Galileo : l’un des 2 satellites sauvé et les IOV hors service

2 satellites de la constellation Galileo lancés le 22 août dernier par une fusée Soyouz depuis la Guyane n’étaient pas sur une bonne orbite suite à une défaillance du dernier étage Fregat du lanceur. [articles précédents : Lanceurs : la semaine des succès et des défaillances #VS09 #SpaceXLes raisons d’un échec : Galileo – Soyouz]

Les deux satellites avaient une inclinaison orbitale par rapport à l’équateur plus faible prévu. En outre, les satellites se retrouvaient en orbite elliptique au lieu de circulaire, à une altitude maximale d’environ 25 900 km et une altitude minimum de l’ordre de 13 700 km, comparée à une orbite circulaire prévue de 23 222 km. De plus, ils se trouvaient alors beaucoup plus exposés aux radiations de la Ceinture de Van Allen.

Les satellites étaient toutefois en bonne santé, pointant correctement vers le Soleil, bien alimenté et entièrement sous contrôle.

L’Agence Spatiale Européenne (ESA) a annoncé début décembre que l’un des deux satellites a été déplacé avec succès sur une orbite plus élevée avec suffisamment de carburant pour fonctionner pendant 12 ans.

Un total de 11 manœuvres ont été effectuées en 17 jours, poussant progressivement le cinquième satellite vers le haut depuis son périgée. En conséquence, il a augmenté son altitude de plus de 3500 km et son orbite elliptique est devenue plus circulaire, et l’exposition du satellite aux rayonnements a également été considérablement réduite, assurant des performances fiables à long terme.

Le cinquième satellite Galileo de l'ESA a subi en novembre un esérie de maneouvres en vue d'augmenter le point le plus bas de son orbite (périgée) (credit ESA)

Le cinquième satellite Galileo de l’ESA a subi en novembre une série de manoeuvres en vue d’augmenter le point le plus bas de son orbite (périgée) (credit ESA)

L’orbite de la Terre accrue a permis au satellite de pointer son antenne principale vers la Terre. Auparavant, au point le plus bas de l’orbite, le disque terrestre était devenu trop grand pour le capteur qui sert au pointage et donc ne pouvait pas fonctionner. Du coup, sa charge utile de navigation a été mise en marche avec succès. 

Malgré l’exposition sur plus d’un mois aux forts rayonnements, le premier satellite n’aurait montré aucun effet de dégâts d’irradiation.

Désormais, les tests en orbite « In Orbit Test » (ou IOT) ont commencé sur ce premier satellite et devrait suivre sur le second car ce dernier sera déplacé de façon similaire d’ici fin Décembre.

La décision d’utiliser ou non les deux satellites à des fins de navigation et de recherche et de sauvetage dans le cadre de la constellation Galileo sera prise par la Commission européenne sur la base des résultats des tests.

vue d'artiste d'un satellite IOV (crédit ESA)

vue d’artiste d’un satellite IOV (crédit ESA)

L’ESA a également annoncé dernièrement que les 4 satellites Galileo In-Orbit Validation (IOV) ou GIOVE, lancés en 2011 et 2012, ont été mis hors service suite à un problème sur le satellite IOV-4 : les bandes de fréquences E5 et E6 sont définitivement hors service. Le satellite IOV-4 est toutefois encore capable de radiodiffusion dans la bande E1 Open Service, qui est utilisé à la fois par Galiléo et par le système de navigation GPS américain.

Plan de fréquence de Galileo (© 2010, Union Européenne et ESA)

Plan de fréquence de Galileo (© 2010, Union Européenne et ESA)

L’origine de la défaillance sur l’un des satellites proviendrait d’une antenne. Par mesure de précaution, les trois autres ont été mis en mode de consommation réduite pendant que l’investigation est en cours. Il est à noter que les antennes sur les quatre satellites IOV sont de conception identique, les satellites 5 et 6 et les suivants construits par OHB utilisent une conception différente.

source principale de l’article  » Galileo satellite recovered« 

Une réflexion sur “Galileo : l’un des 2 satellites sauvé et les IOV hors service

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *