Lune : Chang’e4 et Yutu-2 à Toulouse !

Après une réplique du Module Lunaire LM de la mission Apollo 11, la Cité de l’espace de Toulouse accueille un nouvel objet exceptionnel :  la maquette en taille réelle de la sonde chinoise lunaire CHANG’E-4, avec son rover YUTU-2, offerte par la China Aerospace Science and technology Corporation (CASC).

La maquette échelle de Chang’e4 et Yutu-2 offerte par la CASC à la Cité de l’espace de Toulouse (photo personnelle)

En janvier, Chang’e4 avait réussi une première mondiale : se poser sur la face cachée de la Lune.

Découvrez la maquette comme si vous y étiez grâce à cette vidéo effectuée le 18 septembre lors de l’inauguration officielle en présence de M. Jean-Yves Le Gall, président du CNES et de l’International Astronautical Federation, et de la présence exceptionnelle de M. Yang Baohua, vice-Président de la CASC, vice-Président de la Chinese Society of Astronautics (CSA), vice-Commandant en Chef du Programme d’exploration lunaire chinois et vice-Président de l’International Astronautical Federation (IAF).

L’obtention de cette maquette a été réalisée dans le cadre d’échanges avec la CAST, entreprise d’état regroupant les principaux centres de recherche, de conception et de fabrication de la Chine, intervenant dans le domaine spatial.

La Cité de l’espace entretient en effet des relations privilégiées avec plusieurs grands acteurs du spatial car elle est notamment présidente du Comité des musées et centres de culture scientifique spatiaux de la Fédération Astronautique Internationale (IAF).

C’est la première fois au monde, dans l’histoire du spatial contemporain, qu’une agence spatiale chinoise confie une maquette de vaisseau spatial à un établissement grand public comme la Cité de l’espace.

La présence de Jean-Yves Le Gall, président du CNES, se justifie par le fait que le CNES est associé au programme spatial chinois dans plusieurs missions, dont dernièrement CFOSAT par exemple.

L’un des successeurs de Chang’e4, Chang’e6, mission chinoise de retour d’échantillons lunaires depuis la face cachée, devrait embarquer jusqu’à 25 kg d’expériences scientifiques françaises. Article à venir.

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.