Lancement réussi pour DSCOVR et pas de retour sur barge pour la Falcon 9

 Ce 12 février à 0h03 heure française (19h03 heure locale le 11), une FALCON 9 de Space X a été lancée depuis Cap Canaveral en Floride.

Cela n’a pas été sans soucis car le lancement a été reporté par 2 fois : une première fois le dimanche 8 février (heure locale) pour cause de panne de courant dans une station de suivi du lanceur, puis le mardi 10 février (heure locale) pour cause de vents violents au-dessus de la zone de lancement.

Une mission avec 2 objectifs majeurs pour SpaceX : lancer l’observatoire spatial DSCOVR de la NASA, et faire un retour « sur terre » du premier étage du lanceur Falcon 9. 

Le Deep Space Climate Observatory, ou DSCOVR est un satellite scientifique très attendu. Sa mission : surveiller le vent solaire et aider aux prévisions de la météo spatiale sur la Terre. DSCOVR est une mission conjointe entre la NOAA, la NASA et l’US Air Force (USAF), qui sera gérée par la NOAA. Il remplace un autre satellite ACE (Advanced Composition Explorer ), vieux de 20 ans.

Pourquoi l’US Air Force et la NOAA sont intéressés par cette mission ? « La mission de DSCOVR est vitale parce que ses observations du vent solaire sont essentielles au maintien de prévisions météorologiques spatiales précises pour protéger les infrastructures des États-Unis contre les perturbations par l’approche des tempêtes solaires. » selon Stephen Volz, administrateur adjoint du Service par satellite et de l’information de la NOAA. « Les phénomènes météorologiques spatiaux comme les tempêtes géomagnétiques causés par les changements de vent solaire peuvent affecter les systèmes d’infrastructures publiques, y compris les réseaux électriques, les systèmes de télécommunications, et de l’avionique de l’avion. »

115 jours après son lancement, DSCOVR atteindra son orbite à 1,5 millions de kilomètres de la Terre, au point de Lagrange L1, un endroit parfait pour la science parce qu’il se situe en dehors de l »environnement magnétique de la Terre. Il pourra mesurer le flux constant de particules du vent solaire du soleil se dirigeant vers la Terre.

Diagramme des cinq points de Lagrange du système Soleil-Terre, montrant DSCOVR en orbite au point L1. (satellite pas à l'échelle). Crédit: NASA / WMAP Science Team

Diagramme des cinq points de Lagrange du système Soleil-Terre, montrant DSCOVR en orbite au point L1. (satellite pas à l’échelle). Crédit: NASA / WMAP Science Team

C’était la première mission « espace-lointain » pour SpaceX, avec une belle vue de la Terre depuis la caméra sur le dernier étage de la fusée :

Le second objectif de SpaceX était que le premier étage de son lanceur Falcon 9 rentre « sain et sauf » sur le sol. Ce second essai faisait suite au demi-échec du janvier [voir article l’atterrissage raté de la Falcon 9R sur la barge]. Toutefois, quelques heures avant le lancement, Elon Musk, le CEO de SpaceX a annoncé l’abandon de ce retour sur la barge à cause de vagues trop grandes pour la stabilité de la barge :

Finalement, le premier étage de la fusée est revenu s’abîmer en mer, lentement à 10m, de sa cible. SpaceX était ravi et a publié cette photo du premier étage :

Sur le site de SpaceX, on peut lire : « Le véhicule était bien vertical et les données capturées pendant cet essai suggère une forte probabilité d’être en mesure d’atterrir le premier étage sur le navire drone dans de meilleures conditions météorologiques. »

Pour ce lancement, des personnes à bord d’avion ont pu prendre ces magnifiques photos :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *