Premiers résultats des investigations sur l’explosion de Falcon 9 / CRS-7

Le 28 juin dernier, une fusée FALCON 9 explosait en vol et sa charge utile, le cargo Dragon CRS-7 était perdu [article Une Falcon 9 de SpaceX explose en vol : pas de ravitaillement de l’ISS par CRS-7].

Après 2 minutes de vol, la fusée Falcon 9 explose (source NASA TV)

Après 2 minutes de vol, la fusée Falcon 9 explose (source NASA TV)

Premiers résultats des investigations

Elon Musk, le fondateur et CEO de SpaceX qui construit à la fois le lanceur et le cargo a donné une conférence de presse le 20 juillet dans laquelle il annonce les premiers résultats d’investigations :

  • Le premier étage est hors de cause
  • La défaillance à 2 minutes et 18 secondes après le décollage, proviendrait d’une bielle de maintien d’un des réservoirs d’Hélium du second étage, à environ 3,2 G entraînant la libération d’hélium dans le réservoir supérieur d’oxygène (LOX) de l’étage provoquant assez rapidement une surpression. Le carburant n’étant pas consommé dans le second étage, une faible quantité d’hélium a été suffisante pour l’explosion (moins de 2% du volume gazeux total de l’étage).
  • La bielle défaillante mesure environ 60 cm de long sur 2,5 cm d’épaisseur et est constituée principalement d’acier. Plusieurs centaines de ces entretoises volent sur chaque Falcon 9. Des tests au sol sur des jambes de maintien similaires ont montré des défaillances à 1/5 de la qualification (à moins de 1 tonne au lieu de 4,5 tonnes). Ces bielles ne sont pas fabriquées par SpaceX mais viennent d’un fournisseur externe, dont le nom n’a pas été divulgué par Elon Musk
  • Le lanceur qui a explosé était de même conception que les fusées précédentes
  • Les photographies haute résolution prises avant le lancement ne montrent pas d’erreur de montage de la bielle suspectée.
Information à confirmer : l'emplacement de 2 bielles similaires à celle défaillante pour l'accident du 28 juin 2015 de la Falcon 9 / CRS-7 (photo via

Information à confirmer : l’emplacement de 2 bielles similaires à celle défaillante pour l’accident du 28 juin 2015 de la Falcon 9 / CRS-7 (photo via « The SpaceX Fan Club » sur Google +).

SpaceX va continuer les investigations sous la supervision de la FAA (Federal Aviation Administration) avec la participation de la NASA et de l’US Air Force. SpaceX va également effectuer des tests de fiabilisation supplémentaires sur les éléments de ses lanceurs, ce qui va augmenter les coûts de production de SpaceX.

« Nous aurions pu sauver Dragon si nous avions eu le bon logiciel », a déclaré Elon Musk.

Elon Musk a également confirmé que le cargo Dragon CRS-7 avait continué à envoyer des données après l’explosion du lanceur, jusqu’à son passage hors de portée de la station de contrôle et son amerrissage non contrôlé dans l’Océan Atlantique. Les parachutes de récupération de la capsule, normalement utilisés pour récupérer le vaisseau spatial après son départ de la Station Spatiale Internationale, ne sont pas programmés pour se déployer après un accident de lancement. SpaceX prévoit d’installer un logiciel sur les futures missions de fret pour permettre aux parachutes de se déployer lors d’une urgence de lancement, a déclaré Elon Musk. Ce logiciel est d’ailleurs déjà prévu dans la version habitable, le Dragon V2 ou « Crew Dragon ».

Report des lancements à venir jusqu’au moins septembre

Musk a annoncé que les lancements de la Falcon 9 reprendrait à l’automne, peut être en septembre. Le calendrier de lancement va être discuté avec les clients de SpaceX.

La Falcon Heavy qui devait faire son vol inaugural en 2015 est une nouvelle fois décalée au mieux au printemps 2016 (voir vidéo dans l’article Les événements spatiaux à ne pas manquer en 2015).

Une trop grande confiance ?

Musk a admis que SpaceX était peut-être devenu un peu trop confiant après une série de plus de 20 lancements réussis d’affilée. « Nous avons eu quelques problèmes avec les premières Falcon 1, et je pense que cela avait instillé un niveau extrême de paranoïa dans l’ensemble de l’équipe », a dit Musk. « Mais le dernier échec a eu lieu il y a sept ans, la société comptait seulement environ 500 personnes, et maintenant, nous sommes près de 4000 personnes. Ainsi, la grande majorité des personnes de l’entreprise d’aujourd’hui n’ont connu que le succès, et quand vous n’avez jamais vu que le succès, évidemment, vous ne craignez pas l’échec tout autant« . Pourtant, Elon Musk envoie un email à l’ensemble des salariés de l’entreprise avant chaque lancement, afin de solliciter les commentaires des ingénieurs pour qu’ils remontent leurs préoccupations. »C’est la 20e fois que j’envoie ce courriel, cela est probablement pris comme ‘c’est Elon qui est à nouveau paranoïaque’ « , a déclaré Musk. « Il ne résonne pas avec la même force, mais je pense que maintenant tout le monde dans l’entreprise réalise les difficultés pour obtenir des fusées en orbite avec succès, et nous serons plus forts. »

Elon Musk devant le cargo Dragon de SpaceX en avril 2012 (Brian van der Brug/Los Angeles Times/MCT)

Elon Musk devant le cargo Dragon de SpaceX en avril 2012 (Brian van der Brug/Los Angeles Times/MCT)

Retrouvez le communiqué de SpaceX sur leur site : www.spacex.com

2 réflexions sur “Premiers résultats des investigations sur l’explosion de Falcon 9 / CRS-7

  1. Pingback: Premiers résultats des investigations su...

  2. A noter que l’on ne sait toujours pas quels sont les futurs astronautes de SpaceX (Crew Dragon), pas plus que ceux de Boeing (CST-100) alors que leurs premiers vols sont prévus respectivement pour avril et juillet 2017.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *