Soyouz MS-11 : retour à six à bord de l’ISS

Après l’échec du Soyouz MS-10 le 11 Octobre dernier, la rotation des équipages à bord de la Station Spatiale Internationale était interrompue. Elle a désormais repris lundi 4 décembre, avec l’arrivée à bord de l’équipage de l’Expedition 58.

Expedition 57 full crew

Au premier rang (Exp 58) : David Saint-Jacques, Oleg Kononenko et Anne C. McClain Au dessus (Exp 57) : Sergey Prokopyev, Alexander Gerst et Serena Auñon-Chancellor (credit ESA/NASA)

 

Un décollage parfait sous le soleil couchant du Kazakhstan

Décollage Soyouz / Soyouz MS-11 (credit Roscosmos)

 

A 12h31 heure de Paris (17h31 heure locale), la Soyouz-FG et le vaisseau Soyouz MS-11 décollent de Baïkonour, avec à bord les astronautes Anne McClain (NASA), David Saint-Jacques (CSA), et Oleg Kononenko (Roscosmos).

C’était le centième décollage de l’année, ce qui est un record en nombre de tirs annuels depuis 1990.

Expedition 58 Launch (NHQ201812030005)

Soyouz-FG/Soyouz MS-11 (credit NASA) 

 

Les astronautes avaient pris place à bord du Soyouz deux heures avant le décollage, qui s’est parfaitement déroulé. Cette fois ci, la « Korolev Cross » (nom donné à la forme vue lors de la séparation des boosters auxiliaires) s’est bien déroulée, au bout de deux minutes et dix secondes après le décollage et peu de temps après, la tour de sauvetage a été éjectée.

On pouvait voir la Korolev cross à l’aide de caméras embarquées sur le live de Roscosmos

Au bout de cinq minutes, le premier étage est largué, quatre minutes après vient le tour du second étage et le vaisseau est en route pour l’ISS.

Soyuz MS-11 launch

Une fois de plus Alexander Gerst a immortalisé le vol depuis la Cupola

A nouveau de la compagnie à bord de la Station

Après six heures et deux minutes de vol, le Soyouz MS-11 s’est amarré au module Poisk de la Station Spatiale Internationale, à 18h33 heure de Paris, au dessus de l’océan Atlantique. Environ une orbite plus tard, le sas est ouvert et Anne McClain est la première à passer la tête dans ISS, suivie de David Saint-Jacques et de Oleg Kononenko, commandant du Soyouz MS-11. Peu après, tout l’équipage a tenu la traditionnelle conférence de presse avec le sol.

(credit NASA live)

Fait rare, la Station Spatiale Internationale est aujourd’hui pleine de « sang neuf ». En effet, sur les six astronautes à bord, quatre vivent actuellement leur premier vol : Anne McClain, David Saint-Jacques, Sergey Prokopyev et Serena M. Auñòn-Chancellor. Beaucoup de pays sont aussi représentés : USA, Russie, Canada et Allemagne. Enfin c’est la première fois depuis l’Expédition 42 en 2015 qu’il y a deux femmes à bord de la Station (à l’époque Elena Serova et Samantha Cristoforetti).

Les astronautes de l’expédition 57, Alexander Gerst, Serena Auñòn-Chancellor et Sergey Prokopyev quitteront la Station Spatiale le 19 décembre. L’expédition 58 commencera officiellement quand le Soyouz MS-09 se sera désamarré de la Station avec au programme de nombreuses expériences scientifiques en biologie, corps humain, sciences de la Terre, physique ou encore démonstrations technologiques comme les très attendues visites des capsules Starliner de Boeing, et Crew Dragon de SpaceX, du Commercial Crew Program de la NASA, qui feront chacune leur premier vol test (inhabité) au cours des six mois de la mission (si tout se passe bien).

The official insignia for the three-member Expedition 58 crew

Patch de l’expédition 58 (credit NASA)

Enfin les astronautes seront rejoints par l’expédition 59 : Nick Hague et Alexey Ovchinin qui ont été réassignés à cette expédition après l’échec du Soyouz MS-10, ainsi que Christina Hammock-Koch (NASA).

 

Equipage Expedition 58

  • Anne C. McClain (NASA), 39 ans, née dans l’état de Washington, ancienne pilote de chasse et instructrice (plus de 2000 heures de vol à bord d’une vingtaine d’avions différents), ingénieure en aérospatiale (Université de Bath), sélectionnée NASA en 2013. Elle est aussi maman et aime bien le montrer.

C’est son premier vol.

 

(credit Bill Stafford/NASA)

  • Oleg Kononenko (ROSCOSMOS), 54 ans, né au Turkménistan, ingénieur mécanicien, sélectionné en 1996.

