Thomas Pesquet – Expedition 50/51 : contrôles et traditions à Baïkonour

Depuis l’arrivée de l’équipage Expedition 50/51 au Cosmodrome de Baïkonour pour les 2 dernières semaines avant leur lancement, les étapes habituelles d’avant décollage se déroulent normalement.

Une cérémonie de lever des drapeaux

A Baïkonour, l’événement traditionnel qui symbolise le début officiel de la phase finale de la préparation des astronautes pour un lancement habité, est le lever de drapeaux des pays d’origine des astronautes. Les astronautes de l’Expedition 50/51, Peggy Whitson, Oleg Novitsky et Thomas Pesquet, et leurs doublures, Fyodor Yurchikhin, Jack Fischer et Paolo Nespoli, ont hissé les drapeaux de la Russie, des Etats-Unis, et de la France. Le Kazakhstan, pays hébergeant le Cosmodrome a été aussi mis à l’honneur avec son drapeau.

Lever de Drapeaux de l'Expedition 50/51 à Baïkonour (Credit Roscosmos)

Lever de Drapeaux de l’Expedition 50/51 à Baïkonour (Credit Roscosmos)

Il y avait bien longtemps que le drapeau français n’avait pas été dressé sur le cosmodrome de Baïkonour. En fait, depuis le premier vol de Léopold Eyharts avec le Soyouz TM-27, le 29 janvier 1998, le dernier astronaute français ayant été dans l’espace.

Contrôles du Soyouz MS03

L’équipage participe également aux derniers contrôles sur le Soyouz MS03 qui les emmènera vers la Station Spatiale Internationale. Le commandant du Soyouz, Oleg Novitsky, a notamment effectué des contrôles des moyens de télécommunications.

Oleg a aussi vérifié les toilettes du module orbital du Soyouz. Cela pourrait être un élément important car l’équipage séjournera 2 jours dans le vaisseau avant d’arriver à l’ISS.

Oleg Novitsky vérifiant les toilettes du vaisseau Soyouz MS03 (credit Roscosmos)

Oleg Novitsky vérifiant les toilettes du vaisseau Soyouz MS03 (credit Roscosmos)

Le Soyouz MS-03 ravitaillé

Les équipes au sol d’Energia, le constructeur des vaisseaux Soyouz, continuent la préparation du Soyouz MS-03. Le 4 novembre, celui-ci a été rempli des carburants, ou ergols, nécessaires à sa mission (carburant pour la mise sur orbite et le rendez-vous avec l’ISS et le retour sur Terre), de gaz et d’eau pour l’équipage.

Contrôles du Soyouz MS03 par l’Expedition 50/51 à Baïkonour en vidéo :

Pour rappel : la page dédiée à Thomas Pesquet avec tous les articles du site, une sélection de vidéos et d’articles de presse.

Une réflexion sur “Thomas Pesquet – Expedition 50/51 : contrôles et traditions à Baïkonour

  1. A noter que si Léopold Eyharts fut bien le dernier astronaute français ayant été dans l’espace, ce fut à l’occasion de son 2e vol, STS-122 (Atlantis F-29) / ISS-16 / STS-123 (Endeavour F-21), effectué du 7 février au 27 mars 2008, soit 10 ans après Soyuz TM-27 / Mir / Soyuz TM-26.

    Pour mémoire, jusqu’à présent, 9 spationautes (astronautes ou cosmonautes) français sont allés dans l’espace : Jean-Loup Chrétien en 1982, Patrick Baudry en 1985, Michel Tognini en 1992, Jean-Pierre Haigneré en 1993, Jean-François Clervoy en 1994, Jean-Jacques Favier et Claudie André-Deshays en 1996, Léopold Eyharts en 1998 et Philippe Perrin en 2002.

    Six d’entre eux ont effectué un 2e vol spatial : Jean-Loup Chrétien en 1988, Jean-François Clervoy en 1997, Jean-Pierre Haigneré et Michel Tognini en 1999, Claudie Haigneré (ex-André-Deshays) en 2001 et Léopold Eyharts en 2008 (dernier vol d’un Français dans l’espace).

    Enfin, deux spationautes français ont effectué un 3e vol spatial : Jean-Loup Chrétien en 1997 et Jean-François Clervoy en 1999.

    La mission de Thomas Pesquet devrait durer environ 178 jours, soit 10 ou 11 jours de moins que la 2e mission effectuée par Jean-Pierre Haigneré (avec Viktor M. Afanas’yev), à savoir Soyuz TM-29 / Mir-27, qui dura très exactement 188 jours 20 h 16 mn 19 s du 20 février au 28 août 1999.

    Ce sera donc – si tout va bien – la 2e mission la plus longue effectuée par un de nos compatriotes.

    A noter que Peggy A. Whitson, qui détient déjà le record féminin (en 2 vols de longue durée) devrait détenir, à l’issue de cette mission, le record américain, dépassant Jeff Williams.

    Le gros problème, c’est la modification des équipages des missions suivantes, et en particulier celle des Soyuz MS-04 à MS-07.

    C’est ainsi que Paolo Nespoli ne devrait pas voler avec Fyodor Yurchikhin et Jack Fischer… ces deux derniers – et eux seuls – devant effectuer la mission suivante, Soyuz MS-04 / ISS 51-52, à la place d’Aleksandr Misurkin, Nikolai Tikhonov et Mark Vande Hei.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *