Rêves d'Espace

Un site sur l'actualité spatiale : les vols habités, les lancements, l'exploration de l'espace, les grandes missions actuelles et futures

Lancements

Ariane 6 franchit une étape cruciale : la répétition générale

Au Centre Spatial Guyanais, le vol inaugural du nouveau lanceur européen Ariane 6 se rapproche de jour en jour. La répétition générale effectuée le 20 juin était l’une des dernières grandes étapes à passer avant le Jour J.

Ariane 6 sur le pas de tir, portique retiré le 20/06/2024 (crédit ESA)

Le nom officiel est Wet Dress Rehearsal (WDR) avec Wet [humide en anglais] pour signifier que cette répétition générale a été faite avec le remplissage en carburants du lanceur. Le lanceur FM1 (Flight Model 1, modèle de vol n° 1) d’Ariane 6 était complètement finalisé avec la coiffe et ses charges utiles à bord [article à venir].

Toute la chronologie du lancement est réalisée pour tester le matériel (lanceur, moyens d’avitaillement, instrumentations sols, systèmes de communications, …), et les procédures pour toutes les équipes impliquées de l’ESA, d’Arianegroup, du CNES et tous les autres industriels.

L’une des premières étapes a été de faire reculer le bâtiment du portique mobile Ariane 6 de 90 m de haut, à 120 m du pas de tir. Puis le remplissage en carburant a débuté pour alimenter les 2 étages du lanceur en oxygène liquide et hydrogène liquide, soit 180 tonnes d’ergols. Les tuyaux, les vannes, les réservoirs et les moteurs doivent passer de la température tropicale vers les 30 °C aux températures cryogéniques de -253 °C pour l’hydrogène liquide et -183 °C pour l’oxygène liquide. Pour prévenir le blocage des canalisations ou des vannes par des résidus d’air ou d’humidité qui gèleraient, les techniciens de la zone de lancement commencent par injecter de l’azote dans les circuits.

La chronologie, qui a duré environ 6 heures (dont 3,5 heures de remplissage), s’est déroulée jusqu’à quelques secondes avant le décollage fictif. Puis c’est le retour en sécurité car le lancement n’a pas eu lieu. Cela permet également de tester les procédures en cas de report de tir. Il faut vidanger les 4 réservoirs, remettre le portique en place, etc.

Les données de la répétition sont en cours d’analyse et les résultats sont attendus le 26 juin, ce qui confirmera la date de lancement prévu à ce jour au 9 juillet.

Source : ESA

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.