#Toulouse réveille aussi Rosetta ! (#wakeupRosetta) – part 1

Le réveil de la sonde Rosetta [voir article précédent] est suivi principalement depuis le Centre de Contrôle de l’ESA, l’ESOC, à Darmstadt en Allemagne, où les premières télémétries devraient être reçues, mais aussi depuis Toulouse.

La Cité de l’Espace de Toulouse, en partenariat avec l’Université de Toulouse III – Paul Sabatier, l’ESA, le CNES, le CNRS-INSU et Airbus Defence & Space, a organisé ce lundi 20 janvier une exposition et toute une journée d’animations sur Rosetta : les photos sur Flickr

#wakeuprosetta à l'Université de Toulouse

#wakeupRosetta à l’Université de Toulouse

Maquette de Rosetta

Maquette de Rosetta

A 11h (heure de Toulouse), le GO pour le réveil de Rosetta a été donné par le logiciel à bord de la sonde. Mais c’est seulement à partir de 18h30 que l’on pourra savoir si effectivement Rosetta se sera réveillée en recevant la télémétrie émise par la sonde.

Voilà ce que l’ESOC devrait observer :

wakeuprosetta TM

source @ESAoperations

Rendez-vous à partir 16h30 sur Twitter [@ESA_rosetta, @citespace ou @idariane] pour voir en direct si le réveil de Rosetta a bien eu lieu !

J’ai pu rencontrer Philippe Gaudon, le chef de projet CNES pour le programme Rosetta, qui travaille depuis 2001 sur cette mission :

Philippe Gaudon, chef de projet CNES sur Rosetta (Photo DDM, Michel Viala)

Philippe Gaudon, chef de projet CNES sur Rosetta (Photo DDM, Michel Viala)

  • Le réveil de Rosetta se passe lorsque la sonde est à 4,5 UA [unité astronomique], soit environ 675 millions de km du soleil. Une distance qui permet d’avoir une puissance suffisante pour réveiller les instruments à bord.
  • Rosetta, c’est un projet européen à 90% avec une participation majoritaire de l’Allemagne, de la Grande Bretagne et de la France. La NASA participe pour un peu moins de 10% avec 2 instruments et 1 sous-instrument.
  • Rosetta a été fabriqué par des industriels dont le maître d’oeuvre Astrium Gmbh [dorénavant Airbus Defence & Space]. Philae a été fabriqué par l’association de plusieurs laboratoires.
  • Si le réveil de la sonde se passe comme attendu, Rosetta commencera la modélisation de la comète à partir de Juillet. Les instruments à bord permettront ensuite de déterminer le meilleur endroit d’atterrissage de Philae prévu en novembre.

Une nouvelle vidéo qui résume l’enjeu de ce jour :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *