#MSL Curiosity : 1 an sur Mars

Le 6 Août 2012, à 7h32 (heure de Paris), après « 7 minutes de Terreur », le ROVER CURIOSITY  (ou MARS SCIENCE LABORATORY) atterrissait sur la planète Mars.

Mise à jour 07/08/13 : une vidéo de la NASA pour revivre en simulation et en images réelles la dernière partie de l’atterrissage de Curiosity, narrée par Adam Steltzner, l’ingénieur responsable du JPL de l’atterrissage (l’homme qui tourne comme un lion dans la vidéo du dessus)

Première image

Première image du Rover dans le Cratère GALE

1ere photo couleur par l'instrument MALHI

1ere photo couleur par l’instrument MALHI

Photo du site d’atterrissage par la sonde Mars Reconnaissance OrbiterPhoto du site d’atterrissage par la sonde Mars Reconnaissance Orbiter

Que s’est-il passé depuis 1 an ?

  • Les 10 premiers jours, CURIOSITY a mis en marche la plupart de ses instruments (sauf la foreuse) et a eu le droit à un chargement de son logiciel bord pour la mission sur Mars elle-même (auparavant il était surtout dédié à la phase d’atterrissage).
Image: NASA/JPL-Caltech/LANL/CNES/IRAP

Image: NASA/JPL-Caltech/LANL/CNES/IRAP

  • Au SOL 16, les premiers tours de roues ont eu lieu : 2 mètres maximum ont été parcourus.
Sol 16 - Panorama des "Premiers Pas" Photo: NASA/JPL/Caltech

Sol 16 – Panorama des « Premiers Pas »
Photo: NASA/JPL/Caltech

  • Au SOL 26 (1er septembre 2012), direction le site GLENELG, à environ 400 m du site d’atterrissage.

Ce site Glenelg est d’un grand intérêt géologique parce qu’il se situe à l’intersection de trois matériaux de surface différentes , donc particulièrement intéressant pour les premières analyses de roches.

glenelg

En fait, les 90 premiers jours sont dédiés au « commissionning », c’est à dire la recette compète du rover : le test de tous ses instruments.

SOL 37 : Le mont Sharp

SOL 37 : Le mont Sharp

  • SOL 37, Curiosity lève les » yeux » pour regarder le transit de Phobos, la plus grande des deux lunes martiennes. Ces observations permet aux scientifiques d’obtenir des données afin de mieux caractériser les éphémérides du Soleil ainsi que l’orbite de Phobos.

transit phobos

  • SOL 44, étude de la roche Jake Matijevic, 25 cm de haut sur 40cm de large (en hommage à un ingénieur du JPL responsable des systèmes d’opérations en surface au Mars Science Laboratory décédé le 20/08/12). Curiosity utilise alors principalement la caméra MAHLI (Mars Hand Lens Imager) pour photographier en gros plan la roche, et utilise également l’Alpha Particle X-Ray Spectrometer (APXS).

Les résultats d’analyse montre une composition « inhabituelle » à ce qu’on s’attend sur Mars dans cette région. Cette roche est très similaire dans sa composition chimique d’un type de rocher trouvé dans de nombreuses régions volcaniques.

Roche Jake Matijevic

Roche Jake Matijevic

  • SOL 61, 7 octobre 2012,  Curiosity fait ses premiers échantillons de sol solide avec le « Collection and Handling for In-Situ Martian Rock Analysis » (CHIMRA) .
1er échantillon de sol solide

1er échantillon de sol solide

CHIMRA

CHIMRA

  • SOL 84, Auto-Portrait (par MAHLI)
Autoportrait par la caméra MALHI

Autoportrait par la caméra MALHI

  • Au SOL 90, une étape importante est franchie pour la mission Mars Science Laboratory, pas sur Mars, mais sur Terre car les équipes au sol ne travaillent alors plus en jours martiens, mais en jours terrestres et les équipes scientifiques sont de retour à leurs établissements d’origine après un séjour au laboratoire Jet Propulsion de la NASA pour les trois premiers mois de la mission de la surface. Pour les français, c’est désormais depuis le FIMOC, au CNES de Toulouse qu’ils opèrent Curiosity à mi-temps avec les américains.
  • SOL 100, 100e jour sur MARS le 16 Novembre 2012 : les opérations d’analyses continuent avec CHEMCAM, SAM, APXS et CheMin.

premiers bilans : 

  • SOL 123, direction Yellowknife Bay

Yellowknife Bay view

Site de Yellowknife Bay

Site de Yellowknife Bay

  • 8 Janvier 2013, Curiosity utilise pour la première fois sa brosse « MSL’s Dust Removal Tool » ou DRT, afin d’enlever la poussière et faire l’analyse de la roche de dessous sans perturbation.

