Chiffre du jour : 18300 candidats astronautes

18300 c’est le nombre de postulants à la dernière sélection d’astronautes de la NASA. Un record !

18300 candidatures reçues pour la sélection des astronautes de la NASA 2017 (credit NASA)

18300 candidatures reçues pour la sélection des astronautes de la NASA 2017 (credit NASA)

En 1978, il y avait eu 8000 candidatures. Lors de la dernière sélection en 2012, il y avait eu plus de 6100 postulants. En 2015, c’est donc près de trois fois le nombre de demandes reçues en 2012 ! 

A ce jour, 338 astronautes ont été sélectionnés par la NASA depuis 1959, la première sélection des « Original 7 » du programme Mercury.

Les "Mercury Seven" en 1960 (credit NASA) : (rang du fond) Shepard, Grissom, Cooper (premier rang)Schirra, Slayton, Glenn, Carpenter.

Les « Mercury Seven » en 1960 (credit NASA) :
(rang du fond) Shepard, Grissom, Cooper
(premier rang) Schirra, Slayton, Glenn, Carpenter.

La dernière sélection date de 2012 et avait annoncée en 2013 [lire 8 nouveaux astronautes à la NASA]

Sélection 2013 des astronautes de la NASA : Josh A. Cassada, Victor J. Glover, Tyler N. Hague (Nick), Christina M. Hammock, Nicole Aunapu Mann, Anne C. McClain, Jessica U. Meir, Andrew R. Morgan (credit NASA)

Sélection 2013 des astronautes de la NASA : Josh A. Cassada, Victor J. Glover, Tyler N. Hague (Nick), Christina M. Hammock, Nicole Aunapu Mann, Anne C. McClain, Jessica U. Meir, Andrew R. Morgan (credit NASA)

Classe 2017

La NASA avait lancé cet appel à candidatures en décembre 2015. Cette phase est désormais terminée.

Pour postuler, il fallait être citoyen américain, avoir un diplôme, si possible d’études supérieures, dans l’ingénierie, les sciences biologiques, les sciences physiques, l’informatique ou les mathématiques. Il fallait avoir également avoir au moins trois ans d’expérience professionnelle dans ces matières, ou au moins 1000 heures de vol en qualité de commandant de bord dans les avions à réaction, et évidemment des aptitudes physiques.

Le processus de sélection va désormais se dérouler sur 18 mois. Le comité de sélection des astronautes de la NASA, composé principalement d’astronautes expérimentés, examinera les demandes et évaluera les qualifications de chaque candidat. Rapidement, le nombre devrait se réduire à 120 personnes qui seront convoquées au Johnson Space Center de la NASA à Houston au Texas, entre février et avril 2017. En mai 2017, les finalistes seront choisis et mi-juin, les 14 heureux élus seront officiellement annoncés.

Le nombre élevé de candidatures peut probablement être expliqué par la forte communication de la NASA sur les futures missions vers Mars et vers un astéroïde, et les prochains vaisseaux américains de transport vers l’ISS ou plus loin comme le vaisseau Orion. D’ailleurs, ces nouveaux vaisseaux emporteront 4 astronautes au lieu de 3 dans les Soyouz actuels, et donc les équipages de l’ISS passeront à 7 personnes au lieu de 6.

marsextensibility-ready-4sls-journey

Après avoir été choisis, les candidats astronautes effectueront une formation initiale d’au minimum 2 ans sur les systèmes des engins spatiaux, le travail d’équipe, et apprendre le russe et d’autres compétences nécessaires.

Et la prochaine sélection de l’Agence Spatiale Européenne ?

La dernière sélection de l’agence européenne a eu lieu en 2009 [voir page dédiée « Les astronautes européens – classe 2009 « ].

Les précédentes sélections se sont déroulées en 1992 et en 2000, soit tous les 8-9 ans. La prochaine sélection n’est pas attendue avant 2020 au mieux.

Pour ceux qui seraient volontaires, voici la brochure d’appel à candidature e 2009 qui vous donne une idée des compétences et qualités requises : http://www.esa.int/esapub/br/br271/br271f.pdf

Une réflexion sur “Chiffre du jour : 18300 candidats astronautes

  1. Il s’agira du groupe 22 de la NASA.

    Il est à noter qu’en 1977, pour le groupe 8, formé en 78, il n’y avait pas, à l’origine, 8 000 candidats mais très exactement 24 618.

    C’est suite à un premier écrémage sur dossiers que ce nombre fut réduit à 8 037 (1 302 pilotes et 6 735 MS, c.a.d. spécialistes de mission, dont 1 142 femmes). Dans un second temps, il y eut 208 présélectionnés (80 pilotes et 128 MS dont 21 femmes). Finalement, 35 candidats furent sélectionnés (15 pilotes et 20 MS dont 6 femmes).

    Il faudrait donc comparer ce qui est comparable : 18 300 candidatures par rapport à 8 037 ou à 24 618 ?
    Je suppose que c’est par rapport à 8 037 mais il serait bon de le préciser.

    « La dernière sélection date de 2012… » C’est le groupe que j’appelle « Chabadabada »… Il s’agissait du groupe 21 pour lequel il y avait 6 113 candidats à comparer aux 8 037 du groupe 8.

    Est-on sûr qu’ils seront bien 14 ? En 2013, on s’attendait à ce qu’ils soient une quinzaine.

    A noter que le successeur du Soyuz, désormais désigné Federatsiya (ex-PPTS, ex-Rossiya) devrait pouvoir transporter 6 cosmonautes. Il me parait assez semblable à l’Orion de la NASA.

    Pour ce qui est de l’ESA, elle devrait recruter prochainement quelques astronautes (3 ou 4 ?) qui seront choisis exclusivement parmi ceux qui avaient été présélectionnés en 2009, s’ils sont toujours volontaires et en bonne santé car le temps passe…, et dont je ne connais toujours pas la liste exacte.

    De même qu’il me manque toujours, depuis 50 ans, celle des présélectionnés du groupe 5 de la NASA, celui du 4 avril 66, comme si c’était un secret d’état. Je n’en connais qu’une dizaine.

    Il en est de même pour quelques autres groupes (hors NASA), notamment les groupes militaires (MOL, MSEP…) et Spacelab (même si, concernant Spacelab, j’en connais une bonne centaine), ou bien ceux qui furent présélectionnés par certains pays comme l’Allemagne ou le Japon.

    A noter que 7 des 14 ex-astronautes MOL (les plus jeunes) constitueront en 69 le groupe 7 de la NASA. Ceux que je ne connais pas, ce sont ceux qui avaient été présélectionnés dans les divers groupes MOL puis, bien plus tard, dans les groupes MSEP, sauf quelques exceptions qui confirment la règle.

    Quant aux présélectionnés du groupe 21, il est bien évident que je les connais, j’avais écrit trop vite ! :
    6 113 candidats –> 120 finalistes –> 49 « super-finalistes » –> 8 sélectionnés.

    On peut légitimement supposer que, parmi les 14 (à confirmer) futurs astronautes du groupe 22, on retrouvera quelques-uns des 41 (49 – 8) « super-finalistes » de 2012-13.

    Comme ils devront apprendre le russe – voire le chinois – on peut supposer aussi que la NASA et les universités US créeront des classes « bilangues » – comme on dit dans la novlangue orwellienne du pays autoproclamé des droits de l’homme – et, en tout cas, qu’elles ne les supprimeront pas dans le but de niveler le niveau, ce qui constitue d’ailleurs un beau pléonasme.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *