Lune : Vikram retrouvé !

Le 6 septembre, l’atterrisseur indien Vikram se crashait sur la Lune [à relire L'Inde sur la Lune : Chandrayaan-2 - l'atterrissage de Vikram]. La sonde Lunar Reconnaissance Orbiter (LRO) de la NASA orbitant autour de la Lune depuis juin 2009, a survolé le site d'atterrissage visé de Chandrayaan-2 à plusieurs reprises, dont le 17 septembre, mais les chercheurs en charge de l'analyse des images prises à ces occasions n'avaient jusqu’à présent pas trouvé Vikram.

Un ingénieur indien à l'origine de la découverte

Courant novembre, Shanmuga Subramanian, un ingénieur indien, a contacté l'équipe du LRO affirmant qu'il avait trouvé des traces du crash de Vikram sur les photos publiées de LRO :
Comparaison par Shanmuga Subramanian d’images de LRO avant (13 juillet) / après (17 septembre) du site du crash probable de Vikram (via Reddit)
L'équipe du LRO a confirmé cette trouvaille et a officiellement publié cette découverte le 2 décembre.

Des débris dispersés

Lors des premières images acquises par LRO le 17 septembre [(re)lire L'atterrisseur lunaire Vikram n'est toujours pas localisé], le point d’impact probable était mal éclairé et donc difficilement identifiable. Deux séquences d'images ultérieures ont été acquises les 14, 15 octobre et 11 novembre. L’équipe du LRO a finalement découvert le site d’impact (70,8810° S, 22,7840° E, 834 m d’altitude) et le champ de débris associé. La mosaïque d'images prises en novembre présentait la meilleure échelle de pixels (0,7 mètre) et les meilleures conditions d'éclairage (angle d'incidence de 72°).
Cette image acquise par LRO le 11 novembre, montre le point d'impact du lander Vikram et le champ de débris associé. Les points verts indiquent les débris de l'engin spatial (confirmés ou probables). Les points bleus indiquent le sol perturbé, probablement là où de petits morceaux de l'atterrisseur ont agité le régolithe. "S" indique les débris identifiés par Shanmuga Subramanian. (Crédits: NASA / Goddard / Arizona State University)
Les débris découverts pour la première fois par Shanmuga ("S" sur la photo ci-dessus) se trouvent à environ 750 mètres au nord-ouest du site principal du crash de Vikram.
Images avant/après l'impact de Vikram sur la Lune. Les modifications de la surface sont subtiles (crédit NASA / GSFC / Arizona State University)
L'image de l'entête de l'article représente un contraste entre ces 2 images qui met en évidence les modifications apportées à la surface lunaire. Le point d'impact est proche du centre de l'image et se démarque par les rayons sombres et le halo extérieur brillant. Notez la traînée sombre et les débris à environ 100 mètres au SSE du point d’impact. Les lignes droites diagonales sont des artefacts d'arrière-plan non corrigés (Crédits: NASA / Goddard / Arizona State University)

Le statut officiel de l'ISRO sur la perte de Vikram

Voici le compte-rendu officiel de l'ISRO sur la perte de Vikram :

Après avoir accompli quatre manœuvres de correction en  et une injection sur une orbite lunaire le 20 août 2019, le Lander ‘Vikram’ s'est séparé, comme prévu, de l'Orbiter le 2 septembre 2019.

Après deux manoeuvres de désorbitation réussies, propulsées, la descente du Lander a été initiée le 7 septembre 2019 pour réaliser un atterrissage en douceur sur la surface de la Lune. La première phase de descente a été effectuée nominalement depuis une altitude de 30 km jusqu'à 7,4 km au-dessus de la surface de la Lune. La vitesse a été réduite de 1683 m/s à 146 m/s. Pendant la deuxième phase de la descente, la réduction de la vitesse était plus grande que la valeur prévue. En raison de cet écart, les conditions initiales au début de la phase de freinage fine étaient au-delà les paramètres de conception. En conséquence, Vikram a atterri durement à moins de 500 m du site d'atterrissage défini. La plupart des composants de démonstration technologique, y compris le lancement, les manœuvres critiques orbitales, la séparation de l'atterrisseur, le freinage brutal, ont été accompli avec succès.

Au regard des objectifs scientifiques, tous les 8 instruments scientifiques de pointe de l'Orbiter fonctionnent selon le design et fournissent de précieuses données scientifiques. En raison du lancement précis et de l'orbite manœuvres, la durée de vie de la mission de l'Orbiter est augmentée à 7 ans. Les données reçues de l'Orbiter sont fournies continuellement à la communauté scientifique.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.