MSL’s Dust Removal Tool

zone de perçage John Klein

zone de perçage John Klein

Contre toute attente, le sol martien n’est finalement seulement rouge qu’en surface et plutôt bleu-gris juste dessous.

Trou de perçage à gauche (préperçage à droite)

Trou de perçage à gauche (préperçage à droite)

MARS a été habitable

Dans les échantillons de sol prélevés au cours de ce 1er forage, Curiosity a découvert des éléments chimiques indiquant que MARS a constitué par le passé un milieu habitable pour des micro-organismes. Ces éléments ont été détectés par les instruments CheMin et SAM. Le site John Klein serait  une ancienne zone durablement humide, peut-être le fond d’un lac, où se sont formées des argiles qui représentent 20% de l’échantillon. L’échantillon contenait également des sulfates qui sur Terre sont utilisés comme source d’énergie par certains micro-organismes.

  • Le 27 Février, Sol 200, Curiosity n’a pas pu enregistrer les données sur une partie de sa mémoire flash embarquée .
  • Au sol 201, le 28 février 2013, les ingénieurs au sol passe Curiosity en « safe mode » pour éviter les complications et de perdre tout contact avec le rover. Les opérations scientifiques ont été suspendues jusqu’à ce que le problème ait été résolu.
  • Au SOL 220, les opérations scientifiques ont pu reprendre nominalement après que les ingénieurs aient compris l’origine du problème de mémoire et aient fait en sorte que cela ne se reproduise pas.
  • Du 4 Avril au 1er mai 2013, Curiosity a fait une pause de quatre semaines à cause de la conjonction solaire d’Avril.
Conjonction Mars-Soleil-Terre

Conjonction Mars-Soleil-Terre

Aucune commande n’a été envoyée au rover, les commandes radio pouvant être altérées ou modifiées par le plasma de l’atmosphère du Soleil. C’est pourquoi la communication de la Terre vers Mars ont été coupées et les communications de Mars à la Terre réduites au minimum. Curiosity a continué à envoyer son quotidien « bip d’état » par Bande X, qui permet de savoir que le rover est en fonctionnement nominal. Tout au long de la période de conjonction, MSL a continué ses missions scientifiques de base telles que la prise d’images avec les NavCams pour les études environnementales. Curiosity a également exploité sa station météorologique REMS, et le détecteur de rayonnement de l’évaluation et de l’instrument DAN. Les données ont été stockées à bord du rover et envoyées par la norme UHF  via la sonde Mars Reconnaissance Orbiter.

  • le 3 mai 2013, SOL 263, retour aux activités pour Curiosity après la pause de Conjonction.
  • SOL 279 (19 mai 2013), 2e perçage sur le site Cumberland
Cumberland

Cumberland

  • SOL 298 (8 juin 2013), direction le Mont Sharp, la destination initiale de Curiosity
Le mont Sharp vu par la caméra couleur MastCam de Curiosity. Placée au sommet d’un mât, elle prend des photos à hauteur d’yeux humains, nous montrant ainsi la perspective qu’auraient des astronautes sur Mars. Ce panoramique est un assemblage de plusieurs clichés. (source légende : EnjoySpace)

Le mont Sharp vu par la caméra couleur MastCam de Curiosity. Placée au sommet d’un mât, elle prend des photos à hauteur d’yeux humains, nous montrant ainsi la perspective qu’auraient des astronautes sur Mars. Ce panoramique est un assemblage de plusieurs clichés. (source légende : EnjoySpace)

journey

A ce stade , Curiosity n’a finalement parcouru que 765 mètres. La destination finale est à plus de 8 kilomètres. ce trajet devrait prendre entre 10 et 12 mois selon les arrêts intermédiaires en fonction des trouvailles en cours de route et des analyses que décideraient les scientifiques.

Sol 333 - MAHLI Photo

Sol 333 – MAHLI Photo

la progression de Curiosity au SOL 338

la progression de Curiosity au SOL 338

Des vidéos pour fêter 1 an de Curiosity sur Mars : 

  • 12 mois de Curiosity sur MARS en 2 minutes

Pour compléter :

top 5

Source des photos : NASA/JPL/Caltech

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *