Rosetta, c’est fini ! Mais la science continue

La mission européenne Rosetta s’est achevée ce vendredi 30 septembre après 12 ans d’une mission réussie et fantastique.

©ESA

©ESA

Rosetta a rejoint Philae

Comme prévu [lire Rosetta : fin de mission annoncée sur la comète le 30 septembre], la sonde Rosetta a atterri sur la comète 67P/Churyumov-Gerasimenko.

Photo prise le 29/09/2016 à 11h49 GMT par Rosetta à 22,9 km de la comète 67P/Churyumov–Gerasimenko. (©ESA/Rosetta/MPS for OSIRIS Team MPS/UPD/LAM/IAA/SSO/INTA/UPM/DASP/IDA)

Photo prise le 29/09/2016 à 11h49 GMT par Rosetta à 22,9 km de la comète 67P/Churyumov–Gerasimenko.
(©ESA/Rosetta/MPS for OSIRIS Team MPS/UPD/LAM/IAA/SSO/INTA/UPM/DASP/IDA)

La dernière manoeuvre a débuté le 29 septembre à 20h50 UTC, mettant la sonde sur une trajectoire de collision avec la comète à partir d’une altitude d’environ 19 km. Rosetta avait ciblé une région sur le petit lobe de la comète 67P / Churyumov-Gerasimenko, à proximité d’une région de puits actifs dans la région Maât. Dans cette région, de nombreuses éjections de matière avaient été observées lors du périhélie.

Les sites d'atterrissage sur la comète 67P : Agilka, le premier point d'atterrissage de Philae (en haut à gauche), Abydos, le site d'atterrissage final de Philae (en bas) et le lieu d'atterrissage visé pour Rosetta à droite (©CIVA: ESA/Rosetta/Philae/CIVA; NAVCAM: ESA/Rosetta/NAVCAM – CC BY-SA IGO 3.0; OSIRIS: ESA/Rosetta/MPS for OSIRIS Team MPS/UPD/LAM/IAA/SSO/INTA/UPM/DASP/IDA; ROLIS: ESA/Rosetta/Philae/ROLIS/DLR)

Les sites d’atterrissage sur la comète 67P : Agilka, le premier point d’atterrissage de Philae (en haut à gauche), Abydos, le site d’atterrissage final de Philae (en bas) et le lieu d’atterrissage visé pour Rosetta à droite (©CIVA: ESA/Rosetta/Philae/CIVA; NAVCAM: ESA/Rosetta/NAVCAM – CC BY-SA IGO 3.0; OSIRIS: ESA/Rosetta/MPS for OSIRIS Team MPS/UPD/LAM/IAA/SSO/INTA/UPM/DASP/IDA; ROLIS: ESA/Rosetta/Philae/ROLIS/DLR)

Ce 30 septembre, lors de la descente finale, les caméras OSIRIS et NavCam ont pris des photos de la surface se rapprochant :

La descente a donné à Rosetta l’occasion d’étudier une dernière fois les gaz de la comète de gaz et de poussières et l’environnement de plasma très proche de sa surface. Les fosses sont d’un intérêt particulier parce qu’elles jouent un rôle important dans l’activité de la comète. Ils fournissent également une vue unique sur ses blocs de construction internes. Les données scientifiques recueillies lors de la descente vers cette région ont été retournées sur Terre avant l’impact.

Le crash contrôlé a eu lieu vers 10h39 UTC. Il a fallu attendre 40 minutes pour que la perte de signal de l’antenne de Rosetta arrive jusqu’à la Terre, après avoir parcouru environ 720 millions de kilomètres. Désormais, il n’est plus possible de communiquer avec l’engin spatial.

Des données scientifiques pour des décennies

Matt Taylor, les responsables scientifique du projet à l’ESA a déclaré : « Rosetta nous a fait changer d’idée sur ce que les comètes sont et d’où elles viennent, ainsi que sur la compréhension sur la façon dont le système solaire s’est formé et comment nous sommes arrivés là où nous sommes aujourd’hui. Nous avons à peine effleuré la surface. Nous avons des décennies de travail à faire sur ces données, de sorte que la mission se termine, mais la science va continuer. »

 

Finalement nous n’oublierons sans doute pas de si tôt Rosetta et Philae comme dans la fin de cette vidéo :

Retrouvez tous les articles sur Rosetta et Philae : #Rosetta #Philae

 

2 réflexions sur “Rosetta, c’est fini ! Mais la science continue

  1. Pingback: Live-Blog zum fatalen Finale der Rosetta-Mission | Skyweek Zwei Punkt Null

  2. Pingback: L’actualité de la semaine du 26 septembre au 2 octobre : PSLV, Rosetta, Europe, Mars | Rêves d'Espace

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *