Vol suborbital réussi de « New Shepard » : l’envol de Blue Origin ?

Blue Origin est une entreprise privée américaine qui développe secrètement un vaisseau spatial. Blue Origin prévoit de lancer des touristes, et/ou des charges utiles scientifiques en vol suborbital, sur un vol qui pourrait durer jusqu’à 15 minutes et entraîner plusieurs minutes de micro-gravité.

Blue Origin développe également ses propres moteurs de fusée, en collaboration avec ULA (United Launch Alliance). Par exemple, le moteur BE-4 qui pourrait à terme remplacer les moteurs américano-russes RD-180 des Atlas V ou bien équiper le futur lanceur Vulcan remplaçant des Atlas V et Delta 4.

2014-11-07-01_46_11-Blue_Origin_BE4_Large_Banner_LowRes-1.pdf-270x350

Ce 30 avril 2015, Blue Origin a créé la surprise en réalisant le premier vol suborbital de son vaisseau New Shepard. 

Le décollage a eu lieu depuis l’usine de Blue Origin au Texas.

Le site de lancement du NewShepard de Blue Origin à Van Horn au Texas

Le site de lancement du NewShepard de Blue Origin à Van Horn au Texas

Le lanceur était équipé du moteur BE-3 de Blue Origin.

Le véhicule spatial New Shepard décolle pour son premier vol d'essai de développement depuis le site de lancement au Texas de Blue Origin. (source Blue Origin)

Le véhicule spatial New Shepard décolle pour son premier vol d’essai de développement depuis le site de lancement au Texas de Blue Origin. (source Blue Origin)

La vidéo du lancement de New Shepard, nommé en l’honneur d’Alan Shepard, le premier Américain à atteindre l’espace, montre que le lanceur monte jusqu’à un altitude de 93 km.

Puis la capsule est séparée et revient sur Terre de façon conventionnelle avec des parachutes.

Mise à jour 16/05 : courte vidéo de la séparation de la capsule mise en ligne par Blue Origin

La descente de la fusée d’appoint, surnommée le « module de propulsion », qui est conçu pour permettre un atterrissage vertical et être réutilisé lors de vols futurs, n’a pas été filmée. Dans une déclaration, Jeff Bezos, le milliardaire fondateur de Blue Origin et d’Amazon.com. a confirmé que la fusée d’appoint a été perdu pendant le test. « Bien sûr, l’un de nos objectifs est la ré-utilisabilité, et, malheureusement, on n’a pas pu récupérer le module de propulsion car nous avons perdu la pression dans notre système hydraulique lors de la descente  » a déclaré Bezos. « Heureusement, nous sommes déjà au travail depuis un certain temps sur un système hydraulique amélioré, l’assemblage des modules de propulsion numéros de série 2 et 3 est déjà en cours. Nous serons prêts à voler à nouveau bientôt. » (source Space.com)

Schéma préliminaire du prototype du véhicule New Shepard de Blue Origin pour des vols suborbitaux (source Space.com)

Schéma préliminaire du prototype du véhicule New Shepard de Blue Origin pour des vols suborbitaux (source Space.com)

Le vaisseau spatial New Shepard est conçu pour lancer au moins trois personnes, voire plus, pour des allers-retours vers l’espace suborbital.

Infographie de 2012 sur New Shepard de Space.com

Infographie de 2012 sur New Shepard de Space.com

Dans sa déclaration, Jeff Bezos a ajouté que Blue Origin a également déjà commencé le travail de conception sur un plus grand vaisseau spatial orbital, le « Very Big Brother », beaucoup plus grand que le NewShepard.

Blue Origin a toujours été discret sur le développement de New Shepard. Il faudra désormais compter sur eux. Un concurrent à Virgin Galactic et consorts à suivre !

Pour compléter,

4 réflexions sur “Vol suborbital réussi de « New Shepard » : l’envol de Blue Origin ?

  1. « Big Brother (Google, Facebook, leurs homologues russe, chinois, syrien…) is watching you. »
    Méfions-nous donc encore plus de « Very Big Brother » !…
    Jeff Bezos serait bien inspiré de lui trouver un autre nom.

    Amitiés,

    Michel

  2. A noter qu’au moins deux ex-astronautes de la NASA travaillent désormais chez « Blue Origin ». Il s’agit de Jeffrey Ashby (groupe 15) et Nicholas Patrick (groupe 17), ce dernier étant par ailleurs d’origine britannique. Je me demande s’ils effectueront un jour des vols suborbitaux à bord du « New Shepard ».

    Amitiés,

    Michel

  3. Pingback: Blue Origin : « lancer, atterrir et repéter  ou comment avoir un lanceur réutilisable | «Rêves d'Espace

  4. Pingback: Et de 3 pour Blue Origin ! Atterrissage de son lanceur à nouveau réussi | Rêves d'Espace

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *