Les ambitions d’exploration du Système Solaire de Rocket Lab

L’entreprise américaine Rocket Lab veut désormais explorer le Système Solaire. Après l’envoi réussi de la mission CAPSTONE en direction de la Lune par son lanceur Electron, Rocket Lab envisage Mars et Vénus.

Direction Mars avec EscaPADE

La mission EscaPADE, ou Escape and Plasma Acceleration and Dynamics Explorers, dirigée par l’Université de Californie à Berkeley, doit décoller en octobre 2024. EscaPADE fait partie du programme des petites missions innovantes de la NASA pour l’exploration planétaire (SIMPLEx).

Illustration du vaisseau spatial ESCAPADE en orbite autour de Mars. Crédits: Rocket Lab USA / UC Berkeley

EscaPADE se compose de deux engins spatiaux Photon interplanétaires identiques développés par Rocket Lab. C’est cet engin Photon qui a envoyé CAPSTONE sur son orbite de croisière vers la Lune en tant que « bus » transportant la mission lunaire mais cette fois-ci Photon sera utilisé en tant que satellite à part entière. Ils décolleront à bord d’un lanceur commercial fourni par la NASA.

Photon en configuration lunaire pour CAPSTONE (crédit Rocekt Lab)
Photon en configuration martienne pour EscaPADE (crédit Rocekt Lab)

Rocket Lab développe et fabrique plusieurs sous-systèmes des satellites : les traqueurs d’étoiles, les roues de réaction, les émetteurs-récepteurs de communication pour la navigation dans l’espace lointain et le système de propulsion.

Les 2 satellites, de 120 kg environ chacun (hors carburant) étudieront « en stéréo » comment la magnétosphère de Mars interagit avec le vent solaire grâce à plusieurs instruments scientifiques, pour mieux comprendre comment Mars perd son atmosphère.

Après un vol de croisière de plusieurs mois, les 2 satellites EscaPADE entreront dans une orbite très elliptique autour de Mars. Ils passeront 6 mois à descendre progressivement sur une même orbite scientifique nominale avec 200 km de périgée (point le plus bas de l’orbite).


Vénus, le rêve de Peter Beck

Le fondateur de Rocket Lab n’a jamais caché son envie d’aller explorer Vénus. Le 16 août, Rocket Lab annonçait qu’il autofinance le développement d’une petite sonde vers Vénus. L’entreprise s’est associée à plusieurs scientifiques planétaires réputés, principalement du Massachusetts Institute of Technology (MIT).

Le lancement de la sonde sur le système Photon est prévu pour mai 2023, avec une autre fenêtre de lancement en janvier 2025. Avec un décollage en mai 2023, Photon arriverait en octobre 2023 sur Vénus.

Illustration de la trajectoire de la mission vénusienne de Rocket Lab avec un lancement le 24/05/2023 (crédit Rocket Lab)

Photon déploierait alors une petite sonde d’une vingtaine de kilogrammes qui entrera directement dans l’atmosphère de Vénus.

Elle hébergera sous pression un seul instrument d’environ 1 kg à faible coût : un néphélomètre autofluorescent.

Photon et la sonde vénusienne (crédit Rocket Lab)

La sonde passera environ 5 min (330 secondes) dans les couches de nuages denses de Vénus à 48–60 km d’altitude au-dessus de la surface et collectera des mesures in situ. Le contact devrait être perdu avec la sonde vers ~ 3500 secondes après la séparation.

Illustration de rentrée atmosphérique la sonde vénusienne de Rocket Lab (Crédit: NASA ARC)

Les objectifs spécifiques de la mission de Rocket Lab sont les suivants :

  • Rechercher des conditions habitables et des molécules organiques dans la couche nuageuse de Vénus
  • Adapter l’engin spatial Photon à l’exploration interplanétaire
  • Démontrer une mission d’entrée dans l’espace profond avec de hautes performances, peu coûteuse et rapide avec de petits vaisseaux spatiaux et de petits lanceurs
  • Faire le premier pas dans une campagne de petites missions pour mieux comprendre Vénus.

En septembre 2020, des scientifiques du MIT et de l’Université de Cardiff avaient annoncé qu’ils avaient observé ce qui pourrait être des signes de molécules organiques dans les nuages de Vénus avec la présence potentielle de phosphine, un gaz généralement produit par les organismes vivants. Cette nouvelle mission vénusienne pourra peut-être confirmer (ou non) la présence de phosphine dans l’atmosphère de la planète.

Si au moins l’une de ces 2 missions se passe comme prévu, Rocket Lab deviendra la première entreprise privée à envoyer un engin spatial au-delà de la Lune.

Une réflexion sur “Les ambitions d’exploration du Système Solaire de Rocket Lab

  • 25 août 2022 à 9 h 09 min
    Permalien

    Explorer venus! Le défi est de taille! J’ai hâte de voir ça et sans doute de découvrir de nouvelles choses sur cette belle planète !

    Répondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.