La sonde HP3 a rencontré des obstacles sur son chemin vers les entrailles de Mars

La sonde HP3 est, avec SEIS, l’un des deux instruments déployables de la mission Mars Insight. Elle est constituée d’une sonde de température qui doit s’enfoncer dans le sol martien à l’aide d’un pénétrateur. Les équipes du DLR la décrivent comme « un grand clou avec un marteau intégré ». Pour plus d’informations sur la sonde, vous pouvez lire notre article sur le sujet ici : Insight : HP3 sur le sol martien

La sonde HP3 a été déposée sur Mars le mardi 12 février, et l’équipe du DLR a pu savourer un gâteau pour fêter la fin de cette première étape.

Chez DLR on a fêté le déploiement de HP3. (crédit DLR)

La séparation de la sonde et du bras de déploiement a été effectuée le 20 février et confirmée le 24 février.

Le grappin relâche HP3 (crédit JPL)

 

Le forage devait d’abord commencer le 26 février, suite à une revue du statut de la sonde et des instruments par l’équipe OPS (JPL + DLR + CNES), et les instructions devaient être envoyées à travers la sonde Mars Odyssey. Malheureusement la fenêtre de communication fut manquée, ce qui provoqua un retard du GO de deux jours.

Les activités de forage commencèrent le 28 février à 2 heures du matin (GMT), avec une première session de 4 heures. La sonde a atteint une profondeur estimée entre 28 et 32 cm, mais loin des 70 cm qui étaient prévus. On a pu estimer que la profondeur atteinte était de moins de 50 cm, car le capteur le plus en amont mesure encore une température qui correspond à celle de l’atmosphère martienne.

Les données montrent que les 18 premiers centimètres ont été atteints rapidement au bout de 5 min de forage. Après ces 5 min, la sonde s’inclina de 15 degrés et continua à creuser. Comme cette rencontre a eu lieu assez rapidement et que la sonde continua à creuser, on pourrait conclure que la sonde a pénétré une couche de gravier. En luttant contre ce premier obstacle, la sonde a décalé HP3 de 2 cm, comme le montre ce gif :

L’inclinaison de la mole a, au cours du forage, décalé l’instrument de 2 cm (crédit JPL)

Après ce premier obstacle, la sonde a continué à creuser jusqu’à atteindre sa profondeur actuelle où elle est bloquée par un autre obstacle. Elle continua de marteler l’obstacle pendant 3 heures 30.

Après cette première série, une autre série de 4h fut effectuée sans progrès visible. Les équipes ont donc décidé de faire une pause dans le forage pour se laisser le temps de la réflexion.

Source : The InSight mission logbook

Article rédigé par Thibaud de la chaîne youtube Besoin d’espace.

Publicités

2 commentaires sur “La sonde HP3 a rencontré des obstacles sur son chemin vers les entrailles de Mars”

  1. On n’a pas arrêté de nous affirmer que le sismographe français était hyper sensible … et on lui pose marteau piqueur a cote de lui !!!!!
    Pas de problèmes ?????

    1. Gabriel Pont, responsable du projet SEIS au CNES m’a indiqué que « les activités HP3 sont planifiées à l’avance et ne durent que quelques dizaines de minutes (variable en fonction du nombre d’impacts programmés). Donc, côté SEIS, on prend cela en compte et on configure l’instrument afin qu’il ne soit pas saturé par les impacts HP3, qui sont utiles pour déterminer, entre autres, les caractéristiques du sol proche. »

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.