Échec de LauncherOne de Virgin Orbit depuis le Royaume-Uni

Virgin Orbit devait marquer l’histoire avec un premier lancement de son lanceur aéroporté LauncherOne depuis le Royaume-Uni ce 9 janvier. Malheureusement il s’est soldé par un échec.

CosmicGirl s’apprête à décoller depuis le Spaceport Cornwall au Royaume-Uni le 10/01/2023 (crédit live Virgin Orbit)

Échec du second étage

L’avion porteur CosmicGirl a décollé à 22h02 UTC avec un équipage de 2 pilotes et 2 ingénieurs de vol dont le commandant Mathew « Stanny » Stannard délégué par la Royal Air Force, pour le vol puis le déploiement du lanceur placé sous l’une des ailes du Boeing 747 modifié.

Décollage de CosmicGirl le 09/01/23 (crédit Virgin Orbit)

L’avion se rendait ensuite dans la zone de largage et LauncherOne était séparé avec succès environ 1 heure après le décollage, à environ 35 000 pieds (10 600 m) d’altitude.

Visualisation du plan de vol de CosmicGirl (crédit Virgin Orbit)

Le premier étage de LauncherOne a ensuite allumé son moteur NewtonThree, devenant rapidement hypersonique et atteignant avec succès l’espace. Le vol s’est ensuite poursuivi par une séparation du premier étage réussie et l’allumage du moteur du deuxième étage, NewtonFour, suivi de la séparation de la coiffe.

Mais le second étage n’a pas fonctionné nominalement et comme indiqué dans le communiqué de Virgin Orbit « mettant fin à la mission prématurément » et ne réussissant pas à mettre sur orbite ses charges utiles.

Le Boeing 747 a atterri en toute sécurité à Spaceport Cornwall après le largage.

La mission était appelée « StartMeUp » en hommage au groupe de rock britannique les Rolling Stones dont la chanson à succès du même nom a été publiée chez Virgin Records, du groupe Virgin.

Le lancement a été acheté par le National Reconnaissance Office (NRO) américain, avec comme charge utile principale 2 cubesats Prometheus-2 construits par le Defence Science & Technology Laboratory (DSTL) du ministère de la Défense du Royaume-Uni. Le lanceur devait placer 7 autres petits satellites sur orbite, la plupart de fabrication britannique. Les 9 satellites ont été perdus.

Ce lancement intervient après 4 lancements consécutifs réussis de LauncherOne, tous depuis le Mojave Air and Space Port en Californie, entre janvier 2021 et juillet 2022. LauncherOne était devenu le second lanceur orbital aéroporté de l’histoire en janvier 2021 après une première tentative ratée en mai 2020.

Premier lancement commercial orbital depuis l’Europe

CosmicGirl en préparation au Spaceport Cornwall fin 2022 (crédit UK Space Agency)

Le Royaume-Uni et son agence spatiale ont investi massivement dans le Spaceport Cornwall situé à l’aéroport de Newquay en Cornouailles, pour en faire la base de lancement de lanceurs légers ou aéroportés comme LauncherOne, dans le cadre d’une stratégie du gouvernement britannique pour développer une industrie spatiale « de bout en bout ». Et cinq autres bases spatiales britanniques (spaceports) sont prévues ou en construction en Ecosse.

On devrait en reparler dans le futur.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :