités d’une précédente EVA du 17 août qui s’était achevée plus tôt que prévu en raison de la défaillance d’une batterie du scaphandre d’Oleg, remplacée pour cette EVA.

Oleg Artemyev et Denis Matveev ont testé le fonctionnement du bras manipulateur ERA à partir de la console externe et le mécanisme de rigidification du bras qui sera utilisé pour saisir les charges utiles en dehors de l’ISS.

Test de la console externe d’ERA pendant VKD-54a (crédit NASA TV)

Ainsi, les astronautes ont rempli les tâches principales de la sortie d’aujourd’hui et ont effectué d’autres opérations : le changement d’une protection d’une caméra, l’installation de mains courantes et d’un mât télescopique Strela entre le module Zarya et le module Poisk pour de futures sorties dans l’espace.

Installation du mât Strella sur l’ISS lors de la VKD-54a (crédit NASA TV)

Pour Oleg Artemyev, il s’agissait de la 8e sortie de sa carrière totalisant 53 heures 31 minutes, pour Denis Matveev, la 4e (26 heures 8 minutes). Depuis mars 1965, 72 cosmonautes de l’URSS et de la Russie (et une seule femme) ont effectué 160 sorties dans des combinaisons spatiales russes.

3 réflexions sur “Deux sorties dans l’espace en 24 heures

  • 3 septembre 2022 à 13 h 14 min
    Permalien

    NB : ils sont bien 72 (dont une seule femme, Svetlana Ye. Savitskaya) si on tient compte des IVA et SEVA qui ne sont pas de véritables EVA. Ceci aux côtés de 150 Américains (dont 15 femmes), de 8 Chinois (dont 2 femmes) et de 21 « autres » (dont là encore une seule femme, Samantha Cristoforetti).

    Si l’on ne tient compte que des EVA (et des LEVA pour Lunar EVA, toutes effectuées par des Américains), ils sont 69 aux côtés de 147 Américains, de 8 Chinois et de 21 « autres ».

    ***

    Je me pose des questions quant à la désignation des EVA russes (VKD).

    Celle du 21 juillet (Artermyev – Cristoforetti) était-elle bien la VKD-54 ? (cf. entre autres ton « post » du 22 juillet)
    Celle du 17 août (Artermyev – Matveyev) était-elle la VKD-54 (encore une fois !) ou 55 ? (sources contradictoires)
    Celle du 2 septembre (Artremyev – Matveyev) était-elle la VKD-54A ? Pourquoi pas la 55A ?

    Répondre
    • 3 septembre 2022 à 18 h 33 min
      Permalien

      Il semblerait que Roscosmos ait renommé la sortie avec Samantha en VKD 53b et donc celle du 17 août est la VKD54. Celle-ci n’était pas trop prévue mais fait suite à l’anomalie du scaphandre d’Oleg en août. Elle a été nommée VKD-54a par l’agence russe.

      Répondre
  • 3 septembre 2022 à 16 h 39 min
    Permalien

    C’est pour mieux se préparer à attraper Artémis au lasso… :-)))

    Répondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.