Blue Origin : test d’éjection d’urgence réussi 

Blue Origin avance pas à pas dans son programme de vol habité suborbital avec une nouvelle étape franchie : le test réussi d’éjection d’urgence de la capsule.

Un test nécessaire pour la sécurité d’un équipage

La société du milliardaire Jeff Bezos (créateur d’Amazon) a réalisé ce 5 octobre un essai de sécurité de sa capsule New Shepard.

Ce test programmé et annoncé à l’avance avait pour objectif de démontrer que la capsule habitée pouvait être éjectée rapidement et en toute sécurité si un problème lanceur apparaissait lors du lancement, comme l’explosion de celui-ci

Le décollage a eu lieu à 15h36 UTC. A T+45 secondes, à 4893 m d’altitude et à une vitesse proche de celle du son, la capsule a été séparée et le propulseur déjection s’allumait, poussant la capsule en toute sécurité loin du lanceur. Ce moteur à propergol solide est monté à la base de la capsule de l’équipage, contrairement aux systèmes d’éjection des capsules Apollo ou Soyouz.

A une hauteur maximale de 7092 m, la capsule est redescendue sur Terre sous parachutes pour atterrir à une vitesse réduite de 5 km/h.

Moment où la capsule s'éjecte du booster New Shepard en simulation d'un cas d'urgence le 05/10/2016 (Credit: Blue Origin)

Moment où la capsule s’éjecte du booster New Shepard en simulation d’un cas d’urgence le 05/10/2016 (Credit: Blue Origin)

Pendant ce temps, le lanceur, 1 seul étage, a continué sa montée, atteignant une altitude de 93713 m. A T+7 minutes et 29 secondes, le lanceur a commencé son retour contrôlé sur Terre.

Blue Origin n’avait pas espéré ce retour en raison des fortes charges aérodynamiques et de hautes températures exercées sur le haut du lanceur dépourvu alors de « tête ».

Cet étage de fusée a ainsi effectué son cinquième lancement suborbital avec des réutilisations successives depuis son premier vol et atterrissage en novembre 2015. Un record ! Mais Blue Origin a annoncé que c’était son dernier vol.

Atterrissage de l'étage de fusée New Shepard le 05/10/2016 (Credit: Blue Origin)

Atterrissage de l’étage de fusée New Shepard le 05/10/2016 (Credit: Blue Origin)

Un lancement habité pour 2017 ?

Blue Origin a annoncé depuis longtemps vouloir faire un premier vol suborbital avec un équipage pour début 2017. Avec cette nouvelle réussite, et après l’atterrissage réussi de la capsule sans tous ses parachutes déployés, l’objectif semble être de plus en plus concret.

A terme, l’entreprise veut commercialiser des vols au-dessus de la frontière de l’espace placée à 100km d’altitude pour que tout le monde (du moins ceux qui pourront se payer le billet) puisse voir la Terre depuis l’espace. Le rêve bientôt accessible à tous dès 2018 ? A suivre…

 

L’essai en vidéo :

et l’éjection de la capsule au ralenti :

 

 

 

2 réflexions sur “Blue Origin : test d’éjection d’urgence réussi 

  1. Les systèmes d’éjection ont été utilisés pour les missions Soyuz 18A (Ural) et Soyuz T-10A (Okean) des 5 avril 1975 et 26 septembre 1983 avec respectivement Lazarev – Makarov et Vladimir Titov – Strekalov.

    A noter qu’au moins deux ex-astronautes de la NASA font partie de la société Blue Origin. Il s’agit de Jeff Ashby et Nicholas Patrick.

    Jeff S. Ashby, né en 1954 et sélectionné en 1994 (groupe 15), a effectué 3 vols spatiaux (STS-93, 100 et 112).

    Nicholas Patrick, né en 1964 et sélectionné en 1998 (groupe 17), a effectué 2 vols spatiaux (STS-116 et 130).

    Je ne sais toujours pas quels sont les astronautes actuels de cette société.

    S’agissant des dates des futurs vols pilotés, il est question du 15 octobre pour Shenzhou-11 (qui sera le 6e vol piloté chinois) et du 19 pour Soyuz MS-02.

  2. Pingback: L’actualité de la semaine du 3 octobre : Ariane 5 et New Shepard | Rêves d'Espace

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *