Coup dur pour SpaceX, une Falcon 9 explose quelques jours avant son lancement

Le prochain lancement d’une fusée Falcon 9 de SpaceX était prévu pour le samedi 3 septembre. Comme avant chaque lancement, les neuf moteurs du lanceur sont testés dans un essai statique au sol. Mais le test s’est mal passé : la fusée a explosé.

Un fusée Falcon 9 explose le 1er septembre 2016 lors du test statique avant lancement (Crédit: USLaunchReport.com)

Un fusée Falcon 9 explose le 1er septembre 2016 lors du test statique avant lancement (Crédit: USLaunchReport.com)

Pas de blessés, le satellite perdu

A 9h07 heure locale (13h07 UTC), à Cap Canaveral en Floride, quelques minutes avant l’allumage « statique » des moteurs, une explosion a complètement désagrégé le lanceur. Au moment de l’accident, environ 500 tonnes de carburant étaient dans la fusée.

Rapidement, les autorités ont déclaré qu’il n’y avait aucun blessé.

A moins de 2 km du pas de tir 40 où l’accident a eu lieu, sur le pas de tir 41, le lanceur Atlas 5 actuellement en préparation pour son prochain lancement le 9 septembre, n’aurait subi aucun dommage.

SpaceX a confirmé que le satellite déjà installé à bord de la Falcon 9 avait été perdu. Le satellite qui devait être lancé le 3 septembre, était un satellite de télécommunications de 5,2 tonnes, AMOS 6, fabriqué par Israel Aerospace Industries. L’opérateur israélien Spacecom n’a pas confirmé si le satellite était assuré, y compris pour le test statique.

La vidéo de l’explosion  est impressionnante. On voit très bien que l’explosion commence au niveau de l’étage supérieur, et ensuite on voit la coiffe abritant le satellite tomber et exploser au sol.

Elon Musk, le fondateur de SpaceX a précisé dans un tweet la zone d’origine de l’explosion :

 » Perte du véhicule Falcon aujourd’hui pendant le remplissage du propulseur. Origine autour du réservoir d’oxygène de l’étage supérieur. Cause encore inconnue. Plus à venir. « 

Investigations et reports de lancement à venir

Des investigations vont être nécessaires pour connaître la cause exacte de l’anomalie.

SpaceX devra aussi rassurer ses clients commerciaux et institutionnels et avoir l’autorisation des autorités fédérales pour pouvoir faire revoler son lanceur.

A ce jour, SpaceX avait au moins 9 charges utiles à lancer d’ici la fin de l’année, dont deux satellites Iridium le 20 septembre (horaire UTC) depuis la base Vandenberg, et un cargo Dragon pour l’ISS en novembre. De plus, SpaceX avait annoncé cette semaine que la réutilisation du premier étage qui avait réussi le premier atterrissage sur une barge en avril, devrait avoir lieu d’ici la fin de l’année avec le satellite SES-10 à bord.

Cet accident, qui intervient après la perte du lanceur en juin 2015, va probablement décaler tous ces lancements. Le lancement du nouveau lanceur lourd Falcon Heavy prévu d’ici la fin de l’année, sera lui aussi probablement remis en cause.

Cet article sera mis à jour en fonction des informations disponibles dans les jours et semaines à venir.

Mise à jour 05/09/16

Le porte-parole de SpaceX dans un communiqué le 2 septembre a notamment déclaré que l’explosion avait eu lieu 8 minutes avant l’allumage statique des moteurs, et que «Nous sommes actuellement en train d’examiner environ 3000 canaux de données de télémétrie et vidéo couvrant une période de temps de seulement 35-55 millisecondes».

Mise à jour 24/09

SpaceX a publié le 23 septembre une mise à jour de son communiqué sur l’explosion du 1er septembre concernant les investigations en cours. L’origine de l’explosion se situe au niveau d’une large brèche dans le système d’hélium cryogénique du deuxième étage du lanceur.

Bien que cela représente un pas en avant, SpaceX n’a toujours pas identifié la cause première de l’accident. La plupart des débris dispersés par l’explosion a été récupérée, photographiée, étiquetée, cataloguée et stockée dans un hangar pour inspection.

SpaceX a toutefois précisé que ce problème n’était pas liée à la perte d’une autre fusée Falcon 9 en vol en juin 2015. Dans sa déclaration, SpaceX a souligné qu’ils étaient déterminés à revenir en vol rapidement avec sécurité et fiabilité, peut-être dès novembre.

Mise à jour du 08/01/2017

Le 2 janvier, SpaceX a publié une mise à jour de son site avec les conclusion de l’enquête sur l’explosion au sol de son lanceur. En résumé, l’enquête n’a pas permis d’identifier une cause unique pour l’accident. Une défaillance d’un réservoir d’hélium à haute pression (appelé COPV) du second étage serait à l’origine de l’explosion. Les COPVs sont immergés dans le réservoir d’oxygène liquide du deuxième étage. Les COPVs sont constitués d’un revêtement d’aluminium enveloppé dans un matériau composite à base de carbone qui donne au réservoir la résistance mécanique nécessaire pour stocker le gaz d’hélium à près de 400 bars. L’équipe d’enquête a conclu que l’échec était probablement du à l’accumulation d’oxygène liquide entre les 2 couches, et après frottement des fibres de carbone, a conduit à l’inflammation de l’oxygène piégé et à l’explosion du COPV.

 » Des mesures correctives sont mises en œuvre et SpaceX a identifié les futurs changements de conception pour rendre Falcon 9 plus sûre. »

4 réflexions sur “Coup dur pour SpaceX, une Falcon 9 explose quelques jours avant son lancement

  1. Encore heureux qu’il n’y ait eu aucun blessé. Je n’ose imaginer les conséquences si le satellite placé tout en haut de la Falcon 9 avait été un Crew Dragon avec 2 astronautes à bord.

  2. Pingback: L’actualité spatiale de la semaine du 29 août : échecs de Falcon 9 et Long March, éclipse et EVA | Rêves d'Espace

  3. Pingback: L’actualité spatiale de la semaine du 5 décembre : Vega, PSLV, Delta 4, HTV6 | Rêves d'Espace

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *