Juno survole la lune Europe de Jupiter

La sonde Juno de la NASA est en orbite autour de Jupiter depuis le 5 juillet 2016 pour l’étude de la géante gazeuse.

L’hémisphère sud de Jupiter et ses tempêtes par Juno (crédit NASA/JPL-Caltech/SwRI/MSSS/Gerald Eichstädt/Seán Doran)

La mission principale s’est achevée en juillet 2021. La mission a été étendue jusqu’à septembre 2025 avec 42 orbites supplémentaires avec des vols rapprochés des cyclones du pôle nord de Jupiter, les survols de Ganymède, Europe et Io, ainsi que la première exploration approfondie des anneaux faibles entourant la planète.

La mission étendue de Juno comprend des survols des lunes Ganymède, Europe et Io. Ce graphique représente les orbites de la sonde autour de Jupiter – étiquetées «PJ» pour le périjove, ou point d’approche la plus proche de la planète – de sa mission principale en gris aux 42 orbites de sa mission étendue dans les tons de bleu et de violet (crédits: NASA / JPL-Caltech / SwRI)

Ainsi le 29 septembre, au périjove 45, Juno a survolé la lune Europe et est passé au plus près à 352 km d’altitude de la surface.

Première image retransmise sur Terre du survol d’Europe par Juno le 29/09/22 (crédit NASA / JPL-Caltech / SWRI / MSSS)

Ce segment de la première image d’Europe prise lors de ce survol par la caméra JunoCam zoome sur une bande de la surface d’Europe au nord de l’équateur. En raison du contraste accru entre la lumière et l’ombre vues le long du terminateur (la limite jour/nuit), des caractéristiques de terrain accidentées sont facilement visibles. La fosse oblongue près du terminateur pourrait être un cratère d’impact dégradé.

Europe est la sixième plus grande lune du Système Solaire. Avec un diamètre équatorial de 3 100 kilomètres, Europe représente environ 90% de la taille de la Lune terrestre. Cette lune glacée possède très probablement un océan interne, sous plusieurs dizaines de kilomètres de glace.

Le survol s’est fait à une vitesse relative d’environ 23,6 km/s ne donnant qu’une fenêtre de 2 heures pour collecter des données. Les photos seront étudiées et comparées avec les images des missions précédentes à la recherche de changements dans les caractéristiques de surface d’Europe qui auraient pu se produire au cours des deux dernières décennies. Il s’agit en effet du survol le plus proche depuis la mission Galileo le 3 janvier 2000 à moins de 351 kilomètres de la surface.

Les images brutes collectées par JunoCam sont ensuite mises à disposition du public qui peut faire du traitement d’image et le proposer à la communauté.

Europa - Juno, Perijove 45
Image JunoCam (Périjove 45) du survol d’Europe traitée par Thomas Appéré : balance des blancs sur les canaux et contraste augmenté pour mettre en évidence les fissures, les stries et les lignes (crédit NASA/SwRI/MSSS/Thomas Appéré)

La sonde est équipée de plusieurs instruments scientifiques qui ont été activés pendant le survol. L’instrument de détection de particules énergétiques (JEDI) et son antenne radio à gain moyen (bande X) ont très certainement collecté des données sur l’ionosphère d’Europe. Les instruments Jovian Auroral Distributions Experiment (JADE) et le magnétomètre (MAG) ont dû mesurer le plasma environnant la lune. Waves a recherché les panaches d’eau possibles au-dessus de la surface d’Europe.

Autre traitement des images brutes de JunoCam (crédit NASA/JPL-Caltech/SwRI/MSSS/Thomas Thomopoulos)

La caméra Stellar Reference Unit (SRU) devrait avoir pris une image en noir et blanc haute résolution de la surface d’Europe. Pendant ce temps, l’instrument JIRAM devrait avoir collecté des images infrarouges de la surface de la lune. Le radiomètre à micro-ondes (MWR) de Juno devrait avoir scruté la croûte de glace d’Europe, obtenant des données sur sa composition et sa température.

C’est la première fois que de telles données sont collectées pour étudier la croûte glacée de la lune, son ionosphère, ainsi que son interaction avec la magnétosphère de Jupiter. Toutes ces données feront l’objet de publications scientifiques après analyses. Elles seront sans doute utiles pour les missions joviennes à venir : Jupiter Icy Moons Explorer (JUICE) en 2023 et Europa Clipper de la NASA en 2024. Alors que JUICE sera en orbite de Jupiter et se concentrera principalement sur Ganymède, Europa Clipper devrait effectuer 45 survols d’Europe, peut-être même en planant à travers les panaches d’eau.

Animation d’images prises par JUNO le 29/09/2022 à 09h41 UTC au périjove 45 (crédit NASA / SwRI / MSSS / J. Roger)

Le survol rapproché d’Europe a modifié la trajectoire de Juno, réduisant le temps nécessaire pour orbiter autour de Jupiter de 43 à 38 jours.

Ce survol marque la deuxième rencontre avec une lune galiléenne pendant la mission prolongée de Juno. Ganymède a été survolée en juin 2021 et Juno devrait se rapprocher d’Io en 2023 et 2024.

Cette image de Ganymède a été obtenue par l’imageur JunoCam lors du survol de la lune glacée par Juno le 7 juin 2021 (crédit : NASA / JPL-Caltech / SwRI / MSSS)

Image de couverture : Mosaïque géométrique d’Europe du périjove 45 de Juno. L’échelle est de 1008 mètres par pixel et cette vue est centrée à 11,7 N, 0,6 W. Crédit: NASA / SWRI / MSSS / Jason Perry

Source principale : sites NASA et Junocam

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.