Quatrième vol, auparavant Expedition 17 (2008, 199 jours), Expedition 30/31 (2011-2012, 192 jours), et Expedition 44/45 (2015, 142 jours), en tout 3 sorties spatiales (plus de 18 heures en scaphandre).

(credit Gagarin Cosmonaut Training Center)

  • David Saint-Jacques (Agence spatiale canadienne), 48 ans, né à Québec, astrophysicien, médecin, sélectionné par la CSA en 2009 pour incorporer la 20ième promotion d’astronautes de la NASA.

C’est son premier vol.

(credit NASA)

 

2 commentaires sur “Soyouz MS-11 : retour à six à bord de l’ISS”

  1. NB : Anne C. « Annimal » (avec 2 n) McClain fut pilote d’hélicoptère.

    Il en est de même – entre autres – de Benjamin Alvin Drew, Wendy B. Lawrence, Timothy N. Peake, Dmitriy A. Petelin, Francisco C. « Frank » Rubio et Sunita L. « Suni » Williams.
    (Petelin et Rubio sont dans l’attente de leur première affectation)

    NB : David Saint-Jacques a bien été incorporé au groupe 20 (ou à la « class 20 ») de la NASA, en compagnie de son compatriote Jeremy Hansen (dont j’attends la première affectation) et de trois Japonais, Norishige Kanai, Takuya Onishi et Kimiya Yui.

    ***

    A l’origine, Soyouz MS-11 aurait dû être le vaisseau spatial de l’expédition ISS 58-59. Suite à l’échec au lancement de Soyouz MS-10 le 11 octobre, son lancement a été avancé (du 20 au 3 décembre), une fois n’est pas coutume, et il est devenu celui de l’expédition ISS 57-58.

    Son « crewing » fut le suivant :

    1) x (Russe) – x (US) – David Saint-Jacques (le 1er nommé à cet équipage) ;
    2) Oleg D. Kononenko – x (US) – David Saint-Jacques ;
    3) x (Russe) – x (US) – David Saint-Jacques (Oleg D. Kononenko étant alors affecté à Soyouz MS-10 avec Nikolai V. Tikhonov et un Américain non désigné) ;
    4) Oleg D. Kononenko – Serena M. Aunon-Chancellor – David Saint-Jacques ;
    5) Oleg D. Kononenko – David Saint-Jacques – Serena M. Aunon-Chancellor (inversion des FE-1 et 2) ;
    6) Oleg D. Kononenko – David Saint-Jacques – Anne C. McClain / ISS 58-59 puis / ISS 57-58.

    Bien entendu, les équipages de réserve (backup crews) ont subi également des modifications au cours du temps.

    Le dernier « backup crew » était composé d’Aleksandr A. Skvortsov, Jr., Luca S. Parmitano et Andrew R. Morgan.
    Ils sont affectés à la mission Soyouz MS-13 / ISS 59-60 (ex-60-61). Ce sera le 3e vol de Skvortsov, le 2e de Parmitano et le 1er de Morgan.

    ***

    David Saint-Jacques et Anne C. McClain sont les 556e et 557e hommes (au sens large) de l’espace, vols orbitaux seuls.
    Ce sont les 566e et 567e si l’on prend en compte ceux qui ont effectué des vols suborbitaux à plus de 80 km / 50 miles d’altitude (le 565e étant T. « Nick » Hague, réaffecté à Soyouz MS-12 / ISS 58-59).

    David Saint-Jacques est le 10e Canadien. Il devrait être suivi de Jeremy R. Hansen, Joshua P. Kutryk et Jennifer « Jenni » A. M. Sidey-Gibbons (qui sera la 3e Canadienne).
    A noter que Gregory E. Chamitoff, d’origine russe, est (était car il n’est plus en activité) un astronaute US mais né à Montréal, PQ. Il est donc à moitié canadien.

    Anne C. McClain est la 62e femme et la 48e Américaine (des USA car les deux Canadiennes, Roberta Bondar et Julie Payette, sont également Américaines…).
    Elle devrait être suivie de Christina M. Hammock-Koch, Nicole V. A. Mann, Jessica U. Meir etc. (dans l’attente d’une nouvelle affectation pour Jeanette Jo Epps).  

    ***

    A noter que, le 8 décembre, Alexander Gerst deviendra le recordman des « autres » (ni Russes / ex-soviétiques ni Américains) pour ce qui est de la durée, devant son compatriote Thomas Reiter (tous deux avec une durée cumulée de 350 jours). Deutschland über alles !…

  2. suite

    Pour cette mission, le directeur de vol (flight director) est Chris Edelen.
    Les trois premiers « capcom » sont Andreas E. Mogensen (astronaute ESA), Brandon Lloyd et Adam Springer.
    Ces deux derniers ne sont pas des astronautes.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.