Voyagez dans la Voie Lactée avec la carte interactive d’Hipparcos : Star Mapper

Quelques jours avant de dévoiler le premier catalogue d’étoiles réalisé par la mission Gaia, l’Agence Spatiale Européenne a publié le « Star Mapper », un outil pour voyager au milieu des étoiles de notre Voie Lactée à partir du catalogue d’étoiles d’Hipparcos.

Hipparcos, le précurseur

Hipparcos est le prédécesseur de Gaia, et donc la première mission de l’ESA pour l’astrométrie, la science qui dresse les cartes du ciel. Le satellite a collecté des données entre 1989 et 1993. En 1997, le premier catalogue avait été publié. Ce catalogue a répertorié 117 955 étoiles, rendant compte leurs positions avec une précision sans précédent pour l’époque, et l’évaluation de leur distance vis-à-vis de la Terre et leurs mouvements dans la Galaxie. Cétait une avancée énorme sur les meilleurs catalogues compilés des observations au sol, lesquels comportaient pas plus de 8000 étoiles.

hipparcos

Star Mapper

« Star Mapper » (cartographe d’étoiles) est une expérience interactive permettant de voyager dans 59 921 étoiles de notre galaxie issues du catalogue global d’Hipparcos. 

Ce sous-ensemble du catalogue entier a été sélectionné à partir de certains critères : étoiles avec les meilleurs parallaxes (les parallaxes donnent une mesure de la distance à ces étoiles), pas d’étoiles sans indication de magnitude ou d’information de couleur, toutes les étoiles des constellations même si leurs valeurs de parallaxe ne répondent pas au critère ci-dessus ont été incluses.

Hipparcos, le premier cartographe de l'ESA avant son lancement en 1989 par une Ariane 4 (Crédits ESA/CSG/Service Optique CSG)

Hipparcos, le premier cartographe de l’ESA avant son lancement en 1989 par une Ariane 4 (Crédits ESA/CSG/Service Optique CSG)

Mode d’emploi rapide

Cliquez sur « start » pour commencer votre exploration.

Acceuil de Star Mapper (capture d'écran)

Acceuil de Star Mapper (capture d’écran)

La visite est divisée en cinq sections :

  • Apparent Magnitude, la magnitude apparente. La valeur dépend de la luminosité vraie de l’objet (sa luminosité), de sa distance, et de la quantité de lumière qui est absorbée entre l’étoile et l’observatoire. L’être humain sans aide observant un ciel étoilé dans de bonnes conditions peut voir des étoiles à une magnitude 6, tandis qu’à l’aide des jumelles on peut atteindre une magnitude 9. Hipparcos a détecté des étoiles aussi faibles que la grandeur 13,3. Gaia a atteint la magnitude 20,7.
  • Absolute Magnitude, la magnitude absolue (mesure de la luminosité absolue dans le domaine visible),
  • Hertzsprung-Russell. Ce diagramme est utilisé par les astronomes pour étudier comment les étoiles évoluent. La couleur des étoiles, qui est un signe de leur température des surfaces, est tracée sur l’axe horizontal, et leur magnitude absolue sur l’axe vertical. Le graphe a une forme distinctive et l’emplacement d’une étoile indique à quelle étape de son cycle de vie elle se situe.
  • Motion, pour voir comment les étoiles se déplacent dans l’espace, voir où les étoiles se situaient dans le passé, ou comment elles seront à l’avenir, basé sur leurs mouvements mesurés par Hipparcos.
  • Explore, où on peut appliquer différents filtres et changer la projection

Les étoiles de magnitude supérieure à 2 sont identifiées. On peut afficher les constellations. Chaque section affiche une explication courte de la vue actuelle (en anglais). Cliquez sur la croix pour cacher l’explication.

Bon voyage !

Sources de l’article : ESA’s Star Mapper visualisation et hipparcos/58154-star-mapper/

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *