Crew Dragon DM1 : bon retour sur Terre

La mission Crew Dragon Demo-1 s’est terminée le vendredi 8 mars avec le retour de la capsule au large des côtes de Floride.

Le vaisseau habitable de SpaceX a réalisé sa première mission de démonstration d’amarrage à l’ISS et de retour sur Terre avec succès semble-t-il. Ce sont les ingénieurs de l’entreprise privée et de la NASA qui le diront et en fonction des résultats des différentes données, le premier vol avec équipage sera programmé plus ou moins tardivement au second semestre 2019.

5 jours à l’ISS

Le vaisseau Crew Dragon DM1 avait commencé son voyage avec un décollage le samedi 2 mars à bord d’une Falcon 9 [revoir en vidéo]. Il avait ensuite effectué 18 orbites avant de s’amarrer automatiquement à l’ISS le dimanche 3 mars. [(re)lire Vol d’essai inhabité réussi pour le Crew Dragon]

iss058e027332

Approche de l’ISS par le Crew dragon DM1 (credit NASA)

 

Vendredi 8 mars, Crew Dragon s’est désamarré de manière autonome de la Station spatiale Internationale à 7h31 UTC.

Désamarrage du Crew Dragon DM1 de l’ISS (credit NASA TV)

L’équipage y avait placé auparavant environ 148 kg de matériel dont des résultats d’expériences scientifiques en micro-gravité pour le retour sur Terre. Le mannequin Ripley était à bord, mais la peluche en forme de Terre est restée dans l’ISS et ne devrait redescendre sur Terre qu’avec le vol DM-2.

Comme prévu, environ cinq heures après son départ de l’ISS, à 12h48 UTC précisément, le vaisseau s’est séparé de sa partie arrière (le trunk, ou « coffre ») dont l’extérieur supportait les panneaux solaires. 4 minutes plus tard, il effectuait l’allumage de ses moteurs pendant 15 minutes pour la désorbitation.

Un avion de recherche WB-57 de la NASA survolant l’Atlantique a capturé une vidéo infrarouge en direct du Crew Dragon émergeant de la phase de rentrée, et vérifier le déploiement de ses 2 premiers parachutes de stabilisation :

Crew Dragon a déployé ensuite 4 parachutes principaux pour finir de le ralentir moins de 5 minutes avant l’amerrissage, comme pour les vaisseaux habituels habités américains Gemini ou Apollo.

KSC-20190308-PH_CSH01_0001

Descente sous parachutes du Crew Dragon DM1 (credit: NASA/Cory Huston)

Puis la capsule a amerri à 13h45 UTC dans l’Océan Atlantique au nord-est de la Floride, à environ 400 km de Cap Canaveral, où elle avait commencé sa mission.

KSC-20190308-PH_CSH01_0002

Juste avant l’amerrissage du Crew Dragon DM1 (credit: NASA/Cory Huston)

Le Crew Dragon a été récupéré environ 1 heure après l’amerrissage par le bateau Go Searcher de SpaceX :

KSC-20190308-PH_CSH01_0003

Récupération de la capsule Crew Dragon après 6 jours de mission Demo -1 (credit: NASA/Cory Huston)

SpaceX va remettre à neuf la capsule Crew Dragon pour un test d’éjection en vol, ou In-Flight Abort test (IFA),  prévu pour juin, étape indispensable pour la NASA pour autoriser un vol Demo-2 avec équipage.  Cet essai du système d’éjection d’urgence vérifiera que les huit propulseurs SuperDraco du Crew Dragon peuvent éloigner en toute sécurité la capsule d’un lanceur rencontrant une anomalie comme ce fut malheureusement testé par le Soyouz MS-10 en octobre dernier [(re)lire Pas de nouvel équipage à l’ISS suite à une anomalie du lanceur Soyouz].

Avec cette première mission DM-1, les Etats-Unis sont en bonne voie pour retrouver un accès indépendant des Soyouz pour l’ISS.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.