La Chine sur la Lune : plus d’images !

Le 3 janvier, la mission chinoise Chang’e-4 atterrissait sur la face cachée de la Lune.

Mais malheureusement l’agence spatiale chinoise ne divulguait des images qu’au compte-gouttes le 3 janvier.

Des images et des vidéos détaillées enfin publiées

Chang’e-4 a atterri sur la face cachée de la lune le 3 janvier à 2h06 UTC, à 177,6 degrés de longitude Est et à 45,5 degrés de latitude Sud dans la zone d’atterrissage présélectionnée.

Position of Chang'E 4 landing site

Localisation de la zone d’atterrissage par Thomas Apperé après comparaison entre la vidéo de la descente de Chang’E 4 et les photos de la sonde LRO de la NASA à 45,45644°S ; 177,58844°E.

Le 11 janvier, la CLEP  China’s Lunar and Deep Space Exploration, publiait un communiqué plus explicite sur l’état de santé de la mission, et surtout plus de clichés de la descente de l’atterrisseur sur le sol lunaire et des premiers tours de roues du rover Yutu 2.

« Le 11 janvier, l’atterrisseur Chang’e-4 et le rover Yutu n°2 fonctionnaient normalement. Ils ont réussi le « tir mutuel » [traduction approximative] avec l’appui du satellite relais Queqiao. L’image de réception au sol était claire et intacte, les charges utiles scientifiques chinoises et étrangères fonctionnaient normalement et les données de détection étaient bonnes. Le programme d’expériences scientifiques s’est déroulé sans heurts et il a atteint l’objectif fixé, marquant ainsi le succès de la mission Chang’e-4. »

La descente sur le sol lunaire

Les images proviennent de la caméra de descente qui donne initialement une vue de Chang’e-4 sur le cratère Von Kármán, où se situe le site d’atterrissage présélectionné.

La vidéo, en accéléré (environ x2) de plus de 7 700 images, montre qu’il est extrêmement difficile, lors de la descente de l’engin, de percevoir visuellement la distance qui le sépare de la surface avant l’atterrissage.

Environ une minute après le début de la séquence, la sonde spatiale pivote de 90 degrés après la phase de décélération principale de la descente pour donner une vue verticale de la surface lunaire. À ce stade, Chang’e-4 devrait se situer à environ 6 km au-dessus de la Lune, l’atterrisseur recevant des données de distance et de vitesse de la part de son capteur laser (analyse d’Andrew Jones). Au cours de cette phase d’approche, Chang’e-4 a effectué un certain nombre de manœuvres automatiques basées sur l’imagerie optique, pour éviter de gros cailloux ou un grand cratère pour un mauvais atterrissage. D’ailleurs, à 1’55 », on peut noter un arrêt dans la descente à une centaine de mètres d’altitude.

Juste après deux minutes, on peut voir la dernière phase de descente sur le cratère Von Kármán et les gaz d’échappement des moteurs de ralentissement faisant voler de la poussière lunaire à la surface.

 

Déploiement et roulage de Yutu-2

Moins de 12 heures après l’atterrissage, le rover Yutu-2 était déployé à la surface :

 

Et il faisait ses premiers mètres :

Le lander Chang’e-4 et l’astromobile Yutu-2 se sont pris en photos respectivement :

Montage côte à côte des 2 images dévoilées par la CLEPS : à gauche, Yutu-2 a photographié l’atterrisseur Chang’e-4 début janvier 2019 à l’aide de sa caméra panoramique (PCAM) et à droite, Chang’e-4 a photographié le rover Yutu-2 début janvier à l’aide de sa caméra de terrain (TCAM)

Yutu-2 a été mis en mode veille entre le 6 et le 10 janvier pour éviter les dommages causés par le rayonnement solaire direct, qui pourrait faire monter la température du côté éclairé de l’atterrisseur à plus de 100 degrés.

Voici le parcours de Yutu-2 au 11 janvier autour de l’atterrisseur :

Le 11 janvier, emplacement de l’atterrisseur (à droite) et du rover Yutu-2 photographié sur le grand écran du centre de contrôle de vol de la CNSA à Pékin (credit Jin Liwang/ Xinhua)

Un panorama à 360°

Vendredi , la Chine a publié les premiers panoramas, un assemblage de 80 photos prises par la caméra de terrain de l’atterrisseur (TCAM)

Prise de vue panoramique (projection cylindrique) du sol lunaire autour de Chang’e-4 (credit CLEP)

« D’après le panorama, la sonde est entourée de nombreux petits cratères. C’est vraiment palpitant », a déclaré Li Chunlai, directeur adjoint des Observatoires astronomiques nationaux de Chine et commandant en chef du système d’application au sol de Chang’e-4. « Le terrain accidenté posera de grands défis pour la planification de l’itinéraire du rover », a déclaré Li. « Comparé au site d’atterrissage du Chang’e-3, qui a été envoyé sur Sinus Iridum, on trouve moins de roches dans la zone entourant Chang’e-4, indiquant que la zone d’atterrissage de Chang’e-4 pourrait être plus ancienne.  »

Prise de vue panoramique (projection en élévation d’azimut) du sol lunaire autour de Chang’e-4 (credit CLEP)

A voir aussi en version 360° ici : https://www.360cities.net/image/first-lunar-far-side-panorama-change-4

 

Dans le folklore chinois, Yutu est le lapin blanc de Chang’e, la déesse de la Lune qui a donné son nom à la mission lunaire chinoise. La légende raconte que Chang’e, après avoir avalé une pilule magique, a pris son animal de compagnie et s’est envolée vers la Lune où elle est devenue une déesse et vit depuis avec le lapin de jade blanc [yù = jade ; tù = lapin]. (Credit Xinhua / Xu Jun et Meng Lijing)

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.