Seul sur Mars (The Martian) par Andy Weir : notre avis

Pour commencer, je dois avouer que je ne suis pas vraiment le plus grand fan de science fiction que vous pourriez rencontrer, surtout au niveau de la littérature. Evidemment, j’ai adoré de nombreux films de SF mais jusqu’ici je ne me souviens pas avoir jamais ouvert un roman de ce genre.

Couverture de The Martian (Crédit : Crown Publishing Group)

Couverture de The Martian (Crédit : Crown Publishing Group)

Puis j’ai entendu parler — mais je ne me souviens plus comment — d’un livre de fiction dont l’histoire avait lieu dans les environs de Mars et qui semblait se baser sur de solides notions scientifiques. J’ai en effet toujours cru que mon esprit assez Cartésien m’éloignerait de la plupart des histoires de SF, or il se pourrait que je me sois complètement trompé…

Qu’importe, j’ai décidé de jeter un oeil sur Internet et ai rapidement réalisé que c’était un bon choix et que la plupart des lecteurs semblaient satisfaits à la fois par les faits scientifiques et les aventures de ce martien solitaire.

En suivant quelques liens rapides vous tomberez sur la page de l’auteur où l’on en apprend un peu sur son background scientifique :

[Andy Weir] a travaillé en tant qu’ingénieur logiciel … Il est aussi de longue date un fana de l’espace et un amateur dévoué à des sujets tels que la physique relativiste, la mécanique spatiale et l’histoire des vols habités.

Le personnage principal, Mark Watney, a été décrit par de nombreux lecteurs comme un Robinson Crusoé moderne, et je suis complètement d’accord. A certains moments vous ressentirez sa solitude et son désespoir grandissant, bien que Mark soit un solide gaillard, et quelqu’un de très drôle. A mon avis, c’est bien ici l’un des succès de Weir, qui a mélangé l’humour noir de l’astronaute perdu qui se moque de ses mésaventures, quelques blagues un peu grasses et beaucoup de cynisme.

Certaines personnes pourraient trouver la structure en journal de bord un peu ennuyante, une réutilisation d’un levier souvent employé dans les histoires d’aventuriers solitaires. Ca n’a pas été un problème pour moi, probablement parce que l’auteur a inséré entre les notes de journal quelques chapitres à propos de ce qui se passe sur Terre au même moment.

Soyez également averti que bien qu’il s’agisse d’un livre de science fiction, il est plutôt réaliste et pas tellement futuriste : la plupart des technologies existent déjà. L’aspect vraiment fictionnel concerne l’opinion de l’auteur à propos de ce à quoi pourrait ressembler l’exploration martienne dans les années à venir. Il considère dans ce livre que les agences spatiales vont décider d’envoyer des astronautes sur la planète rouge dans un futur proche, mais il est également concevable que l’on continue de s’appuyer sur des robots éclaireurs. En effet, comme vous le découvrirez en lisant Seul sur Mars, cette planète de sable et de roche est assez inamicale…

Pour ceux d’entre-vous qui seraient intéressés par ce point de vue sur un futur possible pour l’exploration humaine, clairement, ne vous retenez pas. Comme je l’ai dit, j’ai lu assez peu de livres de ce genre mais je vous garantis que celui-ci est bon. De mon côté j’attends déjà le prochain roman d’Andy impatiemment et pendant ce temps je vais lire quelques classiques de la SF, à commencer par Le Guide du voyageur galactique !


Article paru à l’origine sur mon blog le 5 Septembre 2014 et publié sur Rêves d’Espace à l’occasion de la sortie imminente du film tiré du livre, en Octobre 2015.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *