30 juin, c’est Asteroid Day !

Une nouvelle journée mondiale pour un sujet spatial : les astéroïdes

Asteroid Day Picture

Asteroid Day

Le 30 juin a été choisi pour une journée de sensibilisation et d’éducation des personnes à travers le monde sur les astéroïdes. L’objectif à long terme de la « Journée Astéroïde » est de préserver notre planète et les espèces qui y vivent en cartographiant tous les objets géocroiseurs (NEO – Near Earth Object) qui pourraient potentiellement menacer la Terre.

Pourquoi le 30 juin ?

Le 30 juin correspond à la date anniversaire du plus grand impact d’un astéroïde dans l’histoire récente : l’événement de Tunguska en Sibérie en 1908. Une zone de forêt de la taille de la ville de Tokyo a été soufflée.

Les arbres de la forêt sur la région de Tunguska après la chute de l'astéroîde. Photo prise en 1927 par Leonid Kulik (source NASA)

Les arbres de la forêt sur la région de Tunguska après la chute de l’astéroïde. Photo prise en 1927 par Leonid Kulik (source NASA)

Trouver les astéroïdes tueurs avant qu’ils ne nous trouvent !

Le danger d’astéroïdes proches de la Terre ou croisant l’orbite terrestre, les géocroiseurs, est très réel. [lire « Les astéroïdes : une vraie menace ?« ]. En février 2013, un petit astéroïde est tombé en Russie faisant des blessés et de gros dégâts matériels [lire « Météorite de Chelyabinsk, un an après« ].

En moyenne, les astronomes estiment qu’un astéroïde de la taille de celui de Tunguska peut frapper la Terre tous les 500 ans. Un astéroïde de la taille de l’objet qui a créé Meteor Crater va entrer dans l’atmosphère de la Terre en moyenne chaque 1000 ans. Un objet de 1 km, assez grand pour créer une catastrophe mondiale, peut frapper la Terre en moyenne tous les 700 000 ans.

Il y a un million d’astéroïdes dans notre système solaire qui ont le potentiel de frapper la Terre et de détruire une ville, mais nous n’en avons découverts moins de 10 000, soit seulement 1% d’entre eux.

La technologie pour nous préserver de ce danger existe.

Selon Tom Jones, un scientifique planétaire et ancien astronaute de la NASA, conseiller pour le mouvement « Asteroid Day », la communauté scientifique doit intensifier son taux de détection de 1000 à 100 000 objets géocroiseurs par an, soit multiplier l’observation par 100.

Cataloguer ces objets donnera ensuite le temps de préparer et de mettre en œuvre des missions pour détourner le danger de la Terre.

Une pétition : 100X Asteroid Declaration

Pétition 100X Asteroid Day

Pétition 100X Asteroid Day

Le mouvement appelle à rejoindre une pétition signée par d’éminents scientifiques, de nombreux astronautes dont le français Jean-François Clervoy, et même par le chanteur Peter Gabriel. [liste des signataires]

Cette pétition a pour objectif d’influencer les crédits de recherche et les futures missions spatiales. Par exemple, faire que le projet NEOCam, un télescope spatial infrarouge avec une grande capacité pour découvrir les objets géocroiseurs ou Sentinel IR un autre télescope spatial, deviennent réalité.

Des manifestions dans le monde

Des manifestations sont organisées partout dans le monde [carte]. En France, elles sont prévues (seulement) à Lyon et Nice.

Un site web : http://www.asteroidday.org/

Retrouvez sur ce site, en anglais, plein d’information sur cette journée, ses objectifs, et le mouvement associé.

Une réflexion sur “30 juin, c’est Asteroid Day !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *