LightSail : un succès difficile pour la voile solaire de la Planetary Society

Le projet « LightSail » de la Planetary Society est un succès mais l’échec a faillit être au rendez-vous.

LightSail : un succès

La Voile Solaire (ou Light Sail en anglais) de 32 m², lancée à bord d’un cubesat le 21 mai à bord d’une fusée Atlas 5s’est correctement déployée le 7 juin.

LightSail a capturé cette image de ses voiles solaires déployés en orbite terrestre le 8 Juin 2015. (© Planetary Society)

LightSail a capturé cette image de ses voiles solaires déployés en orbite terrestre le 8 Juin 2015. (© Planetary Society)

Ce déploiement réussi du prototype LightSail a marqué une étape importante pour la Planetary Society, une organisation à but non lucratif qui favorise l’exploration spatiale, fondée par Carl Sagan, alors qu’ils travaillent vers une mission principale qui doit être lancée à l’été 2016.

Ce premier vol visait à faire la démonstration du mécanisme de déploiement de la voile et de l’ensemble du système satellite dans l’environnement spatial. L’idée derrière la voile solaire est d’utiliser l’énergie de notre Soleil pour propulser un vaisseau spatial à travers le système solaire [voir explications dans un article précédent].

Et cela aurait pu être un échec

Deux jours après le lancement, la LightSail ne répond plus aux commandes de la Terre. Le logiciel de vol a créé un fichier de données type « journal de bord » qui est devenu trop grand pour être géré par l’ordinateur de bord. Mais par chance, un rayon cosmique énergétique à frapper le cubesat provoquant le redémarrage de l’ordinateur (il n’est pas rare d’avoir ce type d’événement, surtout avec les cubesats moins robustes aux radiations par conception). [détails sur cette anomalie dans le blog de la Planetary Society, en anglais]

Moins d’une journée après le rétablissement de l’ordinateur de bord, LightSail ne répond plus une seconde fois. En fait, après avoir déployé ses panneaux solaires, les batteries n’ont pas accepté la puissance reçue et sont tombées à un niveau critique. La principale théorie est que le cubesat a été bloqué dans une boucle où les niveaux de puissance étaient trop bas dans l’ombre de la Terre, mais trop haut dans la lumière du soleil, ce qui a empêché un fonctionnement nominal. [détails sur cette anomalie dans le blog de la Planetary Society].

Trois jours après ce dernier incident, tout est rentré dans l’ordre et l’ordre de déploiement a pu être donné.

Toutefois, la première tentative de déployer la voile n’a pas réussi car l’engin spatial n’a pas reçu la commande pour la séquence de déploiement. Il faut savoir que le cubesat n’est en visibilité de stations sols que quelques minutes par jour.

Ce n’est qu’à la troisième tentative, ce dimanche 7 juin, que la Voile Solaire s’est déployée, ou plutôt les 4 voiles reliées entre elles.

Cette image de voiles solaires déployées de LightSail a été capturé le 8 Juin, au cours de la même séquence d'imagerie qui a produit la première image complète de déploiement de la voile. Le vaisseau spatial est en rotation pendant la séquence d'imagerie, ce qui porte la Terre dans le champ de vision entre les montants des voiles solaires. L'image a été que partiellement téléchargé. La forme en "V" pourrait être liée à l'éclat du soleil vu dans la première image. (© Emily Lakdawalla / Planetary Society)

Cette image des voiles solaires déployées de LightSail a été capturée le 8 Juin, au cours de la même séquence d’imagerie qui a produit la première image complète de déploiement de la voile. Le vaisseau spatial est en rotation pendant la séquence d’imagerie, ce qui met la Terre dans le champ de vision entre les montants des voiles solaires. L’image n’a été que partiellement téléchargée. La forme en « V » pourrait être liée à l’éclat du soleil vu dans la première image.
(© Emily Lakdawalla / Planetary Society)

La voile solaire visible depuis la Terre mais plus pour longtemps

Vue de la Terre, le satellite atteint une luminosité autour de 4,8 en magnitude, et donc est visible à l’oeil nu, mais de préférence avec des jumelles.  Pour voir la Voile Solaire, rendez-vous sur le Mission Control où vous pouvez suivre la localisation de la Voile.

Mais dépêchez-vous car, depuis le déploiement, le satellite a déjà perdu plus de 150 kilomètres en altitude à l’apogée et sa rentrée dans l’atmosphère qui va la consumer est attendue pour ce week-end !

Observation de LightSail depuis la Terre (Crédit: Cees Bassa)

Observation de LightSail depuis la Terre (Crédit: Cees Bassa)

Pour en savoir plus sur les voiles solaires : un article sur l’Historique de la Propulsion Photonique très instructif qui montre que le principe de la Voile Solaire n’est pas nouveau. Cet article est issu du site de l’U3PUnion pour la Promotion de la Propulsion Photonique, une association française qui s’intéresse aux voiles solaires depuis plus de 15 ans.

 

2 réflexions sur “LightSail : un succès difficile pour la voile solaire de la Planetary Society

  1. Pingback: Allgemeines Live-Blog ab dem 10. Juni 2015 | Skyweek Zwei Punkt Null

  2. Lire : … mais l’échec a failli… (pas « faillit » !…)
    Lire (1ère photo) : … voiles solaires déployées… juin 2015.
    Lire : … alors qu’elle travaille (pas « qu’ils travaillent », le sujet étant la Planetary Society)…
    Lire : … un rayon cosmique énergétique a frappé… (pas « à frapper » !…)
    Lire : … stations sol…
    Lire : le Soleil (avec une majuscule, comme pour la Terre) lorsqu’on parle de notre étoile.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *