Artemis 1 : retour au VAB du SLS

Le SLS, le lanceur de la mission lunaire Artemis de la NASA, est toujours cloué au sol pour son lancement inaugural.

Après des ennuis techniques qui ont fait reporté la deuxième tentative de lancement le 3 septembre, les réparations de la déconnexion rapide de l’alimentation en hydrogène liquide pour le remplissage en carburant du réservoir de l’étage central du SLS ont été effectuées. Des joints ont été remplacés à cette interface lanceur / plateforme mobile de lancement. Les ingénieurs ont trouvé une petite rayure sur le joint d’hydrogène liquide qui pourrait avoir contribué à la fuite.

Avant d’effectuer une nouvelle tentative de lancement, il fallait tester la réparation.

Des tests cryogéniques satisfaisants après réparation

Le 21 septembre, des tests cryogéniques ont été réalisés, simulant le remplissage de l’étage central et de l’étage de propulsion cryogénique provisoire (ICPS) en oxygène liquide et en hydrogène liquide comme pour un lancement.

Les procédures de remplissage des réservoirs pour le test ont été modifiées afin de laisser plus de temps aux lignes d’alimentation en carburant de se détendre à des températures super froides. L’hydrogène liquide est refroidi à -253°C, tandis que l’oxygène liquide est maintenu à -183°C. Cela a augmenté les durées de remplissage d’environ 30 minutes.

Illustration de l’étage central du SLS avec ces 2 énormes réservoirs (tank) d’oxygène et d’hydrogène liquide (crédit NASA)

Le test avait toutefois mal commencé : une fuite dans la connexion ombilicale d’hydrogène était rapidement détectée avec des concentrations d’hydrogène atteignant 7% autour du raccord à déconnexion rapide (limite autorisée de 4%) alors que les ingénieurs augmentaient le débit dans le réservoir de l’étage central. Les ingénieurs ont arrêté l’arrivée d’hydrogène pour permettre à la ligne de se réchauffer, puis ont repris le chargement du carburant à basse pression. Les concentrations d’hydrogène sont restées inférieures à 1% par la suite.

Vue sur le bas du SLS et les lignes d’alimentation en hydrogène pendant le test cryogénique du 21 septembre (crédit NASA Live)

La directrice du lancement, Charlie Blackwell-Thompson, a confirmé le soir même que tous les objectifs avaient été atteints lors du test cryogénique : vérification de la bonne réparation de la fuite, chargement des carburants dans les réservoirs de la fusée à l’aide de nouvelles procédures, conditionnement en température des moteurs RS-25 et test de pré-pressurisation. Ce dernier test a permis aux ingénieurs de calibrer les paramètres utilisés pour conditionner les moteurs pendant le nombre de bornes et de valider les délais avant le jour du lancement pour réduire le risque de calendrier pendant le compte à rebours le jour du lancement.

KSC-20220921-PH_KLS01_0063
La directrice du lancement Artemis 1, Charlie Blackwell-Thompson, à gauche, surveille les données à l’intérieur de la salle de tir 1 du centre de contrôle de lancement Rocco A. Petrone au Kennedy Space Center de la NASA en Floride lors d’une démonstration de ravitaillement cryogénique le 21 septembre 2022. À droite, Wes Mosedale, assistant technique du directeur de lancement. Derrière eux se trouve Jeremy Graeber, directeur adjoint du lancement d’Artemis I (crédit : NASA / Kim Shiflett)

Quand la météo s’en mêle

Pendant ce temps, la NASA avait obtenu un allongement de la durée de validité des batteries du système d’autodestruction du lanceur s’il déviait de sa trajectoire après le décollage. La plage de certification devait couvrir au moins 45 jours afin que la NASA puisse poursuivre ses tentatives fin septembre et début octobre.

Le 24 septembre, la NASA a annoncé qu’elle renonçait à une opportunité de lancement le mardi 27 septembre. Les ingénieurs préparaient alors des scénarios pour faire revenir le SLS au VAB, le hall d’assemblage du lanceur (Vehicule Assembling Building), car la tempête tropicale Ian menace la Floride.

Après plusieurs jours de réflexion, la décision est prise le 26 septembre de faire rentrer le SLS au VAB sur la base des informations les plus récentes fournies par la National Oceanic and Atmospheric Administration, la U.S. Space Force et le National Hurricane Center.

Prévisions de la force des vents de la tempête tropicale Ian sur la Floride au 26/09/2022 au soir (crédit NOAA)

Le SLS est conçu pour résister à des rafales de vents de 74,1 nœuds sur le pas de tir, mais moins de 40 nœuds en durée lors du transfert entre le pas de tir et le VAB. Le risque d’avoir des dommages sur le lanceur était trop grand.

Les nouvelles dates de lancement possibles

La période de lancement actuelle se termine le 4 octobre. Ensuite la position de la Lune sur son orbite autour de la Terre rendrait le profil de mission impossible. La prochaine période de lancement s’ouvre le 17 octobre et dure deux semaines, suivi d’une autre série de dates de lancement disponibles à partir du 12 novembre.

Il faut environ 3 semaines de préparation du lanceur depuis le retour au VAB jusqu’à une nouvelle tentative de lancement, le temps de vérifier certains systèmes et de réarmer d’autres et le roulage au pas de tir suivant.

La NASA n’a pas communiqué à ce jour sur une nouvelle date de lancement.

Pour certains la fenêtre de lancement du 17 au 31 octobre serait déjà compromise. A suivre…

Une réflexion sur “Artemis 1 : retour au VAB du SLS

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.