La Chine à la conquête de la Lune (2e partie)

5 jours après avoir été lancé avec succès par une fusée Long March, le 1er décembre, l‘atterrisseur Chang’e3 et le rover Yutu chinois sont en orbite autour de la Lune.

Vendredi 6 décembre, l’atterrisseur Chang’e3 a changé sa trajectoire en effectuant une manœuvre de ralentissement afin de se mettre sur une orbite à environ 100 km d’altitude autour de la Lune.

orbit

Après être entré dans l’orbite lunaire, Chang’e-3 va passer par six étapes de décélération pour descendre à 15 km au-dessus de la surface lunaire.

La séquence d'atterrissage de Chang'e3  (source Beijing Institute of Spacecraft System Engineering)

La séquence d’atterrissage de Chang’e3 (source Beijing Institute of Spacecraft System Engineering)

Contrairement aux atterrisseurs américains ou russes, Chang’e3 pourra surveiller avec précision la topographie sur le site d’atterrissage et identifier la meilleure zone d’atterrissage et si besoin faire des manoeuvres d’évitement [« hazard avoidance » sur le schéma ci-dessus].

Son atterrissage est prévu dans le cratère « Sinus Iridium » :

La zone d'atterrissage prévue pour Chang'e3 (source NASA-GSFC-ASU)

La zone d’atterrissage prévue pour Chang’e3 (source NASA-GSFC-ASU)

Une animation depuis le lancement jusqu’au roulage du rover sur la Lune :

L’atterrisseur Chang’e3, qui pesait au lancement un peu moins de 3800 kg, ne bougera plus après son atterrissage. Il possède une source d’énergie nucléaire pour passer sans encombre les 2 semaines de nuit lunaire. L’un des principaux instruments de l’atterrisseur est un télescope ultraviolet (LUT-Lunar-based Ultraviolet Telescope) qui servira à des observations des galaxies et des étoiles précises grâce à l’absence d’atmosphère lunaire et au mouvement de la ciel vu de la Lune de 27 fois plus lent que sur la Terre. L’atterrisseur comporte également un appareil photo qui fera des observations dans la bande ultra-violet extrême pour observer la plasmasphère de la Terre. Il est aussi équipé de caméras qui, on espère, prendront des photos du rover en mouvement.

L'atterrisseur Chang'e-3 (source China Space News)

L’atterrisseur Chang’e-3 (source China Space News)

Le rover Yutu pèse environ 120 kg et possède des panneaux solaires pour son alimentation électrique. Il est équipé d’une mat portant l’antenne de communication vers la Terre et des caméras stéréo 3D. Il est également équipé d’un radar pénétrant le sol qui sondera la structure de la croûte lunaire jusqu’à peut-être 200 mètres ou plus, et d’un forêt pour prélever des échantillons de sol, afin d’aider la Chine à sa future mission de retour d’échantillons. Il a aussi des spectromètres pour détecter les éléments qui composent le sol et les roches de la Lune.

Yutu "lapin de jade" (source China Space)

Yutu « lapin de jade » (source China Space)

Selon les informations trouvées sur différents sites :

  • L’alunissage est prévu à 15h22-15h35 UTC le 14 Décembre.
  • Le rover devrait être déployé à partir de l’atterrisseur entre 20h38 et 22h21 UTC le même jour.
  • Puis, le 15 Décembre entre 7h21 et 15h38 GMT, l’atterrisseur et le rover devraient se photographier l’un l’autre.

Article précédent : La Chine à la conquête de la Lune : lancement ce 1er décembre de #Change3

Chang'e3 infographie

Chang’e3 infographie

2 réflexions sur “La Chine à la conquête de la Lune (2e partie)

  1. Pingback: Photos/vidéos du jour : La Chine sur la Lune ! | Rêves d'Espace

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *