Record : Terre-ISS en 3h03 en Soyouz

3 heures et 3 minutes c’est le temps qu’il aura fallu à Kate Rubins, Sergey Ryzhikov et Sergey Kud-Sverchkov pour rejoindre l’ISS ce 14 octobre à bord du Soyouz MS-17.

Chronologie

Un peu plus d’une heure avant le décollage, les 3 membres d’équipage sont montés à bord du Soyouz MS-17, tout en haut du lanceur Soyouz 2.1a [détails sur l’équipage dans l’article ISS : un mois d’octobre chargé].

C’est la 2e fois qu’un équipage s’envole à bord d’un Soyouz 2.1a, remplaçant la Soyouz FG.

Sergey Ryzhikov, Kate Rubins et Sergey Kud-Sverchkov montent à bord de Soyouz (crédit CPC/Roscosmos)

T-30 minutes. Le système d’évacuation d’urgence du lanceur est en cours d’armement. Il faut espérer à ce moment qu’il ne soit pas utilisé, comme ce fut le cas il y a un peu plus de 2 ans, le 11 octobre 2018, avec le Soyouz MS-10.

T-22 minutes. L’équipage est en train de vérifier l’étanchéité de ses combinaisons spatiales de lancement Sokol.

L’ingénieur de vol russe Sergey Kud-Sverchkov est sur le siège gauche en tant que copilote, le cosmonaute Sergey Ryzhikov occupe le siège central pour son rôle de commandant du Soyouz, et l’astronaute américaine Kate Rubins est assise sur le siège droit.

T-20 minutes. La structure de service en deux parties qui renfermait la fusée Soyouz est rétractée en position horizontale. Les tours ont protégé la fusée et ont permis aux travailleurs et à l’équipage de Soyouz d’accéder au vaisseau depuis que le lanceur est arrivé sur le pas de tir le dimanche 11 octobre.

T-9 minutes. Les membres d’équipage ont fermé les visières de leurs casques.

T-6 minutes. Le programme automatique des opérations de lancement final a démarré. La clé de lancement a été insérée dans le bunker de Baïkonour pour le décollage.

T-5 minutes. Le lanceur Soyouz est passé sur mode autonome, le système de mesure au sol et les commandes du commandant du vaisseau sont en cours d’activation.

T-2 minutes. La pressurisation des réservoirs du lanceur est en cours. Le système de mesure embarqué du lanceur est activé. 

T-1 minute. Le Soyouz a été placé sur batterie interne.

A exactement 5 h 45 min 4 s UTC, décollage 🚀

Décollage Soyouz / Soyouz MS-17 (crédit Roscosmos)
(crédit Roscosmos)

Pour un rendez-vous optimal, la Station Spatiale Internationale vient de passer au-dessus de Baïkonour. L’occasion pour le cosmonaute Ivan Vagner de prendre en photo le décollage :

Décollage Soyouz / Soyouz MS-17 par Ivan Vagner depuis l’ISS

T +2 minutes, 10 secondes, séparation des 4 boosters latéraux.

Séparation des boosters latéraux (crédit Roscosmos)

T +3 minutes. La tour d’évacuation d’urgence est larguée.

T +5 minutes. L’étage central de la fusée Soyouz s’est arrêté et s’est séparé à une altitude d’environ 170 km. L’étage supérieur prend le relais.

T +9 minutes. Séparation de l’étage supérieur de Soyouz. Le vaisseau spatial Soyouz MS-17 est sur orbite terrestre.

Très rapidement les panneaux solaires du vaisseau Soyouz sont déployés.

T+2h30 après une série de manoeuvres de correction de trajectoire, l’approche finale du Soyouz MS-17 à la Station Spatiale Internationale commence. Une caméra périscope sur Soyouz a acquis ses premières images de la station.

Premières images de l’ISS par le Soyouz MS-17 à une distance d’environ 1,6 km (crédit NASA TV/ Roscosmos)

A 8h30 UTC, le Soyouz MS-17, à 300 mètres de l’ISS, commence son alignement final avec le port d’amarrage Rassvet sur la partie russe de la Station.

Approche finale du Soyouz MS-17 photographiée par Ivan Vagner depuis l’ISS

A 8h48 UTC, l’amarrage du vaisseau est confirmé, soit 3 heures et 3 minutes après le décollage, et 2 orbites terrestres.

Il bat le record établi précédemment par le Progress MS-15, cargo sans équipage, avec 3 heures et 18 minutes.

Le Soyouz MS-17 vient de s’amarrer à l’ISS (crédit NASA TV/ Roscosmos)

A 11h07 UTC, après les vérifications d’échanchéité entre le Soyouz et l’ISS, les sas sont ouverts. L’équipage du Soyouz rejoint celui de l’ISS.

Ils sont désormais 6 dans la Station.

Le Soyouz MS-17 a également amené 173 kg de fret : des expériences scientifiques, du matériel consommable et un ensemble de matériel photographique, des produits d’hygiène et des effets personnels pour les astronautes, et 10 kg de nourriture fraîche.

Fin d’une époque ?

Pour ce vol, Kate Rubins a utilisé le dernier siège actuellement sous contrat de la NASA sur un vaisseau spatial russe Soyouz. Il n’est pour l’instant pas confirmé que Mark Vande Hei qui était sa doublure sur le vol, prenne place dans le prochain Soyouz pour l’ISS.

Les prochains astronautes américains à partir pour l’espace le feront à partir de Crew Dragon et à terme Starliner.

21 octobre : Expedition 64

Logo de l’Expedition 64 (crédit NASA)

L’expédition 64 commencera le mercredi 21 octobre avec le départ de Chris Cassidy, Ivan Vagner et Anatoli Ivanishin avec le vaisseau Soyouz MS-16 qui les a amenés à la station le 9 avril dernier.

Auparavant, Chris Cassidy remettra le commandement de la Station à Sergey Ryzhikov lors d’une cérémonie prévue le mardi 20 octobre.

Kate Rubins, Sergey Ryzhikov et Sergey Kud-Sverchkov devraient séjourner 177 jours à bord de l’ISS.

Pour le reste de l’actualité à venir sur l’ISS en octobre : ISS : un mois d’octobre chargé

Photos de couverture : crédit Roscosmos

Publicités

1 Comment

  1. « Crewing » de Soyouz MS-17 :

    1) le 31.07.2018 : Anatoli Ivanishin (3e vol) – Ivan Vagner (1er vol) – Stephen Bowen (4e vol) ;
    2) le 28.06.2019 : Anatoli Ivanishin (3e vol) – Ivan Vagner (1er vol) – Christopher Cassidy (3e vol) ;
    3) le 24.08.2019 : Anatoli Ivanishin (3e vol) – Ivan Vagner (1er vol) – x (NASA ou ESA selon les sources) ;
    4) le 04.10.2019 : Anatoli Ivanishin (3e vol) – Ivan Vagner (1er vol) – Christopher Cassidy (3e vol) ;
    5) le 22.10.2019 : Anatoli Ivanishin (3e vol) – Ivan Vagner (1er vol) – Stephen Bowen (4e vol)
    avec pour doublures : Sergei Ryzhikov, Sergei Kud-Sverchkov et x (NASA) ;
    6) le 16.11.2019 : Anatoli Ivanishin (3e vol) – Ivan Vagner (1er vol) – Nikolai Chub (1er vol) ;
    7) le 12.02.2020 : x (Roskosmos) – x (Roskosmos) – Nikolai Chub (1er vol)
    avec pour doublures : Sergei Ryzhikov, Sergei Kud-Sverchkov et Sergei Korsakov (trois Sergei !) ;
    (Je suppose que les deux premiers Russes étaient alors Tikhonov et Babkin)
    8) le 25.02.2020 : Nikolai Tikhonov (1er vol) – Andrei Babkin (1er vol) – Stephen Bowen (4e vol)
    avec pour doublures : Sergei Ryzhikov, Sergei Kud-Sverchkov et Kathleen Rubins
    (pour cette dernière, MAJ du 03.03.2020) ;
    9) le 09.05.2020 : Sergei Ryzhikov (2e vol) – Sergei Kud-Sverchkov (1er vol) – Stephen Bowen (4e vol)
    avec pour doublures : Oleg Novitsky, Pyotr Dubrov et Kathleen Rubins ;
    10) le 27.08.2020 : Sergei Ryzhikov (2e vol) – Sergei Kud-Sverchkov (1er vol) – Kathleen Rubins (2e vol) avec pour doublures : Oleg Novitsky, Pyotr Dubrov et Mark Vande Hei.

    ***

    Sergei Ryzhikov fut d’abord affecté à Soyouz MS-15, Sergei Kud-Sverchkov à Soyouz MS-12 et « Kate » Rubins à Soyouz MS-18.

    ***

    A noter qu’une fois de plus, le « capcom » à Houston était Andreas Mogensen. Je lui souhaite d’être affecté prochainement à un vol de longue durée.

    ***

    A noter qu’après la prochaine mission de Soyouz MS, à savoir Soyouz MS-18 (équipage prévu : Novitsky – Dubrov – Vande Hei avec pour doublures Shkaplerov – Babkin – x), nous en serons exactement à la moitié du programme Soyouz MS.

    Il devrait en effet se poursuivre jusqu’au Soyouz MS-36 (prévu pour septembre 2028 ; j’aurai alors 4 fois 20 ans si tout va bien car nous en serons alors à la Covid-27…) avant d’être remplacé par le nouveau vaisseau russe Oryol (Eagle / Aigle), ex-Federatsiya, ex-PTK-NP d’environ 20 tonnes (contre 7 pour le Soyouz).

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.