Virgin Galactic : enfin l’espace (ou presque) !

Le rêve de Richard Branson, fondateur de Virgin Galactic en 2004, d’envoyer des Hommes dans l’espace à bord d’un « avion spatial », va-t-il bientôt se réaliser ? En tout cas, l’étape franchie cette semaine par le SpaceShipTwo VSS Unity peut lui permettre d’y croire encore un peu plus.

Décollage du VSS Unity porté sous VMS Eve le 13 décembre 2018 (credit Virgin Galactic)

Jeudi 13 décembre, l’avion spatial VSS Unity, le SpaceShipTwo de Virgin Galactic, a décollé depuis le Mojave Air And  Space Port en Californie, vers 15h10 UTC, accroché à l’avion porteur VSM Eve. A 15h59 UTC, VSS Unity était libéré à 43 000 pieds d’altitude (environ 13 km).

Le moteur fusée a propulsé ensuite le VSS Unity à une vitesse presque trois fois supérieure à celle du son  (Mach 2,9) et à un apogée de 82,7 km.

Il dépasse ainsi la limite de 80 km (ou 50 miles) définie par l’US Air Force comme la frontière de l’espace, ou par certains experts [lire L’espace un peu plus proche que 100 km ?]

Si on conserve la limite de l’espace à 100 km, on peut parler d’un vol suborbital.

Premier vol suborbital de Virgin Galactic le 13/12/2018 (credit Virgin Galactic)

Après une rentrée atmosphérique supersonique à Mach 2,5, le VSS Unity atterrissait en douceur à 16h14 UTC.

Atterrissage du VSS Unity le 13/12/2018 (credit Virgin Galactic)
Cétait le 4e vol motorisé de l’année du VSS Unity après les vols du 5 avril (apogée 25,7 km, vitesse max Mach 1,87), du 29 mai (apogée de 34,3 km, vitesse max Mach 1,9) et du 26 juillet (apogée à 52 km, vitesse max Mach 2,47).
Le VSS Unity était piloté par Frederick W. « C.J. » Sturckow et Mark P. « Forger » Stucky. 
Les 2 pilotes du VSS Unity : Frederick « C.J. » Sturckow et Mark « Forger » Stucky (credit Virgin Galactic)
Selon les compteurs de Michel Clarisse, fidèle lecteur du blog, Mark Stucky devient le 568e homme (au sens large) de l’espace, vols orbitaux et suborbitaux confondus, et, parmi eux, le 11e à n’avoir effectué que des vols suborbitaux.
Frederick W. « C.J. » Sturckow, réalise ainsi son 5e vol spatial, vu qu’il avait déjà 4 vols orbitaux à son actif (mission des Navettes Spatiales STS-88, 105, 117 et 128). A noter que son 1er vol, STS-88 sur la Navette Endeavour amena à l’ISS le « node » américain baptisé « Unity » !
Premier vol suborbital de Virgin Galactic le 13/12/2018 (credit Virgin Galactic)

Le vol a été reconnu par la Federal Aviation Administration (FAA), qui a annoncé qu’elle présenterait les pilotes Mark « Forger » Stucky et Frederick « CJ » Sturckow aux ailes d’astronaute commercial de la FAA lors d’une cérémonie à Washington DC. CJ, en tant que pilote à quatre reprises de la navette spatiale, deviendra la seule personne à avoir reçu des ailes de la NASA et de la FAA.

Des expériences sponsorisées par la NASA à bord

A bord de l’avion, des laboratoires supportés par la NASA dans le cadre du Flight Opportunities Program, ont mené quatre expériences de science et technologie spatiales, faisant de ce premier vol suborbital, un vol générateur de revenus pour Virgin Galactic :

  • Collisions Into Dust Experiment (COLLIDE). L’expérience vise à cartographier le comportement des particules de poussière sur les surfaces planétaires. Lors des vols en microgravité, COLLIDE simule la surface poussiéreuse d’un astéroïde et un impact superficiel. L’expérience permettra de recueillir une vidéo de haute qualité sur la dispersion de la poussière.
  • Microgravity Multi-Phase Flow Experiment for Suborbital Testing (MFEST), expérience de séparation d’un gaz et d’un liquide en microgravité. Cette étude permet de mieux connaitre les processus dans lesquels des liquides et des gaz interagissent, nécessitant donc un traitement spécial dans l’espace. La technologie en découlant pourrait être appliquée à l’utilisation des ressources in situ, aux systèmes d’alimentation, au transfert de propulseur, etc, dans des missions d’exploration lointaine.
  • Validating Telemetric Imaging Hardware for Crew-Assisted and Crew-Autonomous Biological Imaging in Suborbital Applications. Pour pouvoir vivre dans l’espace lointain, les astronautes devront cultiver leurs propres aliments. Cette expérience étudie comment la microgravité affecte la croissance des plantes. L’expérience utilise un instrument d’imagerie par fluorescence biologique conçu pour collecter des données sur la réponse biologique d’une plante ou d’un tissu végétal en micro-gravité.
  • Facility for Microgravity Research and Submicroradian Stabilization using sRLVs. Les engins spatiaux et les charges utiles sont soumis à des environnements de lancement intenses. Cette interface de montage pour véhicules orbitaux et suborbitaux est conçue pour réduire les perturbations sur les charges utiles lors du lancement, de la rentrée et de l’atterrissage. Le vol de ce jour permettait de le tester en conditions réelles.

Ces expériences permettent aux laboratoires supportés par la NASA de diminuer les coûts de recherches par rapport à un vol spatial dans l’ISS, comme c’est déjà le cas avec les vols paraboliques [lire le cas en France avec les laboratoires aidés par le CNES J’ai testé le vol parabolique « Zéro G » avec Novespace et le CNES].

Joie pour Richard Branson, fondateur de Virgin Galactic

Richard Branson ayant assisté au vol a déclaré : «Vous êtes nombreux à savoir à quel point le rêve du voyage dans l’espace est important pour moi. Depuis que j’ai regardé enfant les atterrissages sur la Lune, je levé les yeux au le ciel avec émerveillement. Nous avons commencé Virgin il y a près de 50 ans en rêvant grand et en aimant les défis. Aujourd’hui, alors que j’étais parmi un groupe de personnes vraiment remarquables, les yeux rivés sur les étoiles, nous avons réalisé notre plus grand rêve et notre plus grand défi. C’était un sentiment indescriptible : joie, soulagement, exaltation et espérance pour ce qui reste à venir.

«Aujourd’hui, pour la première fois de l’histoire, un vaisseau spatial avec équipage, construit pour transporter des passagers privés, a atteint l’espace. Aujourd’hui, nous avons effectué notre premier vol générant des revenus et nos pilotes ont obtenu leurs ailes d’astronautes commerciaux. Aujourd’hui, nous avons montré que Virgin Galactic peut vraiment ouvrir des espaces pour changer le monde pour de bon. Nous allons maintenant passer à la partie restante de notre programme d’essais en vol, qui permettra au moteur-fusée de fonctionner plus longtemps et au VSS Unity de voler toujours plus vite et plus haut pour offrir à des milliers d’astronautes privés une expérience offrant une nouvelle perspective planétaire à notre relation. avec la Terre et le cosmos. C’est un jour mémorable et je ne pourrais être plus fier de nos équipes qui, ensemble, ont ouvert un nouveau chapitre de l’exploration spatiale.  »

Richard Branson et les 2 pilotes du VSS Unity, Frederick « C.J. » Sturckow et Mark « Forger » Stucky, après le vol du 13/12/2018 (credit Virgin Galactic)

George Whitesides, PDG de Virgin Galactic et de The Spaceship Company, a déclaré : «Ce dont nous avons été témoins aujourd’hui est une preuve plus convaincante que l’espace commercial est en passe de devenir l’une des industries déterminantes du XXIe siècle. Les véhicules réutilisables construits et exploités par des entreprises privées sont sur le point de transformer notre vie professionnelle et personnelle d’une manière qui est encore difficile à imaginer. De nouvelles entreprises sont créées, qui auront une valeur énorme, tout en permettant à l’humanité de mieux gérer certains de ses plus grands défis à venir. La compétence, le dévouement et le soutien de nos actionnaires, de notre personnel, de nos clients, de nos partenaires et de nombreuses autres parties prenantes ont été au rendez-vous. Nous adressons nos félicitations et nos remerciements à chacun d’entre eux. »

Premier vol suborbital de Virgin Galactic le 13/12/2018 (credit Virgin Galactic)

Les essais en vol vont continuer en 2019. Le calendrier de Virgin Galactic prévoit de placer ses propres employés sur les sièges passagers du VSS Unity depuis la base de Mojave, en Californie. Puis les opérations vont être transférées à Spaceport America au Nouveau-Mexique, où Richard Branson devrait prendre place lui-même à bord de l’avion spatial. Ensuite, plus de 600 clients payants espèrent le suivre pour un coût pouvant atteindre 250 000 dollars.

L’espace deviendra alors effectivement commercial.

2 commentaires sur “Virgin Galactic : enfin l’espace (ou presque) !”

  1. NB : pour ce vol, Mark P. « Forger » Stucky était le pilote et Frederick W. « C.J. » Sturckow le copilote.

    Sturckow fut, le 4 décembre 1998 (20 ans déjà !) le 391e homme de l’espace, vols orbitaux et suborbitaux confondus, le 384e, vols orbitaux seuls. Il avait été sélectionné dans le groupe NASA-15 le 08 décembre 1994.

    Il a passé (en ses 4 vols orbitaux) 51 jours 9 h 35 min 53 s dans l’espace.

    En ce 16 décembre 2018, il occupe la 186e place sur les 557 hommes qui sont allés dans l’espace (vols orbitaux seuls) et la 87e sur les 341 Américains pour ce qui est de leur classement en fonction de la durée de vol spatial.

    Stucky fut candidat puis présélectionné (« semi-finaliste ») pour les groupes 13, 14 et 15 de la NASA en 1989-90, 1991-92 et 1994. Il fut l’un des pilotes de Scaled Composites avant de passer chez Virgin Galactic, ces deux sociétés étant associées. C’est le seul à être dans ce cas.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.