Cassini, bientôt la fin d’une superbe mission autour de Saturne

Ce 22 avril, la sonde Cassini, bientôt à court de carburant, commence sa dernière étape d’une mission fabuleuse.

Cassini, la Saturnienne

Cassini est la seule sonde à ce jour qui orbite autour de Saturne pour étudier la planète géante et ses lunes. Elle a décollé de la Terre en 1997 et s’est mise en orbite en 2004. Il s’agit d’une mission conjointe de la NASA, de l’ESA (pour Huygens) et de l’Agence Spatiale Italienne (pour l’antenne de communication).

Le module embarqué Huygens a atterri en janvier 2015 sur la lune Titan, devenant le premier objet humain à la surface d’un corps du Système Solaire lointain.

Cassini a révélé des mers liquides et hydrocarbures sur Titan, ce qui fait de cette lune le seul endroit au-delà de la Terre, connu pour abriter des corps de liquide stable à sa surface.

Cassini a découvert les geysers d’eau contenant de l’hydrogène d’Encelade qui laisse supposer une habitabilité de la lune sous son manteau glacé [lire annonce sur les lunes glacées]

Image non traitée de la lune Encelade de Saturne et de ses geysers, acquise par Cassini lors d’un survol de la lune glacée le 28/10/2015 (Credits: NASA/JPL-Caltech/Space Science Institute)

La mission a beaucoup étudié la dynamique des anneaux de Saturne, révélant les relations complexes entre la planète, les anneaux et les lunes.

La lune Pan de Saturne selon 2 angles différents par la sonde Cassini le 07/03/2017. Images acquises à une distance de 24 583 (vue de gauche) et 37 335 km (vue de droite). Echelles des images : 147 mètres par pixel (vue de gauche) et environ 224 mètres par pixel (vue de droite). A noter, Pan est situé au sein de l’anneau A de Saturne. (credits NASA / JPL / Space Science Institute)

La lune Hyperion de Saturne. Image prise en lumière verte par la sonde Cassini le 22/08/2016 depuis une distance d’environ 326 000 km sous un angle de 10°. Echelle de l’image : 2 km par pixel (credits NASA / JPL-Caltech / Space Science Institute)

Image de la lune Atlas de Saturne acquise par Cassini le 12/04/2017 à environ 11 000 km. La lune fait 30 km de diamètre environ (Credits: NASA/JPL-Caltech/Space Science Institute)

La lune Pandora qui orbite juste au-delà de l’anneau F de Saturne. Image acquise par Cassini le 18/12/2016 en lumière verte à une distance d’environ 40 500 km de Pandora. L’échelle d’image est de 240 mètres par pixel. (Credit: NASA/JPL/Space Science Institute)

Mais bientôt à court de carburant, et afin de ne pas polluer les lunes de Saturne qui pourraient potentiellement accueillir de la vie, le plongeon mortel de la sonde va commencer.

Le « Grand Final »

C’est la NASA qui a annoncé la fin de la sonde Cassini à la mi-septembre, consumée dans l’atmosphère de la planète géante, comme le « Grand Final ». Car entre ce 22 avril et le 15 septembre, Cassini va récolter des données et des images jamais obtenues.

Depuis 2004, la sonde orbitait à bonne distance de la planète et des lunes, dans des conditions de sécurité maximale. Dorénavant, la mission s’achevant, les experts de la navigation de la sonde vont prendre plus de risque.

Saturne, ses anneaux et quelques unes de ses lunes (credit NASA)

Après un 127e et dernier survol le 22 avril de Titan, la plus grande lune de Saturne, à 979 kilomètres d’altitude et à une vitesse d’environ 21 000 km/h, Cassini va plonger vers un espace entre les anneaux. Elle voyagera alors à une vitesse de 122 000 km/h.

Au cours des 22 orbites suivantes entre la planète et l’anneau le plus interne, Cassini effectuera des mesures scientifiques de l’environnement apparemment vide entre les gaz de la haute atmosphère de la planète et le bord intérieur de l’anneau D de Saturne. Mais cela peut réserver des surprises, car le bord interne de l’anneau D n’est pas complément délimité à ce jour et il se peut que le vide espéré soit finalement rempli de poussières néfastes à la sonde plus tôt que prévu.

Les 22 orbites finales de la mission Cassini entre avril et septembre 2017 (credits JPL/NASA)

Les scientifiques attendent des cartes détaillées des champs magnétiques et gravitationnels de Saturne, afin de comprendre quelles structures se trouvent sous l’atmosphère de la planète et, potentiellement, quels sont mécanismes derrière la rotation mystérieuse de Saturne.

La sonde devrait aussi donner des données et des images plus précises de la forme hexagonale (forme rare dans le Système Solaire) observée au pôle nord de Saturne.

Forme hexagonale observée au pôle nord de Saturne par la sonde Cassini. Image en lumière infrarouge acquise le 24/072013 à environ 973 000 km de Saturne et sous un angle de 19°. L’échelle d’image est de 58 kilomètres par pixel. (credits NASA / JPL-Caltech / Space Science Institute)

Le « Grand Final » de Cassini sous-titré en français par la Cité de l’espace de Toulouse :

 

Pour compléter :

2 réflexions sur “Cassini, bientôt la fin d’une superbe mission autour de Saturne

  1. NB : rappelons que la sonde Cassini doit son nom à Jean-Dominique Cassini (1625-1712) et l’atterrisseur Huygens à Christiaan Huygens (1629-1695).

    (eh oui ! le mot « atterrisseur » existe bien, n’en déplaise à google !… sinon, on peut toujours dire « lander »…)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *