328 jours dans l’espace pour une femme : Christina Koch

L’astronaute américaine Christina Koch vient de rentrer sur Terre ce 6 février 2020 après un séjour de 328 jours dans la Station Spatiale Internationale, lors de sa première mission dans l’espace.

Un record féminin et 2e Américain pour une mission

Arrivée le 15 mars 2019 dans l’ISS avec le Soyouz MS-12 et ses collègues Alexey Ovchinin et Nick Hague, elle n’est pas redescendue avec eux après 6 mois de séjour. Entre temps, un « invité », l’astronaute émirati Hazza Al Mansouri, arrivé à l’ISS en septembre pour un séjour de 8 jours, a modifié la rotation habituelle des équipages qui s’effectue par groupe de 3 environ tous les 6 mois.

Christina Koch avec Alexey Ovchinin et Nick Hague dans le module Rassvet de l’ISS (crédit NASA)

Alors que Alexey Ovchinin et Nick Hague rentraient sur Terre en octobre 2019, Christina Koch est restée dans l’ISS jusqu’à ce 6 février.

Elle devient la première femme ayant séjourné dans l’espace en une seule mission. Elle est devenue la 7e personne de l’histoire spatiale en durée en un seul séjour, derrière 5 Russes et un Américain (Valeri Polyakov 437 jours ; Sergei Avdeyev 379 jours ; Vladimir Titov et Mussachi Manarov 365 jours ; Mikhail Korniyenko et Scott Kelly 340 jours)

Elle est ainsi la 2e astronaute américaine, hommes et femmes confondus, avec le plus long séjour dans l’ISS, juste après Scott Kelly et ses 340 jours en 2015 -2016.

Les durées en 1 seule mission des astronautes de la NASA

Toutefois, c’est toujours Peggy Whitson qui détient le record de durée cumulée dans l’espace pour un/e astronaute de la NASA, les Russes étant toujours dans les 8 premières positions (Padalka, Malenchenko, Krikalyov, Kaleri, Avdeyev, Kononenko, Polyakov et Yurchikhin).

Les durées cumulées dans l’espace pour les astronautes de la NASA

A noter que Andrew Morgan qui est resté dans l’ISS voit lui aussi son séjour prolongé au-delà de 6 mois. Il devrait revenir sur Terre à bord du Soyouz MS-15 en compagnie d’Oleg Skripochka et de Jessica Meir, fin mars ou début avril à l’issue d’un vol de 260 jours environ et devenir ainsi 4e Américain en durée de vol en une mission.

 

Un séjour ponctué d’expériences scientifiques et de sorties spatiales

Lors de ses 5248 orbites autour de la Terre, Christina a réalisé beaucoup de choses :

Christina Koch lors de la sortie spatiale du 15 janvier 2020 (crédit NASA)

  • Elle a participé à plus de 210 experiences scientifiques, beaucoup d’entre elles basées sur des recherches sur la façon dont le corps humain s’adapte à l’apesanteur, l’isolement, le rayonnement et le stress des vols spatiaux de longue durée.

La NASA (et Roscosmos) a recueilli de grandes quantités de données sur la santé et les performances des astronautes au cours des 60 dernières années. Les mesures ont démontré qu’il existe un degré important de variabilité dans la réponse du corps humain aux vols spatiaux.

Mais les femmes astronautes étant moins nombreuses, il est plus difficile d’avoir des données statistiques sur les changements de la physiologie féminine non soumise à la gravité terrestre. Cette mission de longue durée de Christina va permettre d’étoffer les bases de données, en vue des séjours longs sur la Lune ou vers Mars un jour.

NASA astronaut Christina Koch conducts Kidney Cells research
Christina Koch travaille à l’intérieur de la boîte à gants des sciences de la vie, menant des recherches pour l’étude sur les cellules rénales, à la recherche de traitements innovants pour les calculs rénaux, l’ostéoporose et les expositions aux produits chimiques toxiques (crédit NASA)

Sa biographie dans l’article : Christina Koch bat le record de Peggy Whitson de jours dans l’espace en une mission

 

Publicités