Les lancements de la semaine du 15 au 21 février : Rockot / Sentinel 3A et H-2A / Astro-H

Avec retard, voici les lancements de la semaine dernière avec la constellation Copernicus qui continue de s’étoffer et le Japon qui a lancé un satellite d’astronomie.

Sentinel 3A complète Copernicus

Le 16 février, le lanceur Rockot a décollé à 17h57 UTC depuis le Cosmodrome de Plesetsk (Russie).

Le satellite Sentinel 3A pendant sa préparation au lancement (credits ESA)

Le satellite Sentinel 3A pendant sa préparation au lancement (credits ESA)

A son bord, le satellite Sentinel 3A construit par Thales Alenia Space. Après 79 minutes de vol, le lanceur a libéré Sentinel-3A à 817,5 km d’altitude.

Sentinel 3A va rejoindre la constellation Copernicus [lire « Lancement de Sentinel-1A : le programme Copernicus prend son envol » et « Programme Copernicus : Sentinel 2A prêt au lancement« ].

Après 5 mois de recette en vol, pendant lesquels le centre de contrôle européen, l’ESOC, va vérifier que tout fonctionne correctement, le satellite va commencer son service de routine. Sentinel 3A effectuera un suivi de la santé des océans, en mesurant la température, la couleur et la hauteur de la surface de la mer ainsi que l’épaisseur de la glace de mer dans le cadre de la surveillance des changements de niveau de la mer et de la diminution de la glace de mer dans l’Arctique. De plus, il va participer à la surveillance des feux de forêt et de la hauteur des rivières et des lacs.

Sentinel 3B, son jumeau, sera lancé en 2017. C’est le 3e satellite Sentinel lancé en l’espace de 2 ans.

 

 

Antero Isola, un passionné de photographie d’aurores boréales se trouvait près de Karigasniemi en Finlande, près du cercle polaire, quand il a réalisé un film qui montre le dernier étage du lanceur, suivi par un point plus faible qui pourrait être le premier ou le deuxième étage largué, environ 6 minutes après le décollage (source ESA) :

Dernière année pour Rockot ?

Rockot est composé de 2 étages d’un ancien missile ballistique reconverti et d’un étage supérieur Briz-M comme les fusées Proton. Les lancements de cette fusée légère sont opérés soit par le ministère de la défense russe, ou bien par Eurockot Launch Services GmbH, une joint-venture d’Airbus Safran Lanceurs et de Khrunichev Space Center, pour des lancements de satellites en orbites basses (LEO).

Les prochains lancements d’Eurockot prévus en 2016 sont également pour la constellation Copernicus avec Sentinel-5p et Sentinel-2B. Mais il semblerait que ce soit la dernière année d’exploitation de ce lanceur.

La vidéo du lancement

Pour compléter :

Hitomi, le nouvel observatoire japonais aura un « oeil » sur l’univers

Le lanceur H-IIA a réalisé avec succès son 30e vol. Après un décollage à 8h45 UTC le 17 février depuis le Tanegashima Space Center au Japon, et 14 minutes de vol, le satellite « ASTRO-H » a été séparé et a déployé ses panneaux solaires de 4 mètres de long.

L'observatoire spatial Astro-H ou Hitomi (source Jaxa)

L’observatoire spatial Astro-H ou Hitomi (source Jaxa)

ASTRO-H a été baptisé Hitomi, ce qui signifie généralement « l’oeil », et plus particulièrement la pupille, la fenêtre d’entrée de la lumière dans l’oeil. Astro-H va scruter les régions les plus extrêmes de l’univers et devrait fournir des spectres de haute résolution en rayons X pour l’astrophysique des hautes énergies. Il devrait permettre l’observation de zones à proximité des trous noirs ou d’étoiles à neutrons, de gaz à haute température et les zones d’accélération d’électrons. Les scientifiques espèrent utiliser Astro-H pour découvrir les mécanismes d’entraînement de l’évolution des amas de galaxies sur des milliards d’années.

Hitomi, pesant 2700 kg et mesurant 6m de haut en configuration lancement, est équipé de 6 instruments : deux télescopes à rayons X, un spectromètre à rayons X, deux imageurs à rayons X et un détecteur de rayons gamma. Il a été mis sur une orbite à 575 km d’altitude.

Le projet Astro-H est dirigé par la Japan Aerospace Exploration Agency avec la contribution de la NASA, de l’Europe et du Canada ainsi que d’universités internationales. Ce type de satellites est très spécifique mais important pour les scientifiques car les observations dans le spectre des rayons X ne peuvent être effectuées sur Terre car l’atmosphère terrestre bloque les rayons X avant qu’ils n’atteignent le sol.

Présentation de Astro-H ou Hitomi en vidéo :

Trois charges utiles secondaires

Astro-H était accompagné de  trois charges utiles secondaires :

  • les jumeaux ChubuSat-2 et ChubuSat-3, des satellites de 50 kg pour l’observation de la Terre en lumière visible avec une résolution de 10 mètres,et équipés aussi d’un système de détection infrarouge pour étudier une méthode de détection des débris de l’espace orbital, et d’un capteur de rayonnement pour examiner le rayonnement du soleil et la Terre.
  • Horyu.4, un satellite démonstrateur de technologie dont des panneaux solaires à haut voltage et une expérience en science des matériaux polymères pour étudier leur dégradation sur une période de temps prolongée.

Pour compléter : le site de la JAXA sur Astro-H et le « press kit« 

Le lancement en vidéo :

Une réflexion sur “Les lancements de la semaine du 15 au 21 février : Rockot / Sentinel 3A et H-2A / Astro-H

  1. Pingback: Perte de contact avec Astro-H | Rêves d'Espace

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *