Accident du Soyouz MS-10 : résultats de l’enquête

Le 11 octobre dernier, une Soyouz FG échouait à mettre sur orbite le vaisseau Soyouz et ses 2 passagers, les astro/cosmonautes Alexey Ovchinin et Nick Hague [(re)lire Pas de nouvel équipage à l’ISS suite à une anomalie du lanceur Soyouz].

Atterrissage d’urgence du Soyouz MS-10 le 11/10/2018 (credit Roscosmos)

Rapidement, les hypothèses de l’anomalie ayant entraîné l’éjection d’urgence du vaisseau et l’atterrissage des 2 astronautes après un vol suborbital ont été orientées vers la séparation des boosters du premier étage du lanceur.  Une commission d’enquête menée par l’agence spatiale russe Roscosmos confirme d’ores et déjà cette hypothèse.

Expedition 57 Soyuz Rollout (NHQ201810090026)

Soyouz FG / Soyouz MS-10 sur le pas de tir le 09/10/2018 (credit NASA/Bill Ingalls)

Mercredi 31 octobre, le directeur exécutif de Roscosmos pour les programmes habités, Sergey Krikaliev, a déclaré que l’accident est dû au fonctionnement anormal du capteur, signalant la séparation des premier et deuxième étages du lanceur. « L’un des boosters ne s’est pas retiré à une distance de sécurité et a heurté le réservoir de carburant du deuxième étage, ce qui a entraîné l’explosion du réservoir et la destruction du booster.

Expedition 57 Launch (NHQ201810110018)

Photo du largage des boosters latéraux (credit NASA/Bill Ingalls)

Sergey Krikaliev a déclaré qu’un certain nombre d’activités sont en cours de réalisation pour aider à garantir la sécurité des vols à venir.

Conférence de presse au centre de mission TsNIIMash le 31/10/2018 (credit Roscosmos)

Jeudi 31 octobre, lors d’une conférence de presse, Roscosmos confirme l’origine de la défaillance : « la séparation anormale de l’un des blocs latéraux (bloc« D ») qui a heurté le bloc central (bloc« A ») dans la zone des réservoirs de carburant, ce qui a conduit à sa dépressurisation et, par voie de conséquence, à la perte de stabilisation de la fusée. La raison de la séparation anormale est l’absence d’ouverture du capot sur la buse à inversion de poussée du servomoteur du bloc «D» en raison de la déformation d’une tige de contact de séparation (flexion à 6°45 ‘) lors du montage du lanceur au cosmodrome de Baïkonour. »

Image de la tige incriminée selon Anatoly Zak, RussianSpaceWeb

Un peu plus de 4 secondes après la séparation anormale d’un des 4 boosters, le système d’évacuation d’urgence a été actionné, sauvant ainsi les 2 cosmonautes. Cette commande a été émise sur la base des données des capteurs de vitesse angulaire des deuxième et troisième étages de la fusée. Lorsque ces capteurs détectent une déviation du lanceur supérieure à sept degrés du deuxième étage ou à 10 degrés du troisième étage, ils génèrent une commande « avariya » (accident) qui déclenche la séquence d’évacuation. 

Enchaînement réel des circonstances de l’accident d’après une infographie de Roscosmos traduite en anglais par RussianSpaceWeb

Roscosmos a dévoilé les images de la caméra embarquée sur le second étage du lanceur et on voit nettement l’un des 4 boosters percuter le second étage (à 1’25 » de la vidéo) :

Roscosmos a assuré avoir mis en place un certain nombre de mesures pour éviter à nouveau un tel accident et pour reprendre au plus tôt les lancements de la fusée Soyouz, dès novembre.

Les dates suivantes ont d’ores et déjà été annoncées :

  • 16 novembre 2018, décollage du cargo de ravitaillement Progress MS-10 à destination de la Station spatiale internationale.
  • 3 décembre 2018, décollage du vaisseau Soyouz MS-11 avec l’équipage initialement prévu : le russe Oleg Kononenko, le canadien David Saint-Jacques et l’américaine Anne McClain.

Logo du Soyouz MS-11

L’équipage actuel de l’ISS, Alexander Gerst, Sergey Prokopiev et Serena Aunion-Chancellor, reviendra sur Terre le 20 décembre 2018 à bord du Soyouz MS-09.

Le 10 ou 11 décembre, une sortie spatiale est prévue pour Oleg Kononenko et Sergei Prokopyev pour inspecter l’extérieur du Soyouz MS-09 suite à l’anomalie de dépressurisation de l’ISS du 30 août, dont on ne connait d’ailleurs pas les résultats de l’enquête pour le moment.

Voici une simulation reproduisant l’anomalie du 11 octobre sous différents angles :

Une réflexion sur “Accident du Soyouz MS-10 : résultats de l’enquête

  1. Si le lancement de Soyouz MS-11 se déroule comme prévu, David Saint-Jacques et Anne C. McClain seront les 556e et 557e hommes (au sens large) de l’espace, vols orbitaux seuls.

    David Saint-Jacques sera le 10e Canadien.

    Anne C. McClain sera le 341e Américain ; elle sera aussi la 62e femme de l’espace et la 48e Américaine.

    Oleg D. Kononenko – dont ce sera le 4e vol spatial – fut le 8 avril 2008 le 473e homme de l’espace et le 102e « Russe ou autre ex-soviétique » (le 103e si l’on y ajoute Leonid K. Kadenyuk). A noter qu’il est né au Turkmenistan (il est le seul dans ce cas).

    Il occupe actuellement la 17e place (la 15e pour ce qui concerne les Russes et autres ex-soviétiques) dans le classement des « astro-cosmo-taïkonautes » selon la durée de vol spatial (orbital), pratiquement à égalité avec Anton N. Shkaplerov (16e) et Mikhaïl V. Tyurin (18e). Pour l’instant, il a passé 533 jours 3 h 28 min 25 s dans l’espace, ce en trois vols spatiaux, les expéditions 17, 30-31 et 44-45.

    Il devrait remonter assez rapidement dans ce classement. En effet, en moins de 23 jours, il aura rattrapé Viktor M. Afanas’yev, actuellement 10e (et 9e « Russe ou autre ex-soviétique »).

    A noter (rappel) que Tyler « Nick » Hague devrait voler à bord de Soyouz MS-12 à la place de Hazza Al Mansouri. Pour l’instant, il n’a pas de « doublure » (back-up) de désignée.

    Quant à son compagnon d’infortune Aleksey N. Ovchinin dont il est question qu’il effectue son 2e vol orbital en 2019, ça m’étonnerait car toutes les places sont occupées jusqu’à la fin 2020. Il faudrait donc qu’il prenne la place d’un de ses collègues et néanmoins amis. Aussi je suppose que la composition des futurs équipages sera encore modifiée une fois de plus !…

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.