L’actualité spatiale de la semaine du 31 juillet : Vega et Venµs, VSS Unity, un cubesat depuis Tianzhou-1

L’été est assez calme cette année mais les activités de lancement ou de tests continuent toutefois à un rythme régulier.

Vega lance Venµs pour le climat

Mercredi 2 août, une fusée Vega a décollé du centre spatial guyanais à 01h58 UTC. Le 10e lancement de ce lanceur a été un succès.

Vega a mis sur orbite deux satellites d’observation de la Terre construits par Israel Aerospace Industries pour des applications civiles et militaires : OPTSAT-3000 pour le Ministère italien de la Défense et Venµs, mission du Ministère israélien de la science et de la technologie dans le cadre d’un programme conjoint de l’Agence spatiale israélienne (ISA) et du Centre national d’études spatiales (CNES).

Le satellite Optsat 3000, de 368 kg, a été placé sur orbite polaire à 450 kilomètres inclinée à 97° par rapport à l’équateur environ 43 minutes après le décollage. Opsat 3000 devrait fournir pendant ses 7 ans de durée de vie, des images à très haute résolution pour l’armée italienne.

Opsat 3000 en cours d’intégration au Centre Spatial Guyanais (source Arianespace)

Puis le lanceur a lâché environ 90 minutes après le décollage, le satellite Venµs, de 264 kg, sur une orbite à 720 km avec une inclinaison de 98°. Venµs pour Vegetation and Environment monitoring on a New Micro (µ)-Satellite, est basé sur le satellite OptSat 3000-VM d’IAS. Venµs va imager une centaine de sites sélectionnés, à très haute résolution spatiale (entre 5 et 10 m au sol) grâce à une caméra couleur « super spectrale » fournie par le CNES, sensible dans 12 bandes spectrales allant du bleu au proche infrarouge. Le taux de revisite sera de 2 jours. Venµs est un précurseur pour surveiller des zones d’intérêt (forêts, terres cultivées, zones naturelles) à très haute résolution et très fréquemment, et donc devrait aider à voir au jour le jour l’influence de l’homme et du climat sur ces zones. Lire aussi cet article dans Libération : Venµs, un œil sur le changement climatique 

Venµs (Vegetation and Environment monitoring on a New MicroSatellite) en cours d’intégration au Centre Spatial Guyanais (source Arianespace)

Après 2 ans et demi de mission, l’orbite de Venµs sera abaissée à 410 km d’altitude afin de mettre en oeuvre un moteur plasmique (ou moteur dit électrique) et étudier son fonctionnement pour contrecarrer l’effet des hautes couches de l’atmosphère qui freinent le satellite et donc le font changer d’orbite.

La vidéo ci-dessous vous détaille la mission de Venµs et les objectifs et l’intérêt de cette mission :

Le décollage en vidéo (version courte) :

Nouveau test du VSS Unity

Virgin Galactic continue ses efforts pour remettre sur pied son projet d’envoyer au plus tôt des touristes dans l’espace à bord de son SpaceShipTwo [lire tous les articles sur Virgin Galactic].

Le 4 août, l’avion porteur VMS Eve a décollé de sa base dans le désert de Mojave et a séparé le SpaceShipTwo « VSS Unity » vers 14 000 pieds (4,3 km) d’altitude.

Décollage du VSM Eve portant le VSS Unity le 04/08/2017 (credit Virgin Galactic)

VSS Unity a effectué son 6e vol libre, sans propulsion. Les deux pilotes d’essai étaient, une fois de plus, David Mackay et Frederick Wilford « C.J. » Sturckow.

L’avion spatial était toutefois configuré comme lors d’un vol avec propulsion grâce à des lests simulant les carburants. Le système de freinage a également été testé (c’est lui qui avait entraîné l’accident mortel d’octobre 2014).

Sixième vol libre du VSS Unitiy du 04/08/2017 (credit Virgin Galactic)

Un cubesat largué du cargo chinois Tianzhou-1

Le cubesat 3U Silk Road-1 a été envoyé dans l’espace le 1er août à 7h03 UTC à partir du cargo Tianzhou-1 actuellement en orbite depuis avril. Le cubesat serait sur une orbite 387 x 395 km à 42.8°. C’est la première fois que la Chine réalise le lancement d’un cubesat depuis un satellite en orbite, et non à partir d’un lanceur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *