Lancement de la semaine : retour en vol surprise de la Soyouz 2-1A / Kobalt-M

La Soyouz 2-1A a décollé depuis  la base de lancement de Plesetsk ce vendredi 5 juin à 15h24 UTC et a mis sur orbite avec succès le satellite Kobalt-M.

Pourquoi ce lancement de la Soyouz 2-1A est-il un lancement surprise ?

Ce tir est une surprise car il n’a pas du tout été annoncé à l’avance par l’Agence spatiale russe, Roscosmos, ce qui est rare à l’exception de certains lancements militaires.

Il fait surtout suite à la défaillance de la mise sur orbite du Progress M-27M le 28 Avril 2015, qui avait entraîné le report de ce tir initialement prévu le 15 mai. Après investigations (voir partie mise à jour le 7 juin de l’article  » Un cargo Progress hors de contrôle #ProgressM27M « ), l’accident a été causé par un problème de design qui n’affecterait pas les cargos Soyouz ni les autres satellites pouvant être lancés par une Soyuz 2-1A.

La séparation du satellite Kobalt-M a eu lieu juste avant T + 9 minutes de vol et a été un succès selon plusieurs sources russes.

Le satellite Kobalt-M

Il s’agit du dixième satellite Kobalt-M, officiellement connu sous le nom de Kosmos 2505, en gardant le système de désignation de l’armée russe pour la défense et la collecte de renseignements spatiaux.

Un satellite Kobalt-M (ici le n°5) (source htt mapgroup.com.ua/)

Un satellite Kobalt-M (ici le n°5) (source mapgroup.com.ua/)

Il s’agit très probablement du dernier exemplaire de la série des Kobalt-M, satellites d’imagerie optique pouvant atteindre des résolutions allant jusqu’à 0,3 mètres lorsque les conditions d’observation sont favorables.

Au cours de sa mission qui peut durer jusqu’à 130 jours, Kobalt va acquérir des centaines d’images et les livrera sur Terre à l’aide de deux petits véhicules de rentrée qui peuvent atterrir en Russie. Les satellites espions américains ont utilisé une technique de retour de films similaire avant de passer à des caméras exclusivement numériques dans les années 1980.

L’orbite de cible pour le Kobalt-M n°10 n’a pas été divulguée, mais on sait que la plupart des missions Kobalt à ce jour ont commencé dans des orbites très basses autour de 190 par 260 kilomètres.

Un programme de remplacement « Persona » propose des satellites avec des durées de vie plus longues capables de transmettre l’imagerie numérique via une liaison descendante de données.

Voir un autre article sur le Kobalt-M : « Photo du jour : lancement d’une Soyouz depuis Pletsek« 

 

Une réflexion sur “Lancement de la semaine : retour en vol surprise de la Soyouz 2-1A / Kobalt-M

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *