Hommage : Alexeï Leonov, un pionnier de l’exploration spatiale

Ce 11 octobre, Alexeï Leonov, pionnier de l'exploration spatiale, disparaît à l'age de 85 ans.

 Traduction (approximative) du message publié sur le site de Roscosmos :

Chère Svetlana Pavlovna

Nous sommes profondément attristés par l'annonce de la mort de votre mari, notre camarade deux fois héros de l'Union soviétique, pilote-cosmonaute Alexei Arkhipovich Leonov. La vie d'Alexei Arkhipovich est vraiment une légende ! Membre de la première escouade de cosmonautes, premier homme à se rendre dans l’espace, son nom est inextricablement lié au projet du premier amarrage international du satellite Soyouz-Apollo, qui a jeté les bases d’une vaste coopération internationale dans l’espace. Artiste merveilleux et grand conteur, Alexey Arkhipovich a beaucoup travaillé avec les jeunes et a grandement contribué à la vulgarisation de l'astronautique et de la recherche spatiale.

Son chemin de vie est un exemple frappant de service désintéressé envers sa patrie, la science et le développement de la technologie spatiale et de l'exploration spatiale.

Au nom du personnel de la société d'État Roscosmos, je vous adresse à vous, parents et amis, collègues et collaborateurs d'Alexei Arkhipovich, nos plus sincères condoléances. Son nom restera à jamais dans l'histoire, et les nouvelles réalisations de la cosmonautique nationale, à laquelle il a consacré sa brillante vie héroïque, seront le meilleur souvenir de lui.

Directeur général de la société d'État "Roskosmos"
D.O Rogozin

Alors que les hommages affluent de part le monde, des agences spatiales nationales, des cosmonautes et des astronautes du monde entier, il me semblait indispensable de lui rendre hommage à mon tour.

"Alexei Leonov n'était pas seulement le premier marcheur de l'espace, mais un personnage aussi. Une fois, il m'a accueilli en me soulevant à un mètre du sol ! Il était un artiste talentueux et porte-parole du programme spatial russe, et un être humain merveilleux. Godspeed, Alexei." Michael Collins - Apollo 11

 

Le premier marcheur de l'espace

Alexei Arkhipovich Leonov est surtout connu pour la première sortie spatiale de l'histoire spatiale. Le 18 mars 1965, dans le cadre de la mission Voskhod-2, il fait une sortie spatiale de 16 minutes.

Détails à lire dans un article précédent du blog : Anniversaire : 18 mars 1965, première sortie spatiale par Alexeî Leonov

Anniversaire : 18 mars 1965, première sortie spatiale par Alexei Leonov

Par la suite, Leonov aurait pu devenir un marcheur lunaire, et même probablement le premier, si l'URSS n'avait pas eu des soucis avec son lanceur N1 et donc raté l'alunissage historique d'un de ses cosmonautes.

Leonov va toutefois participer à un vol historique en 1975.

Promoteur de la coopération internationale

Rapidement après le premier atterrissage d'Hommes sur la Lune, l’administrateur de la NASA de l'époque, Thomas Paine, débute des pourparlers avec l'Académie des Sciences de l'Union Soviétique dans le but de changer les relations spatiales américano-soviétiques. En mai 1972, le projet d'une mission habitée conjointe entre l'URSS et les USA est ratifié.

Du côté américain, c'est la capsule Apollo (modèle CSM-111) prévue au départ pour la mission Apollo 15 mais remplacée par le modèle CSM-112 qui est choisie. Elle sera un peu modifiée. Elle emportera notamment le premier calculateur programmable portable. Côté soviétique, c'est un vaisseau construit spécialement pour la mission. Celui-ci doit s'adapter au niveau des changements de pression de l'atmosphère interne lors de l'amarrage des 2 vaisseaux. C'est le Soyouz 7K-TM, dérivé du modèle post Soyouz-11. Le plus grand problème technique se situera au niveau du système d'amarrage des 2 vaisseaux. Un module spécifique est développé : le Docking Module.

Il est rapidement décidé que les cosmonautes et les astronautes sélectionnés pour la mission apprennent les termes techniques de la langue de l'autre. Les communications radio entre vaisseaux s'effectueront dans la langue de celui qui écoute, les Russes parleront donc anglais et les Américains en russe.

En 1973, les équipages sont annoncés : Thomas Stafford (Gémini 6A, 9A et Apollo 10), Deke Slayton et Vance Brand constituent l'équipage américain. Alexeï Leonov et Valeri Kubasov seront les cosmonautes soviétiques. Chaque équipage va apprendre la langue étrangère et les détails du vaisseau opposé soit au Johnson Space Center à Houston, soit à la Cité des Etoiles près de Moscou.

L’équipage conjoint des États-Unis et de l’URSS pour le projet d’essai Apollo Soyouz. L'astronaute Thomas P. Stafford (en haut à gauche), commandant de l'équipage américain; Le cosmonaute Aleksey A. Leonov (en haut à droite), commandant de l'équipage soviétique; L'astronaute Donald K. Slayton (assis à gauche), pilote du module d'amarrage de l'équipage américain; L'astronaute Vance D. Brand (assis au centre), pilote du module de commande de l'équipage américain; et le cosmonaute Valeriy N. Kubasov (assis à droite), ingénieur dans l’équipage soviétique. 

Le décollage a lieu pour les 2 vaisseaux le 15 juillet 1975. Après 2 jours de manœuvres orbitales, c'est le rendez-vous le 17 juillet. Thomas Stafford et Alexei Leonov se serrent la main dans l'espace 

L'astronaute Thomas P. Stafford (en haut) et le cosmonaute Alexeï A. Leonov (en bas) dans le tunnel de liaison du Docking Module entre les vaisseaux Soyouz et Apollo (crédit NASA)

Les hommes s'échangent des objets commémoratifs, des documents signés des 2 parties. Mais Leonov a préparé une surprise. Lors d'un congrès d'astronautique quelques années plus tôt , Leonov avait promis à Deke Sayton de trinquer ensemble à bord d'un vaisseau. Leonov présente alors aux Américains des tubes marqués Vodka. L'alcool étant interdit pour les astronautes de la NASA, ils refusent dans un premier temps. Mais devant l'insistance de Leonov de respecter les coutumes russes, les astronautes ouvrent les tubes et finalement découvrent qu'ils contiennent de la soupe !

Dans la main de Deke Slayton, un tube marqué Vodka (crédit NASA)

Alexeï Leonov passera un total de 5h43 dans le vaisseau Apollo. Les astronautes et les cosmonautes effectueront pas moins de 27 expériences à bord des  2 vaisseaux. Après 44 heures de vol en commun, les 2 vaisseaux se séparent. Puis ils effectuent un second amarrage après une expérience d'éclipse du Soleil par la capsule Apollo, les cosmonautes du Soyouz prenant des photos de la couronne solaire. Le 19 juillet, ils se séparent définitivement.

Leonov et Kubasov retournent sur terre le 21 juillet ; les astronautes américains le 24 juillet. La mission Soyouz-Apollo est une réussite technique (amarrer 2 vaisseaux de conception très différente) et aussi diplomatique.

Alexeï dessine Thomas Stafford lors de la mission Apollo-Soyouz.

Après ce vol, Leonov deviendra directeur adjoint du Centre de formation des cosmonautes Youri Gagarine qui accueillit de nombreux astronautes étrangers.

Alexeï a participé à la fondation de l'association des explorateurs de l'espace, l'ASE (Association of Space Explorers) qui organise chaque année un congrès réunissant tous les astronautes membres ( en 2017, c'était à Toulouse).

Un peintre reconnu

Un fait moins connu, Alexeï était aussi un peintre émérite

Peinture Apollo-Soyouz par Alexei Leonov
Peinture d'une usine orbitale par A. Leonov et A. Sokolov (Source: Fine Art, Moscow, 1985)

D'autres peintures visibles sur ce lien

Pour compléter :

Crédit de l'image à la Une : Tezio/Serge Gracieux, avec son aimable autorisation

J'ai eu la chance de voir Alexeï Leonov une fois lors de la conférence spectacle du 13/11/2015 organisée par Swiss Apollo : The Moon Race

1 commentaire sur “Hommage : Alexeï Leonov, un pionnier de l’exploration spatiale”

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.